Comment surmonter une rupture ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteSurvivre sans l'autre... Mission impossible ? Bien sûr que non ! Quelle que soit votre peine, elle peut être surmontée. Et une fois la page tournée, un nouvel amour sera même possible. Il "suffit" de se laisser du temps et de prendre quelques (bonnes) décisions.
Comment surmonter une rupture ?rutpure, surmonter
Sommaire

Traversez les étapes

Un deuil la rupture ? Oui, si l'on pense qu'il faut renoncer à une relation alors qu'on ne l'a pas choisi. Mais non dans la mesure où, comme le rappelle Patricia Delahaie, psychosociologue, "ce n'est pas comme lorsque la mort vient nous arracher l'autre alors que tout allait bien".

Pour autant, certaines étapes à traverser sont les mêmes.

  • La première : le déni. "En général, on commence par ne pas y croire. On pense que l'autre va revenir, que l'on va pouvoir le récupérer."
  • Puis, bien sûr, la tristesse. D'autant plus forte que "la rupture peut réactualiser des peurs d'abandon, venir renforcer la mauvaise image que l'on a de soi".
  • Apparaît également la colère qui est très utile, car elle sort de la dépression.

Laissez-vous du temps

Traverser les étapes nécessaires à la séparation, à la "digestion" de la rupture est important. Se relancer trop tôt dans une nouvelle histoire pourrait entraîner une répétition de ce qui s'est passé. Il ne faut pas chercher "à être dans le déni de son chagrin", explique Patricia Delahaie, psychosociologue.

De même "on n'est pas obligé de vivre toutes les étapes dans un sens défini : on peut être d'abord en colère puis triste, ou les deux en même temps".

Écoutez-vous

Vous êtes triste ? C'est normal ! Pleurez, si cela vous fait du bien. Pour autant, encourage Patricia Delahaie, psychosociologue, "le chagrin a une limite".

Sachez-le : vous n'allez pas rester dans cette souffrance toute votre vie. "En revanche, si votre tristesse s'installe trop longtemps, prend toute la place, vous empêche de penser à autre chose, n'hésitez pas à consulter.

"Commencez par aller voir un bon généraliste qui vous écoutera, mais aussi vérifiera que tout va bien, car une grande douleur peut favoriser la survenue d'une maladie somatique qui couvait. Un psy peut être utile si vous avez l'impression d'enchaîner les échecs, de revivre toujours le même type de scénario ou de ne pas réussir à sortir de la tristesse."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Vie de couple
Source(s):

Remerciements à  Patricia Delahaie, psychosociologue, auteur de Guérir du mal d'amour  aux éditions Leduc's et de Comment garder le moral même par temps de crise  aux éditions Livre de Poche. www.patriciadelahaie.com 

La rédaction vous recommande sur Amazon :