Alcool : ne pas avoir la même consommation que son partenaire favorise la rupture !

Selon une étude américaine, un couple dont les deux personnes ont le même degré de consommation d'alcool - faible ou important - a moins de chance de divorcer qu'un autre où les habitudes diffèrent.

Publicité
Publicité

asiatp© Fotolia On dit souvent qu'en amour, on partage tout... même la consommation d'alcool ?
Le Dr Kenneth Leonard et son équipe du University at Buffalo Research Institute on Addiction ont mené une étude sur 634 couples, pendant leurs neuf premières années de mariage. Ils ont constaté que près de la moitié des couples où l'un des partenaires buvait plus que l'autre finissaient par divorcer, alors que c'était seulement le cas pour 30% des autres couples. Ils ont défini comme une "grosse consommation d'alcool" le fait de boire six boissons alcoolisés ou plus en une fois, ou au point de "s'intoxiquer". Selon le Dr Leonard, c'est donc la différence entre les habitudes d'alcoolisation des couples , plus que l'alcoolisation en elle-même, qui mène à l'insatisfaction conjugale, à la séparation puis au divorce.

Deux grands buveurs d'alcool, ce n'est pas pire !

Publicité
L'étude montre également que le taux de divorce de deux grands buveurs d'alcool n'est pas pire que pour deux buveurs modérés. Selon le Dr Léonard, les premiers peuvent être plus tolérants face à des expériences négatives liées à l'alcool, du fait de leurs propres habitudes d'alcoolisation. Néanmoins, il avertit qu'une grosse consommation d'alcool peut quand même nuire au mariage. "Même si deux grands buveurs ne divorcent pas, ils peuvent créer un climat particulièrement mauvais pour leurs enfants. "

La recherche a aussi montré que le taux de divorce était légèrement plus élevé quand c'est la femme qui boit le plus. Peut-être parce que les hommes trouvent que cela va à l'encontre de leurs rôles respectifs dans le couple...

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité