Elle se fait regonfler les fesses... mais perd ses bras et ses jambes !

Publicité

Apryl Michelle Brown, une américaine de 46 ans, a dû être amputée des bras et des jambes après avoir reçu des injections de mastic au lieu de silicone pour augmenter le volume de ses fesses.

Publicité

injections silicone Vouloir un fessier plus rebondi a failli coûter la vie à cette ancienne coiffeuse. Comme le raconte The Sun, Apryl Michelle Brown participe en 2004 à une "pumping party" organisée par une de ses clientes. Le but de la soirée est de pouvoir se faire gonfler les fesses via des injections de silicone. Le problème c'est que celles-ci sont réalisées par des personnes qui n'ont aucune qualification médicale et pour Apryl ça tourne mal. Sans le savoir, on lui injecte du mastic au lieu de silicone. Apryl souffre de douleurs de plus en plus insupportables et fait une violente réaction allergique. Sa peau se nécrose, elle durcie et noircie. Au bout de 2 ans, elle décide d'en parler à un médecin. "J’ai ressenti des brûlures si intenses que j’ai dû dire à mon médecin ce que j’avais fait. J’avais tellement honte", confie la victime au journal. Au cours des 4 années suivantes, un trou se forme sur son fessier, provoquant une infection presque fatale. Amputation des fesses, greffes de peau... Plongée dans un coma artificiel pendant 2 mois, les médecins ont dû réaliser près de 27 opérations sur la jeune femme. "Ils m’ont sauvé, mais la gangrène s’était installée dans mes mains et mes pieds. Ils m’ont réveillé peu avant de m’amputer des quatre membres", confie-t-elle. Après 6 mois d'hospitalisation, Apryl Michelle Brown a pu remarcher fin 2011 grâce à des prothèses. "Je veux prévenir les gens des dangers des opérations esthétiques au noir. Nous sommes nés parfaits. Mon message, c’est : nous devons apprendre à nous aimer et nous accepter tels que nous sommes."

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité