Vidéo associée: 

Alzheimer : ces habitudes qui favorisent la maladie. Avec Mireille Peyronnet, Journaliste médicale

Certaines de vos mauvaises habitudes peuvent augmenter le risque d'avoir la maladie d'Alzheimer. Michelle Peyronnet, journaliste médicale, revient pour Medisite sur vos mauvaises tendances. Médisite : Mireille Peyronnet, bonjour.Vous êtes journaliste médicale et vous avez publié un livre aux éditions Alpen sur comment prévenir la maladie d’Alzheimer.Dites-nous quelles sont les habitudes qui favorisent cette maladie ?Mireille Peyronnet : La maladie d’Alzheimer est une pathologie plurifactorielle. Parmi les facteurs de risque identifiés, il y en a qui sont non modifiables, par exemple l’âge. Et il y en a qui sont modifiables… L’aspect vasculaire est très important, notamment l’hypertension artérielle qui est le facteur de risque numéro 1. Il y a aussi le diabète, l’obésité… Certains médicaments favoriseraient la survenue de la maladie d’Alzheimer. Par exemple les benzodiazepines, prescrites à des visées hypnotiques ou bien anxiolytique ou encore anticonvulsivantes. Il y a des facteurs liés au mode de vie. Par exemple : le défaut chronique de sommeil favorise la survenue de la maladie… l’absence d’activité physique et tout ce qui concerne l’alimentation.Médisite : Existe-t-il des aliments à éviter ou des aliments miracle ?Mireille Peyronnet : Les neurones pour bien communiquer entre eux doivent avoir une membrane cellulaire souple. Il faut éviter les graisses trans que l’on trouve dans les pâtisseries industrielles, et favoriser au contraire les graisses, les bonnes graisses, les acides gras polyinsaturés notamment les Oméga 3. On incorpore des huiles, colza, olive, noix, onagres. On consomme des poissons gras par exemple du saumon, du hareng, des sardines. Et en matière de nourrissement du cerveau, certaines vitamines ont un drôle important, les folates, la vitamine D…Médisite : Notre environnement peut-il favoriser la maladie d’Alzheimer ?Mireille Peyronnet : On est tous soumis à un environnement toxique. Toxique au sens propre. Par l’air, l’eau, ce que l’on mange. Il y a un certain degré de toxicité, au sens figuré par exemple, le stress. Chacun essaiera de trouver quelque chose qui permet de temps en temps de se vider complètement le cerveau. Il faut aussi faire attention à sa respiration, beaucoup sous respirent… et favoriser protéger le sommeil… Toutes ces actions pour aller dans le sens d’une santé du cerveau, on peut les retrouver dans le livre que j’ai écrit aux éditions Alpen.

Partager cette vidéo :

Publié le: 04/12/2018
1695 vues
Publicité

Contenus sponsorisés