Vidéo associée: 

Scandales de pédophilie : le Vatican en première ligne

Le pape François a accepté ce jeudi la démission d'un évêque américain qui exerçait dans le diocèse de Baltimore et qui avait été accusé de "harcèlement sexuel" sur deux lycéens à la fin des années 70 et au début des années 80.

L'annonce a été faite alors que les dirigeants de l'épiscopat américain étaient reçus au Vatican pour évoquer, à huis clos, les scandales de pédophilie qui ternissent depuis un certain temps l'image de l'Eglise catholique.

Aux Etats-Unis, le souverain pontife a vu sa cote de popularité passer de 72% en décembre 2013 à seulement 48% aujourd'hui, selon un sondage diffusé par CNN.

Gregory Burke, porte-parole du Vatican : "Comme le pape l'a dit récemment, nous avons abandonné les mineurs. Et c'est tout l'objet de cette réunion. Il s'agit de s'assurer que les gens qui devraient protéger les enfants ne sont pas coupables d'abus envers eux".

Pas plus tard que mercredi, les journaux allemands Der Spiegel et Die Zeit ont publié une vaste étude selon laquelle au moins 3 677 enfants, en majorité des garçons âgés de moins de 14 ans, ont été victimes d'abus sexuels commis par des membres du clergé à travers le pays entre 1946 et 2014.

Récemment, d'autres rapports ont révélé des scandales du même genre et de grande ampleur en Pennsylvanie, au Chili, ou bien encore en Australie.

Toutes ces affaires sont le "11 septembre de l'Eglise", selon le secrétaire particulier du pape émérite Benoît XVI.

Il s'agit d'une "honte", a reconnu son successeur, le pape François, qui a convoqué une réunion de tous les présidents des conférences épiscopales au Vatican du 21 au 24 février 2019 afin d'aborder cette question cruciale de la "protection des mineurs".

Partager cette vidéo :

Publiée le 13/09/2018
Publicité

Contenus sponsorisés