Vidéo associée: 

JO de Pyeongchang : des champions, du froid et un dégel historique

Dans cette émission spéciale consacrée aux Jeux olympiques d'hiver qui débutent à Pyeongchang le 9 février, notre journaliste Paula Vilaplana nous présente les caractéristiques uniques de cet évènement, mais aussi les stars à suivre à tout prix.

Du 9 au 25 février, la Corée du Sud accueille ses deuxièmes JO après ceux de Séoul en 1988, mais ses premiers dédiés aux sports d'hiver. 92 pays participent. Un record. Rappelons qu'en 1924, lors de la première édition à Chamonix, seules 12 nations avaient envoyé des délégations.

Aujourd'hui, près de 3000 athlètes ont répondu présent dont au moins 168 représentants de la Russie. Un collectif amoindri puisque le comité olympique russe a été exclus de ces JO pour dopage institutionnalisé. Le CIO a par ailleurs rappelé qu'aucun sportif russe dont les sanctions à vie ont été levées en début de mois par le Tribunal arbitral du Sport ne sera en lice. 'Le fait de ne pas être sanctionné ne confère pas automatiquement le privilège d'une invitation aux Jeux,' a indiqué le porte-parole du CIO Mark Adams.

Engluée dans un vaste scandale de dopage institutionnalisé, la Russie a été suspendue des jeux Olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février) en Corée du Sud #AFP pic.twitter.com/y3fRmjt2nf- Agence France-Presse (@afpfr) 31 janvier 2018

Lindsey Vonn, Martin Fourcade et Mikaela Shiffrin

Loin des polémiques, il y a l'évidence de la performance. Lindsey Vonn figure parmi les stars incontestables de ces JO. La reine américaine de la vitesse aura à coeur de monter de nouveau sur le podium olympique après avoir été privée de Jeux à Sotchi pour cause de blessure.

Le Français Martin Fourcade fera lui aussi tout pour défendre sa place de maître incontesté du biathlon. Lui qui a remporté onze titres de champion du monde et 6 victoires au classement général de la Coupe du monde.

Autre championne à suivre attentivement à Pyeongchang : Mikaela Shiffrin. À 22 ans, la skieuse phénomène du Colorado a l'occasion de s'offrir un doublé après avoir été sacrée à Sotchi, plus jeune championne olympique de slalom de l'histoire.

Enfin, on suivra aussi un trio digne de 'Rasta Rockett'. Trois Nigérianes nées aux Etats-Unis entrent dans l'histoire en formant la première équipe africaine de bobsleigh à participer à des JO.

Martin #Fourcade battra-t-il le record de médailles d'or de Jean-Claude #Killy aux #JO2018 ? #Biathlon martinfkde https://t.co/5HtFlcbWCb- La Dépêche Sports (Ladepechesports) 7 février 2018

Une organisation à toute épreuve

La troisième candidature aura été la bonne. La ville de Pyeongchang a décroché ces JO avec une large avance sur ses concurrentes Munich et Annecy.

Premier atout de Pyeongchang : les sites sportifs sont très peu éloignés les uns des autres. Les compétitions se répartissent entre deux principaux secteurs : la station d'Alpensia pour les sports d'extérieur et la cité balnéaire de Gangneung pour les épreuves en salle. On compte ainsi 13 équipements dédiés dont six sont flambant neufs.

Sur le plan de la sécurité, un problème de dernière minute est apparu. A peine trois jours avant le début des Jeux, plus de 1200 agents de sécurité d'une entreprise privée ont été frappés par une épidémie de gastro-entérite. 900 militaires ont été mobilisés pour les remplacer. Les autorités sanitaires enquêtent sur l'origine du virus.

Il y a aussi le dispositif de contrôle antidopage qui a subi une refonte complète depuis les Jeux de Sotchi en 2014 entâchés de dopage à grande échelle. Jamais il n'a été aussi exhaustif et indépendant. Plus de 2400 prélèvements d'urine et de sang sont prévus pendant et en dehors des épreuves.

Quant à la météo, ces JO devraient être les plus froids de l'Histoire. Il fait par exemple, 11 C dans les espaces couverts de loisirs à la disposition des sportifs tandis que la température extérieure avoisine les -10 C. Mais ce temps est un avantage pour les sportifs car il favorise des conditions stables sur les sites de compétition.

Très grand froid sur Pyeongchang https://t.co/Jccuz9DP5L pic.twitter.com/S8mYVP7eze- L'ÉQUIPE (@lequipe) 4 février 2018

'Cette trêve olympique est toujours aussi pertinente aujourd'hui'

Pyeongchang sera aussi synonyme de tournant historique. Après d'intenses négociations, la Corée du Nord a décidé à la dernière minute d'envoyer une délégation de 22 athlètes sur place. Pour l'occasion, nous avons découvert des images qui figureront sans doute parmi les plus emblématiques de ces Jeux : des officiels de Séoul et de Pyongyang qui se serrent la main.

Comme l'a souligné le président du CIO, Thomas Bach, les JO sont bien plus qu'un évènement sportif : 'Compte tenu des circonstances particulières, du moment où ont lieu ces Jeux olympiques d'hiver et de leur situation géographique, nous devons tous avoir en tête les raisons pour lesquelles cette trêve olympique est toujours aussi pertinente aujourd'hui, a-t-il souligné avant d'ajouter : Plus que jamais, le monde a besoin des valeurs olympiques de paix et d'amitié.'

Les deux Corées ont trouvé un accord le mois dernier pour aligner une équipe commune en hockey sur glace féminin. Dans ses rangs, 23 Sud-Coréennes et 12 Nord-Coréennes. Elles ont disputé leur premier match ensemble le 4 février : une rencontre amicale contre la Suède dans laquelle elles se sont inclinées 3 à 1. Un score honorable après seulement quelques jours d'entraînement conjoint.

Des supporters sud-coréens les ont encouragées avec ferveur. Un même comité enthousiaste avait accueilli la délégation nord-coréenne à son arrivée.

Partager cette vidéo :

Publié le: 08/02/2018
Publicité

Contenus sponsorisés