Le bon cholestérol serait aussi mauvais pour le coeur

Plusieurs experts britanniques interrogés par le journal Dailymail expliquent que trop augmenter son taux de bon cholestérol (HDL) serait aussi mauvais pour le coeur. 

Publicité
Publicité

© FotoliaLes scientifiques ont toujours différencié le mauvais cholestérol ou (LDL), accusé d’augmenter le risque de maladies cardiaques, du bon cholestérol (HDL) censé baisser l’excès de mauvais cholestérol et donc les risques de maladies cardiaques.
Les laboratoires pharmaceutiques ont d’ailleurs vendu de nombreux médicaments chargés d’augmenter le bon cholestérol pour combattre le mauvais…Mais il semblerait aujourd’hui que son effet à 100% bénéfique soit remis en cause, selon le DailyMail.

A taux élevé, le HDL ressemblerait au LDL

Publicité
Selon le NHS (l'équivalent de la Sécurité sociale au Royaume-Uni) le taux de LDL doit être de moins de 3 millimoles par litre (mmol/l) et celui de HDL à plus d’1 mmol/l sans pour autant qu’un taux maximal soit indiqué, comme si l’élévation de son niveau augmentait ses effets bénéfiques.
Interrogé par le DailyMail , le Dr Dermot Neely, consultant principal concernant les lipides et le métabolisme de la clinique externe du Royal Victoria Infirmary (Newcastle – Royaume-Uni) remet en cause ce prédicat : "Un HDL élevé ne fournit pas de protection supplémentaire. Selon la recherche, un niveau très élevé, soit plus de 2,3 mmol/l, le fait davantage ressembler au LDL et augmente le risque de problèmes cardiaques".

Des chercheurs de l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis) ont d’ailleurs étudié l’accumulation de graisse dans les artères de 225 femmes en bonne santé et sur le point d’être ménopausées, concluant que l’augmentation du HDL augmentait le risque cardiovasculaire, contrairement à l’énoncé des théories précédentes.
De plus, selon une étude parue en 2012 dans le journal de l’ American Society of Nephrrology , le taux élevé de HDL a augmenté l’inflammation et les lésions tissulaires de patients en dialyse rénale, a rappelé le DailyMail .
Le bon cholestérol ne serait donc pas si irréprochable.

"Ce qui importe est de savoir si le HDL fonctionne normalement "

Enfin le Professeur Thompson, professeur de lipidologie clinique à l'Imperial College (Londres), tempère, en déclarant que le risque de maladies liées au HDL élevé dépend de divers facteurs comme les antécédents familiaux mais n’est pas en soi un risque. Selon lui cependant, il serait trop simpliste de penser qu’un haut taux de HDL est forcément bon pour la santé : "ce qui importe est de savoir si le HDL fonctionne normalement, pas s’il est élevé".

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité