Un garçon de 14 ans a contracté une schizophrénie due à son chat

Publié le 29 Mars 2019 par Sophie Girardot, journaliste santé
Cas pour le moins inquiétant, un garçon de 14 ans a contracté une schizophrénie infectieuse via les griffures ou morsures d'un chat domestique. Le félin lui a transmis la bactérie « Bartonella henselae » en cause dans cette pathologie. L’adolescent souffrait de pulsion suicidaires et meurtrières.
Publicité
Un garçon de 14 ans a contracté une schizophrénie due à son chatIstock

Un étonnant cas clinique diagnostiqué aux Etats-Unis en 2017, vient de faire l’objet d’une publication dans la revue "Journal of Central Nervous System », le 18 mars 2019. Elle rapporte le cas suivant : un adolescent de 14 ans a développé une schizophrénie infectieuse liée une bactérie transmise par son chat. Le garçon souffrait de psychoses. Il était convaincu d’être "un fils damné du diable » et se trouvait dans un état dépressif et suicidaire.

Publicité

Une pathologie difficile à diagnostiquer

La bactérie responsable de cette schizophrénie infectieuse a pour nom "Bartonella henselae ». Elle est transmissible à l’homme par griffures et morsures félines. Le problème, c’est que non seulement les conséquences de cette transmission sont graves pour l’état mental du patient, mais en plus, que la pathologie développée est ensuite difficile à diagnostiquer car mal connue des médecins. L’adolescent en question a dû voir non moins de 18 spécialistes avant que ne soit enfin posé son diagnostic. "C'est un cas clinique édifiant", a déclaré le Dr Guillaume Fond, psychiatre aux Hôpitaux de Marseille, responsable au Centre expert schizophrénie et dépression résistante, au magazine Sciences & Avenir qui l’interviewait sur le cas du garçon.

Publicité

"Bartonella hensalae est en effet une bactérie présente dans le sang des chats et en particulier des chatons, transmissible par morsure ou griffure. Ce cas est paradigmatique des psychoses d'origine infectieuse. Il montre que les médecins doivent systématiquement penser à cette piste en cas de nouveau cas de schizophrénie, ce qui est encore trop peu exploré à ce jour. »

Un lien avec Alzheimer ?

Cette affaire permet à certains médecins d'ores et déjà, de pointer du doigt un problème de santé publique potentiel. A quelle fréquence l’infection est-elle responsable de schizophrénie, mais aussi de troubles psychiatriques en général ? Si très peu d’études ont encore été réalisées sur le sujet, les scientifiques commencent à s’interroger sur le lien entre les infections virales ou bactériennes et certaines maladies touchant le cerveau, notamment celle d’Alzheimer.

L'adolescent a été traité par antibiotiques

Hospitalisé dans l’ouest des USA en janvier 2017, l’adolescent a été traité par des antibiotiques. La fréquence de ses troubles s’est amoindrie. En novembre de la même année, il n’avait plus aucune psychose, ni pulsions. Il a réintégré son foyer.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X