Définition : qu’est-ce que l’astigmatisme ?

L’astigmatisme oculaire est un trouble de la vision ou amétropie. Cette affection fréquente se caractérise par une vision floue de près comme de loin. Les symptômes peuvent être légers (passant parfois inaperçus) à sévères, nécessitant alors une correction. L’astigmatisme est le plus souvent la conséquence d’une anomalie de courbure localisée de la cornée et/ou du cristallin.

L’astigmatisme peut être d’origine congénitale, traumatique ou encore lié à une pathologie ou à un autre trouble visuel (myopie, presbytie, hypermétropie…). Il peut s’installer à n’importe quel moment de la vie et à titre définitif,  bien qu’il soit susceptible d’évoluer avec le temps.

Comment mesurer la sévérité de l’astigmatisme ?

La sévérité de l’astigmatisme est très variable. Lorsqu’il est très léger, il ne nécessite aucune correction (lunettes ou lentilles). L’intensité du trouble se mesure selon la dioptrie : unité de puissance optique utilisée par les ophtalmologistes.

Elle mesure l’intensité d’un défaut optique, c’est-à-dire la puissance de la correction à apporter pour faire converger l’image sur la rétine. Elle est utilisée dans la notation des verres correcteurs. "Nous considérons que l’astigmatisme est léger lorsque la dioptrie se situe entre 0 et 1. Il est en revanche fort, quand la dioptrie est supérieure à 2", explique la spécialiste.

Chiffres : quelle est la fréquence de l’astigmatisme ?

L'astigmatisme est un trouble de la vision extrêmement fréquent touchant 5% de la population en France (1). "L’astigmatisme touche entre 15 et 20 millions de personnes en France ", selon notre expert. Ce trouble peut toucher n’importe quel individu, quels que soient l’âge et le sexe.

En outre, ces chiffres tendent à rester stables selon l’ophtalmologiste : " le nombre d'astigmates purs n’évolue pas. Toutefois le nombre de myopes augmente de façon exponentielle dans notre société au vu de notre mode de vie (avec beaucoup de temps en vision rapprochée et avec la diminution des activités en extérieur). La myopie est génératrice d'astigmatisme et a donc tendance à faire évoluer le nombre d'astigmates totaux par ce biais ". 

Quels sont les symptômes de l’astigmatisme ?

" L’astigmatisme léger ne génère aucun symptôme et n’est pas incompatible avec une bonne vue. Il ne nécessite alors aucune correction ", précise le docteur Hammoud.

Or, l’astigmatisme modéré et sévère provoque certains symptômes, dont l’intensité reste variable. Une correction sera nécessaire si ces signes apparaissent:

  • une vision floue de près et de loin: "Le flou visuel est plus important en vision de loin et crée une confusion des lettres proches comme le O et le Q, le C et le G, le H et le M…" ;
  • une vue dédoublée ou déformée ;
  • des maux de tête ;
  • des picotements des yeux ;
  • un besoin de plisser les yeux pour améliorer sa vision.

À noter que l’astigmatisme n’occasionne parfois qu’une gêne mineure ou restreinte durant une activité (par exemple le fait de lire un livre ou de travailler sur son ordinateur).  

Comment savoir si un enfant souffre d’astigmatisme ?

L’astigmatisme peut survenir dès la naissance. Il est parfois difficile de le détecter chez l’enfant en bas âge. Voici les quelques signes qui doivent vous pousser à consulter :

  • l’enfant plisse souvent les yeux ;
  • il cligne beaucoup ;
  • il se frotte souvent les yeux ;
  • il se plaint de maux de tête.

La spécialiste précise qu'il arrive que l’enfant ne se plaigne de rien et que l'on découvre fortuitement qu'il présente un astigmatisme en consultation d'ophtalmologie.

Quelles sont les causes de l’astigmatisme ?

Une déformation de la cornée ou du cristallin 

L’astigmatisme se caractérise le plus fréquemment par une anomalie de la cornée (nous parlons d’astigmatisme cornéen). Cette dernière est la partie transparente située à la surface de l’œil (comme un verre de montre) : " la cornée qui est normalement assimilée à une sphère – comme un ballon de foot – prend alors une forme ovoïde dite en ballon de rugby"  détaille la praticienne. Par conséquent, les rayons lumineux ne convergent plus vers un seul et même point de la rétine, ce qui produit une image floue.

Lorsque, plus rarement, la même anomalie géométrique provient du cristallin, nous parlons d’astigmatisme interne (le cristallin étant situé en arrière de la pupille) : L'astigmatisme interne est lié à un déplacement du cristallin dans des pathologies traumatiques ou du tissu élastique (maladie de Marfan), à une cataracte, ou à un déplacement d'un implant de cataracte.

À noter que parfois ces deux parties de l’œil sont touchées.

En outre, ce "ballon de rugby" (que forme la cornée et/ou le cristallin) est orienté dans une direction ou axe : la gêne visuelle n’est pas identique selon le degré de cet axe. L’astigmatisme peut-être : direct (180°), inverse ou indirect (90°), oblique (45°) … ".  

Photo : schéma de l'anatomie de l'œil

 Photo : schéma de l'anatomie de l'œil© Creative Commons

Crédits : http://www.nei.nih.gov/health/macularhole -©CC- Licence : domaine public

Comment expliquer cette déformation ?

La déformation de la cornée et/ou du cristallin peut s’expliquer par :

  • une anomalie congénitale de la courbure de l’œil qui reste régulière c’est-à-dire que les 2 axes principaux présentent la même anomalie de courbure sur toutes leurs longueurs. Nous parlons d’astigmatisme régulier. En outre, "cette altération est souvent héréditaire, précise la spécialise.
  • des lésions liées à une maladie (telle que le kératocône, la dégénérescence de Sallzmann, la maladie de Marfan), un traumatisme (lié par exemple à une chirurgie de l’œil) ou à un autre trouble visuel (tel que la cataracte). Dans ce cas, l’astigmatisme est dit "irrégulier". 

Photo : schéma d'un astigmatisme régulier

Photo : schéma d'un astigmatisme régulier© Creative Commons

Crédit :Optique louvet, 16 août 2010 - © CC - Licence : domaine public

L'astigmatisme est-il lié aux écrans ? 

Même si ordinateurs et smartphones sont incriminés dans un grand nombre d’inconforts visuels, l’astigmatisme n’est pas une maladie du monde moderne. En effet nous ne parvenons pas à lui attribuer une date de naissance tant ce trouble est ancien. Néanmoins, c’est le physicien et médecin français Thomas YOUNG qui le décrit pour la première fois en 1801. La possibilité d’un traitement a par la suite été explorée par le physicien britannique Georges Biddell Airy en 1827. Ce dernier est aussi parvenu à en expliquer la cause.

Quels sont les facteurs de risque de l’astigmatisme ?

Les facteurs de risque de l’astigmatisme sont :

  • l’atteinte d’un autre trouble de la vision tel que la myopie, l’hypermétropie … : la myopie génère un astigmatisme dans 95% des cas
  • le développement d’une maladie dégénérative de la cornée telle que le kératocône ou la dégénérescence de Sallzmann : le keratocône provoque un amincissement de la cornée qui prend progressivement la forme d’un cône à l’origine d’un astigmatisme. Le kératocône est provoqué par les frottements oculaires répétés. La dégénérescence de Sallzmann est quant à elle provoquée par la présence de nodules ;
  • l’atteinte de toute autre maladie provoquant une altération de la cornée/ du cristallin ;
  • un traumatisme de la cornée/ du cristallin (par exemple lié à une chirurgie).

Quelles sont les personnes à risque d’astigmatisme ?

Tout individu, quels que soient son sexe et son âge, peut déclencher un astigmatisme. Toutefois certaines personnes restent plus exposées. Il s’agit :

  • des personnes ayant un autre trouble visuel tel que la myopie, l’hypermétropie ou la cataracte ;
  • des personnes ayant un kératocône, une dégénérescence de Sallzmann, la maladie de Marfan ou une autre maladie à l’origine d’une altération de la cornée ou du cristallin ;
  • des personnes ayant subi un traumatisme de la cornée (lors d’une intervention chirurgicale par exemple);
  • des personnes ayant un parent atteint d’une amblyopie (c’est-à-dire une différence d’acuité visuelle entre les deux yeux).

Quelle est la durée de l’astigmatisme ?

L’astigmatisme est une maladie définitive qui dure toute la vie. Elle s’aggrave parfois avec le temps. Elle est toutefois réversible grâce à la chirurgie réfractive de la cornée, sauf en cas d'astigmatisme irrégulier lié à une pathologie dégénérative. 

L’astigmatisme est-il contagieux ?

L’astigmatisme n'est pas une maladie contagieuse

Astigmatisme : qui, quand consulter ?

En cas de symptôme(s), il est recommandé de consulter un ophtalmologue afin de ne pas risquer une aggravation. Il est possible de consulter d’abord un médecin généraliste, mais celui-ci ne pourra pas poser le diagnostic.

Que faire si des symptômes se manifestent chez mon enfant ?

Réponse du Dr Hammoud, chirurgien, ophtalmologue : 

"Dans ce cas, il est recommandé de consulter l’ophtalmologiste le plus tôt possible (avant 6 voire 4 ans). Une consultation doit avoir lieu même en l’absence de symptômes en cas d’amblyopie familiale. L’amblyopie est une différence d’acuité visuelle entre les deux yeux. Elle est liée à une lésion organique".

Quelles sont les complications de l’astigmatisme ?

Lorsqu’il n’est pas traité, l’astigmatisme peut entraîner des complications :

  • la première est l’aggravation du trouble avec une dégradation de la vision ;
  • l’astigmatisme fort et unilatéral (sur un seul œil) chez l’enfant peut entraîner une amblyopie (ou baisse définitive de l’acuité visuelle de l’œil atteint).

Quels sont les examens et analyses en cas d’astigmatisme ?

L’ophtalmologiste procèdera d’abord à un examen clinique afin de vérifier la vision par des tests. Il mesurera ensuite les rayons de courbure de la cornée grâce à un réfractomètre. La topographie cornéenne permet aussi de déceler l’existence d’un kératocône (maladie dégénérative de la cornée) à l’origine de l’astigmatisme.

Quels sont les traitements de l’astigmatisme ?

Les traitements de l’astigmatisme sont destinés à corriger l’anomalie de courbure de la cornée et/ou du cristallin du patient. Dans les cas d’astigmatisme léger, aucun traitement n’est nécessaire.

En revanche, si l’affection visuelle est significative, l’astigmatisme peut se corriger de plusieurs manières.

Les lunettes à verres correcteurs 

Elles permettent de réfracter les rayons lumineux en les faisant converger au bon endroit de la rétine pour qu’ils puissent former une image nette. Efficace dans la quasi-totalité des cas, la correction de l’astigmatisme repose sur l’utilisation de verres correcteurs à "lentilles toriques".

Les lentilles de contact 

Le principe et la fonction des lentilles cornéennes sont similaires aux verres correcteurs. Chez les astigmates, nous utilisons des lentilles souples et toriques, ou des lentilles rigides. Le port de lentilles est souvent considéré comme plus pratique que les lunettes, mais augmente le risque d’infection de l’œil.

À noter que : pour les forts astigmatismes ou en cas de décalage important entre les deux yeux, une correction en lentille rigide est recommandée, car elle donnera une meilleure image rétinienne qu'en lunettes ou en lentilles souples. Enfin un nouveau type de lentilles d'orthokératologie ou lentilles de nuit permet de corriger temporairement l'astigmatisme tout en freinant l'évolution de la myopie.

La chirurgie réfractive 

La chirurgie réfractive de l'astigmatisme isolé ou associé à une myopie ou à une hypermétropie est réalisée au laser (par LASIK ou PKR) et sous anesthésie locale. Le but est de remettre l'œil le plus sphérique possible. Pour cela l'ophtalmologue va affiner la cornée au niveau de son axe le plus ovale pour le rendre rond, à l’aide du laser. 

L’intervention est courte (20-30 minutes). La récupération visuelle est indolore et instantanée après LASIK, alors qu'elle met près d’une semaine par PKR et est à l'origine de douleurs de surface nécessitant la prise d'antalgiques Néanmoins, ces chirurgies ne sont pas accessibles à un astigmatisme interne et contre-indiquées en cas d'astigmatisme irrégulier lié à un kératocône. Les risques sont inhérents à tout type de chirurgie (infection, inflammation…) mais relativement rares, car ce type de chirurgie est peu invasif.

L'implant intra-oculaire

D'autres types de corrections avec pose d'implant intra-oculaire devant le cristallin ou à la place du cristallin sont possibles avec une correction de l'astigmatisme, mais présentent des risques et des résultats plus variables.  

Comment prévenir l’astigmatisme ?

Il n’existe pas de réel moyen de prévenir l’astigmatisme. Toutefois, il est recommandé de protéger ses yeux :

  • du soleil ;
  • en cas d’activité à risque pouvant impliquer une blessure de la cornée ;
  • lors d'activité d'écran (en portant des lunettes anti lumière bleue).

En outre, il est possible d’atténuer les risques d’aggravation d’un trouble visuel par diverses méthodes :

  • Les exercices d’orthoptistes : l'orthoptiste intervient à la demande du médecin spécialiste afin de corriger des troubles visuels tels qu’une amblyopie pouvant générer un astigmatisme si elle n’est pas corrigée. Les consultations consisteront en des exercices de rééducation visuelle.
  • Les lunettes à grilles : elles ont été commercialisées par plusieurs sociétés qui se fondent sur le fait qu'elles peuvent améliorer la vue, associées à des exercices d'orthoptie. Toutefois, leur efficacité n’a pas été démontrée.
  • Le yoga des yeux : cette discipline propose des exercices pour relaxer et oxygéner les muscles.Toutefois, cette technique n’est assortie d’aucune preuve scientifique et ne doit en aucun cas se substituer à un traitement médical.
  • Les compléments alimentaires : comprimés à base de myrtille, de lutéine (molécule présente naturellement dans la rétine) ou encore de cassis… les produits miracles contre les problèmes de vue ont envahi le marché des compléments alimentaires. Leur efficacité reste controversée et ils ne doivent en aucun cas remplacer un traitement médical.

Faut-il traiter un faible astigmatisme ?

Le conseil du Docteur Hammoud, chirurgien, ophtalmologue :

"Les faibles astigmatismes sont de plus en plus fréquemment corrigés par des lunettes dites de repos. Il ne faut pas hésiter dans ce cas à consulter un ophtalmologue devant une fatigue intense".

Sites d'informations et associations

AOQ

Association CADET

Sources

Entretien avec le docteur Sirine Hammoud, chirurgien ophtalmologue

(1)Syndicat National des Ophtalmologistes de France, Pour C, Corre C. L'ophtalmologie et la filière visuelle en France. Paris : SNOF – 2006

Astigmatisme, Dr. Marc Timsit

Astigmatisme, Dr. Gatinel