5 troubles de l’éjaculation à la loupe
Publié le 17 Décembre 2014 à 10h15 par Julie Bernichan, journaliste santé
Validé par : Dr Alain Bitton, Andrologue et urologue

L’anéjaculation : absence d’éjaculation

L'anéjaculation correspond à l’impossibilité pour l’homme d’émettre du sperme malgré une érection normale. Ce trouble peut être primaire lorsque le patient n’a jamais pu éjaculer lors de rapports sexuels ou secondaire lorsqu’il survient après une période de sexualités active.

Les causes : Elles sont généralement psychologiques. "L’homme est dans l’hyper contrôle et n’arrive pas à éjaculer. Cela peut aussi être un moyen de "punir sa partenaire" comme dans certains cas de névrose", explique le Dr Alain Bitton. La personne concernée peut également avoir reçu une éducation stricte qui la rend mal à l’aise avec l’éjaculation.

A noter : "Certaines personnes qui présentent ce trouble lors du rapport physique ont une éjaculation parfaitement normale, parfois même rapide, lors de la masturbation ou de plaisir solitaire", précise le Dr Bitton.

L’anéjaculation peut être également physique lorsqu’elle apparait après une maladie comme le diabète, une maladie neurologique ou des anomalies endocriniennes.

Les solutions : Il n’y a pas de traitements médicamenteux mais il est recommandé de consulter un psychothérapeute ou un sexologue.

Les examens : Ils consistent à demander au patient d’effectuer une analyse d’urine après avoir éjaculé. Si l’on retrouve des spermatozoïdes dans l’urine, il s’agira d’un problème d’éjaculation rétrograde. Sinon il faudra se fier sur l’anamnèse du patient. Par la suite, les examens endoscopiques et radio-échographiques de la prostate permettront de confirmer l’atteinte de la vessie et l’absence de coaptation* du col et des sphincters.

*qui se lient.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X