Vidéo associée: 

Bulgarie : abattage massif de chèvres et moutons

C'était mercredi dernier, à Sofia, la capitale bulgare. Des éleveurs du sud-est du pays protestent contre l'abattage des troupeaux de moutons et de chèvres de la région, décidé par le gouvernement. Le pays est en effet touché par la peste des petits ruminants qui affecte principalement ces deux espèces.

"Nous bloquons les fermes, explique Vladimir Pavlov, professeur d'économie, l'un des organisateurs des manifestations. C'est notre guerre contre l'administration. Nous avons arrêté temporairement l'action des autorités, durant huit jours. Hier, ils ont tué des animaux dans un village. Pendant huit jours, ils ont arrêté mais hier, ils ont recommencé."

Plus de 4 000 animaux ont déjà été abattus pour empêcher la propagation du virus, apparu début juin. C'est la première fois que cette maladie est détectée dans l'Union européenne. Les fermes dans un périmètre de 10 km autour d'un foyer infectieux sont en quarantaine.

"Il est recommandé d'observer les animaux, de prendre les échantillons de sang habituels, de contrôler tous les quinze jours s'ils montrent des signes cliniques, rapporte la docteur Marina Ivanova, directrice d'une association de protection des animaux. Si c'est le cas, il faut réagir. Ici, il a été décidé d'éliminer ces animaux."

Les éleveurs critiquent la mauvaise gestion de l'épizootie par l'agence sanitaire bulgare. Ils protestent aussi contre la faible indemnisation proposée par les autorités. Cent euros par tête de bétail abattue.

Partager cette vidéo :

Publié le: 24/07/2018
Publicité

Contenus sponsorisés