Vidéo associée: 

Cancer du sein : sexe, couple... et questions taboues !

Isabelle Guyomarch, présidente du laboratoire Ozalys, est l'auteur de Combattante. Dans cet ouvrage, elle revient sur le cancer du sein qui l'a touchée en 2013. Elle revient pour Medisite sur les impacts du cancer sur sa sexualité, sa féminité, son couple ou encore son emploi.

Isabelle Guyomarch : Bonjour je suis Isabelle Guyomarch, présidente et fondatrice du laboratoire Rosalis, et auteure du livre combattante.

Médisite : Comment avez-vous vécu l'annonce de votre cancer ?

Isabelle Guyomarch : L’annonce de mon cancer, comme pour tous et toutes, c’est un tsunami. Pour moi, c’est la découverte d’une boule à un moment heureux de ma vie. Et puis c’est l’engrenage : mammographie, biopsie, chirurgiens, et la vague en pleine face. Cette vague qui vous dit que vous n’avez aucun facteur de risque, mais vous un carcinome canalaire infiltrant. Combattante c’est l’ultime résilience. C’est un besoin, on démarre, on débute avec une page blanche. Et puis on finit avec 128 pages, c’est la résilience.

Médisite : Quel a été l'impact sur votre féminité ?

Isabelle Guyomarch : Lorsque vous entrez dans une salle de bains, et que vous avez un sein qui ressemble à… Dans Combattante, je le décris comme paupiette de veau, ce qui fait bondir mon chirurgien. Vous n’avez plus de cheveux, vous n’avez plus d’ongles, vous n’avez plus de cils, vous n’avez pas de sourcils, vous êtes amaigri. Comme toutes les femmes qui traversent l’épreuve du cancer, et tout particulièrement des cancers féminins, j’ai été anéantie. J’ai tellement perdu l’image de moi-même, que j’en ai perdu l’estime de moi-même. Donc oui j’ai été complètement anéantie, et c’était une lutte quotidienne pour réussir à retrouver l’estime de moi-même.

Médisite : Comment cela a t-il affecté votre couple ?

Comme beaucoup de couples et beaucoup de femmes, le cancer a eu raison de mon couple, et j’ai divorcé un an après la fin des traitements. L’histoire d’amour s’est terminée, elle n’a pas résistée. Dans les cancers féminins, il y a un impact plus important, les statistiques le démontrent, un impact plus important sur le couple. Force est de constater que beaucoup de femmes affrontent cette période et cette maladie seules, ou se retrouvent seules après. Il est certain que les épreuves, toutes les épreuves, se révèlent être un bleu de méthylène sur une relation de couple. Le cancer est tout particulièrement difficile.

Médisite : Quelles sont les conséquences sur la sexualité ?

Isabelle Guyomarch : Alors les traitements cancéreux affectent considérablement la qualité de vie, et dans la qualité de vie, il y a la sexualité. Et les patients qui sont sous traitement anti-cancéreux savent que la fonction urogénitale peut être très infectée. Finalement il n’y a plus rien qui ressemble à la femme que vous étiez avant.

Médisite : Qu'en t-il de la vie professionnelle ?

Isabelle Guyomarch : Alors la vie professionnelle est considérablement affectée aussi au cours de l’épreuve du cancer. D’ailleurs les chiffres en France sont éloquents, près de 2 femmes sur 5 perdent leur emploi 2 ans après leur diagnostic. 70 % des chômeurs atteints de cancer ne retrouvent pas leur emploi. Donc c’est une vraie mise à l’écart, c’est une vraie difficulté pour s’insérer et se réinsérer professionnellement. En tant que chef d’entreprise, et bien je n’ai pas échappé à la règle. Tout s’effondre, vous n’êtes plus assurable, donc cela veut dire vous ne pouvez plus emprunter d’argent. Un chef d’entreprise qui n’emprunte plus d’argent, et bien c’est un chef d’entreprise qui condamne son entreprise à mort. Donc cela a été une période extrêmement difficile, où il a fallu que je me batte pour garder mon entreprise, sauver mon entreprise.

Médisite : Quel serait votre conseil aux femmes qui traversent cela ?

Si je ne devais ne donner qu’un seul conseil, je dirais agir. Seule l’action peut provoquer quelque chose.

Partager cette vidéo :

Publié le: 10/10/2019
56261 vues