Le 1er dîner amoureux...

Publié le 14 Janvier 2008 par Rédaction Medisite
Premier dîner : attention, terrain miné, risque de le voir terminé et parcours sans faute imposé. Attention à certains comportements rédhibitoires. En droit, "un vice rédhibitoire rend un bien impropre à l'usage auquel on le destine"... Trop distrait, sans-gêne, gaffeur, goujat, radin... Il et elle témoignent...
Publicité

Elle raconte "Il était distrait"

On s'était rencontré chez des amis. Je m'étais pomponnée pour ce premier tête-à-tête, bien coiffée, maquillée, changée trois fois avant de choisir la couleur qui irait le mieux avec mes cheveux blonds. J'arrive au restaurant.

"Bonsoir ! Tiens, j'attendais une brune..."

Distrait, farceur ou goujat ? Qu'est-ce que je fais, je m'en vais ?

Publicité

"Alors je m'en vais ?"

"Non, non, excusez-moi, je ne suis pas observateur, j'ai le souvenir d'une jolie brune..."

Publicité

La distraction a des limites !

Elle raconte "Il était radin..."

Moment délicat : la commande. Il attaque :

"Le premier menu, avec vin et café compris, me semble parfait."

J'ai pas le choix ! Ou bien il propose :

"Qu'est-ce que qui vous ferait plaisir ?"

"Je prendrais bien quelques huîtres..."

"Moi aussi. Six à nous deux, cela vous va ?"

A la fin du repas, il pousse l'addition sur la table entre nous, imposant le partage. Pour un premier dîner, proposé par lui, il aurait tout de même pu m'inviter, en choisissant un restaurant dans ses prix...

mots-clés : Rencontre, Dîner, Amoureux
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X