Infanticide, déni de grossesse : qui sont les mères meurtrières ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteVirginie Labrosse, Véronique Courjault, Dominique Cottrez…  Les meurtres de bébés défraient régulièrement la chronique. Qui sont vraiment ces mères ? Comment expliquer leur geste ? Déni de grossesse ou meurtre programmé ? Quelques éléments de réponses.
Sommaire

Déni de grossesse : la mère est-elle vraiment inconsciente ?

deni grossesseUne mère de famille belge soupçonnée d'avoir congelé son nouveau-né après l'avoir mis au monde dans son appartement de Limoux (Aude) a été présentée à un juge le 3 mai 2011. S'agit-il d'un déni de grossesse ? La question divise les experts. Mais qu'est-ce qu'un déni de grossesse et la mère est-elle complètement inconsciente de ce qui se passe en elle ?

"Il existe trois sortes de dénis de grossesse ", explique le Dr Anne Tursz pédiatre et épidémiologiste à l'Inserm. "Le déni vrai est celui au cours duquel la femme n'a aucune conscience d'être enceinte. Son corps ne se modifie d'ailleurs pas : elle continue à avoir ses règles et personne ne peut soupçonner cette grossesse. Mais ces cas sont rarissimes. Une étude allemande (1) recensait 1 cas pour 2 455 grossesses vues en maternité. Vient ensuite le déni psychotique. Rare lui aussi, il concerne des femmes souffrant de maladie mentale comme la schizophrénie. Enfin, plus courant, le déni affectif ou déni partiel : les femmes savent qu'elles sont enceintes mais essaient de l'oublier. Comme le dit l'une d'elles dans notre enquête 'j'avais mis ma grossesse de côté'".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):