7 maladies que vous risquez si vous ne dormez pas assez

Publié le 25 Mai 2018 par Laurène Levy, journaliste santé
Validé par : Dr Jérôme Lefrançois, Médecin généraliste

Se coucher un peu trop tard, se réveiller un peu trop tôt… À mesure que les nuits trop courtes s’additionnent, la dette de sommeil grandit. Mais quel est le risque pour la santé d’un manque de sommeil sur le long terme ? Medisite a interrogé le docteur Lefrançois sur l’impact d’un sommeil insuffisant sur la santé. 

Publicité

Comment reconnaître un manque de sommeil ?

Six heures, sept heures, huit heures par nuit... Comment savoir si nos nuits sont suffisamment longues ? "Le manque de sommeil est une notion très subjective car les besoins diffèrent selon les personnes : chacun naît petit ou gros dormeur, couche-tôt ou couche-tard" nous explique le docteur Jérôme Lefrançois, médecin généraliste co-auteur du livre Le sommeil : mieux dormir (Editions Alpen, 2016). Mais actuellement, le problème le plus fréquent dans notre société est de se coucher trop tard par rapport à notre horloge biologique. Ainsi, "en Occident, il nous manque en moyenne une heure à une heure et demie de sommeil par nuit et cela se fait au dépend du premier cycle du sommeil qui est pourtant le plus important" déplore le médecin.

Publicité
Publicité

À savoir : Un sommeil suffisant en qualité et en quantité se traduit par "un réveil frais et dispo en fin de nuit et par l’absence de coup de fatigue dans la journée, à l’exception d’une éventuelle petite somnolence en début d’après-midi" détaille le docteur Lefrançois.

À l’inverse, les symptômes d’une carence en sommeil regroupent "une sensation de fatigue au réveil, l’impression de ne pas avoir récupéré et la sensation d’avoir mal dormi avec le souvenir de s’être réveillé à plusieurs reprises dans la nuit et d’avoir beaucoup bougé". Dans la journée, cela se traduit par une difficulté à se concentrer, une irritabilité et des coups de somnolence. Si une carence en sommeil cause un inconfort diurne et représente même un danger pour certains travailleurs, elle possède également des conséquences sur la santé à moyen et long terme.

Sommeil et stress chronique

Un des premiers marqueurs d’une dette de sommeil en dehors de la somnolence est la survenue de problèmes anxio-dépressifs.

L’explication du médecin : "Le cerveau émotionnel se rééquilibre pendant la nuit. Un manque de sommeil empêche ce rééquilibre et occasionne alors une anxiété, une irritabilité voire une dépression sur le long terme, qui conduisent eux-mêmes à une hausse du stress et du nombre de conflits avec l’entourage" détaille le docteur Lefrançois. "Or le stress chronique nuit au sommeil et un cercle vicieux se met alors en place" ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X