Sommaire

Il se masturbe très souvent

Il se masturbe très souventUn des principaux signes d'une dépendance sexuelle est la masturbation compulsive. "Si un homme se masturbe plus de 5 à 15 fois par jour malgré des rapports sexuels fréquents avec sa partenaire, cela doit mettre la puce à l'oreille" prévient Florence Thibault, professeur de psychiatrie.

N'importe où, n'importe quand : Chez les dépendants sexuels, le besoin est tel qu'il peut avoir lieu n'importe où et n'importe quand. Devant un film pornographique, dans la salle de bain et parfois même dans les toilettes du bureau ! "Certains se relèvent même en cachette en pleine nuit pour se masturber... encore", explique notre interlocutrice. Certains le font tellement qu'ils vont jusqu’à se blesser et se créer des lésions graves. "C'est un besoin, s'ils ne le font pas ils deviennent anxieux voire irritables" indique la psychiatre.

Il fait culpabiliser l'autre


Il fait culpabiliser l'autre"Il ne pense qu’à ça !" Une phrase que disent beaucoup de femmes. Mais si cette expression est vulgarisée, il faut quand même faire la différence avec la dépendance sexuelle pathologique. Pour un dépendant, l’acte sexuel est un manque qu’il doit assouvir. "Il est constamment en demande et use de moyens souvent un peu lourds", explique Florence Thibault, professeur en psychiatrie. Comme dans toutes addictions, si la partenaire refuse ces avances cela déclenche chez le patient des réactions irritables voire agressives, comme une personne en plein sevrage. "Il n’hésitera pas à mettre la pression sur elle et même à la culpabiliser en lui faisant comprendre que c’est elle qui n’est pas normale, pas lui."

Il prend des substances pour améliorer ses performances

Il prend des substances pour améliorer ses performancesLa dépendance sexuelle s'accompagne souvent d'un comportement addictif général (alcool, cannabis et drogues dures). Pour pouvoir multiplier les relations, les dépendants sexuels sont souvent amenés à prendre des drogues. "On appelle cela "faire slam" dans leur jargon. Ils prennent des substances qui leurs permettent d'avoir des érections pendant 48 ou 72h et ils en deviennent complètement accros" indique Florence Thibault.
Des problèmes d'érections : L'addiction aux substances aphrodisiaques peut entraîner des troubles de l'érection. A force d'en prendre, le patient peut développer une peur de ne plus arriver à avoir une érection sans y avoir recours. A force d'y penser, il sera dans l'incapacité d'en avoir une.

Il va voir ailleurs...

Il va voir ailleurs...L’un des symptômes de la dépendance sexuelle est la multiplicité des partenaires et de relations intimes même s’ils sont en couple. Sur ce point, Florence Thibault est catégorique : "Les dépendants sexuels vont voir ailleurs. Ils ont des maîtresses, ils utilisent des services téléphoniques érotiques et ont recours à des professionnelles et n'hésitent pas à s'y ruiner."
Accro aux sentiments amoureux : "Les dépendants sexuels peuvent aussi être dépendants aux sentiments. Ce qui leur plait c’est l’excitation de la séduction. Une fois que c’est accompli, ils abandonnent et recommencent avec une autre."

A noter : Au moindre doute, il est important de faire comprendre à son partenaire dépendant qu’il doit se faire soigner avant qu’il ne soit trop tard.

Il est accro aux films porno

Il est accro aux films pornoAvec Internet, les films pornographiques sont désormais beaucoup plus accessibles. Une personne vulnérable à la dépendance sexuelle peut vite tomber dans le piège. Evidemment il ne faut pas se mentir, la plupart des hommes même en couple regardent des films à caractère érotique ou pornographique. Ce n'est pas pour autant une addiction. "Ce qui doit inquiéter c'est s’il regarde des films toute la journée et qu'il ressent un manque quand il n’en regarde pas" explique Florence Thibault. Ce comportement devient d’autant plus anormal lorsque les relations sexuelles entre les conjoints sont fréquents.
Comment s’en rendre compte ? "Par de petites attitudes : s’il n’est jamais sur son ordinateur dans la même pièce que vous, s’il cache son écran ou se relève la nuit pour aller dessus."

Quelles sont les causes de l'hypersexualité ?

Quelles sont les causes de l'hypersexualité ?La dépendance sexuelle ou hypersexualité est une pathologie à prendre au sérieux. Elle concerne 3 à 6% de la population, surtout les hommes (5 hommes pour 1 femme), et apparaît en général à l'adolescence. "Certaines personnes ont une vulnérabilité à développer un comportement addictif. Il n'y a pas une seule et véritable à cause à cela, cela peut venir d'un traumatisme, des antécédents familiaux, de l'éducation ou du milieu social. On trouve beaucoup d'hypersexuels chez les gens de pouvoir qui utilisent leur position sociale ou professionnelle pour avoir des relations sexuelles à outrance et parfois tarifées" explique notre psychiatre. L'hypersexualité atteint négativement la vie sociale : "Certains malades ne sortent pas et préfèrent restez chez eux toute la journée pour se masturber."

La dépendance sexuelle, ça se soigne ?

La dépendance sexuelle, ça se soigne ?"La plupart des gens qui viennent consulter ont été envoyés par leur partenaire qui menace de partir. Certains viennent parce que leur patron leur a demandé de se soigner sous peine de perdre leur emploi après avoir été surpris" explique Florence Thibault. Dans ce cas, le patient entame une thérapie cognitivo-comportementale. Pendant plusieurs mois, il apprend à relever son estime de soi, à repérer des pensées excessives et à les contrôler. "Parfois on a recours à un traitement par antidépresseurs" indique notre interlocutrice.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

mots-clés : Vie de couple, Films x
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.