Chikungunya : 2 nouveaux départements à risque

Publicité

Selon le dernier bulletin épidémiologique de l'Institut de veille sanitaire, le chikungunya et la dengue gagnent du terrain et menacent deux nouveaux départements français cet été.

Publicité

Du 1er mai au 14 août 2015, 486 cas suspects de dengue ou de chikungunya ont été signalés, selon le dernier rapport de l'Institut de veille sanitaire (Invs). Parmi eux, on compte 44 cas de dengue et 16 cas de chikungunya importés et confirmés. Aucun cas autochtone n'a été déclaré jusqu'ici. En 2014 ce sont les régions côtières du sud de la France qui étaient les plus à risques, mais cette année le moustique tigre continue son implantation sur le territoire.

Savoie et Saône-et-Loire désormais à risque

Publicité
Publicité
Selon le dernier bulletin épidémiologique de l'Invs, les départements les plus à risque en 2014 étaient : La Gironde, le Lot-et-Garonne, La Haute Garonne, l'Aude, les Pyrénées Orientales, les Bouches-Du-Rhône, L'Hérault, le Var, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes Maritimes, l'Ardèche, la Drôme et l'Isère, La Haute corse et la Corse du Sud. Désormais en 2015 : la Savoie et la Saône-et-Loire entre dans la liste des régions où le moustique tigre est implanté avec une surveillance renforcée.
e.

Vidéo. Chikungunya, les médecins apprennent les bons gestes



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité