Vidéo associée: 

Top 3 des médicaments oculaires facteurs d’AVC

Trois médicaments ciblés
Le traitement de certaines maladies ophtalmiques peut parfois entraîner des effets secondaires indésirables. C’est le cas des traitements de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. En effet, ces traitements ont la particularité d’inhiber la prolifération de vaisseaux sanguins au niveau de l’œil. Ainsi, le ranibizumab (Lucentis®), le bevacizumab (Avastin®) et l’aflibercept (Eylea®) sont trois médicaments anti VEGF (facteur de croissance) qui agissent sur la circulation sanguine.

Des risques augmentés de thrombose
Ces traitements ayant la particularité de bloquer la prolifération de vaisseaux sanguins, ils peuvent, à terme, augmenter les risques de thrombose. La thrombose est la formation d’un petit caillot sanguin dans un vaisseau. Si la thrombose touche une veine superficielle, il n’y a généralement pas de graves conséquences, mais si le vaisseau est plus profond et se situe dans le cerveau, il peut arriver que le caillot provoque un accident vasculaire cérébral. Ces médicaments sont injectés directement dans l’œil. Ils sont donc moins concentrés que des médicaments semblables administrés par voie intraveineuse.

Partager cette vidéo :

Publiée le 15/01/2018
5013 vues
Publicité

Contenus sponsorisés