Sommaire

Ne pas reconnaître qu'on a été blessant(e)

Ne pas reconnaître qu'on a été blessant(e)"Le plus important n'est pas de reconnaître ses torts et de savoir qui a raison, mais tout simplement qu’on a été blessant", annonce la psychologue. Et s’excuser ne suffit pas, il faut aussi réparer. Des maladresses ou brutalités répétitives conclues par un "pardon" sont frustrantes car souvent, aucune leçon n’est réellement tirée de cet incident.
Il y a donc deux étapes : s'excuser, mais "Il faut aussi savoir tenir compte du fait que notre comportement est blessant et prendre des mesures" insiste t-elle. Ou peut dire toute sa vie : "Je suis désolé(e), je suis de nouveau en retard, mais ce qui compte c’est quand même d’arriver à l’heure !".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.