Vidéo associée: 

Tuerie du Texas : l'armée avoue une grave erreur

Après la fusillade de Sutherland Springs, l'armée de l'Air américaine a avoué une grave erreur : des informations primordiales sur le tueur n'avaient pas été communiquées au FBI. Devin Kelley, ancien caporal, avait été jugé en 2012 pour violences conjugales et condamné à douze mois de détention. Un jugement qui n'a pas été inscrit au registre national d'information criminelle (NCIC), ce qui aurait empêché Kelley d'acheter les armes utilisées dimanche.

Christopher Combs, agent spécial du FBI pour San Antonio : 'Je sais qu'il y a beaucoup de questions sur la base de données du FBI - comment cette personne a t-elle pu obtenir les armes. Mais je peux vous dire que pour les quatre achats qu'il a effectués, le registre national d'information a été vérifié, et aucune restriction n'a été notifiée lui interdisant d'acheter ces armes'.

Quelqu'un donc, au Pentagone, n'a pas rentré les informations concernant Devin Kelley dans la base de données nationale... Une enquête a été ouverte par l'armée de l'Air.

This gun owner responds to the tragic shooting in Sutherland Springs with a powerful call to action. pic.twitter.com/78CVP0EoNS- MoveOn.org (@MoveOn) November 7, 2017

Tonight, the House observed a moment of silence in memory of the innocent lives lost in Sutherland Springs, Texas. pic.twitter.com/xBrGP12wdQ- Paul Ryan (@SpeakerRyan) November 7, 2017

Partager cette vidéo :

Publié le: 07/11/2017
Publicité

Contenus sponsorisés