Le liquide céphalorachidien

La méningite correspond à l'inflammation des membranes enveloppant le système nerveux central appelées "méninges". Elle fait suite à une infection du liquide, appelé liquide céphalorachidien (LCR), entourant ces membranes.

Publicité

Généralités

Le liquide céphalorachidien (LCR) circule librement dans les méninges (espaces entourant le SNC), dans le cerveau (ventricules cérébraux) et la moelle (canal médullaire).

L’hydrocéphalie

Toute gène à la circulation du LCR (par un hématome, une infection ou une tumeur) entraîne son accumulation dans les ventricules cérébraux : c’est l’hydrocéphalie. Les ventricules cérébraux compriment alors les structures cérébrales. Les dégâts cellulaires sont d’autant plus graves si l’hydrocéphalie s’installe brutalement (lors d’un traumatisme crânien par exemple). La conscience s’altère alors très rapidement.

Publicité
Publicité

Fuite du LCR

Certaines fractures du crâne peuvent entraîner une fuite du LCR. Les conséquences sont graves pour les structures cérébrales. Le liquide céphalorachidien peut s’écouler, mélangé au sang, par le nez ou les oreilles (otoragie). Sa présence signe la gravité du traumatisme de part l’existence d’une fracture de la base du crâne, avec le risque d’une aggravation secondaire vers un coma.

La méningite

L’infection du LCR (méningite cérébro-spinale) concerne le cerveau et la moelle, et un retard au traitement hospitalier peut entraîner le coma. La plus redoutée des méningites est la méningite bactérienne à méningocoque. La moins grave est la méningite virale.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X