Fatigue au réveil : les causes possibles

Le matin au réveil, vous êtes aussi fatigué que si vous n’aviez pas dormi ? Plusieurs facteurs peuvent être en cause, dont certains sont facilement modifiables, pour retrouver un sommeil de bébé. On fait le point.
Fatigue au reveil : les causes possibles

Vous avez du mal à sortir du lit quand votre réveil sonne ? Vous vous réveillez épuisé le matin ? La première chose à faire est de vous demander si vous avez suffisamment dormi. Si ce n’est pas le cas, votre fatigue matinale peut avoir d’autres origines, qu’il faut creuser afin de pouvoir traiter le problème à la source. Découvrez les principales causes possibles dans ce diaporama, en cliquant sur l’image en haut de l’article.

Combien d’heures faut-il dormir par nuit ?

“Une bonne nuit de sommeil, c’est au moins 3 à 5 cycles de 90 minutes en moyenne”, détaille l’Inserm. Certains individus n’auront ainsi besoin que de 5 heures de sommeil pour être en forme, tandis que d’autres devront au moins dormir 8 heures chaque nuit. Or, les Français dorment en moyenne 1h30 de moins qu’il y a cinquante ans. Et l’arrivée des écrans n’y est pas pour rien…

Pourquoi faut-il dormir suffisamment ?

Un sommeil suffisant et de qualité est indispensable pour permettre à l’organisme de récupérer, sur le plan physique comme mental. Ainsi, bien dormir améliore la concentration, les capacités d'apprentissage, de mémorisation ou encore d'orientation. Cela permet aussi de réduire le métabolisme, de renforcer l’immunité et de préserver l’énergie, par un abaissement de la température corporelle.

“À la fin du 19ᵉ siècle, les premières expériences de privation du sommeil conduites sur plus de trois jours ont notamment décrit une altération des capacités mnésiques et du temps de réaction motrice, des hallucinations et une baisse de la température corporelle”, décrit l’Inserm. Plus tard, la science a montré qu’un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité “accentue le risque d'irritabilité, de symptômes dépressifs, mais aussi de prise de poids, d'hypertension ou d'infection”.

Les règles d’or d’un bon sommeil

Pour plonger facilement dans les bras de Morphée et profiter d’une nuit douce et réparatrice, il convient d’adopter quelques règles simples. La première étant de maintenir des horaires de sommeil réguliers. “Réglez d’abord votre heure de lever et couchez-vous le soir lorsque vous ressentez le besoin de dormir”, conseille la Fondation Sommeil. Même si l’heure de coucher est d’abord tardive, elle finira par se régulariser.

Par ailleurs, exposez-vous le plus possible à la lumière du jour durant la journée. À l’inverse, fuyez les écrans (télévision, ordinateur, smartphone) le soir et dormez dans l’obscurité totale, afin de ne pas perturber votre horloge biologique, et de produire suffisamment de mélatonine pour bien vous endormir.

Si vous vous réveillez en pleine nuit, sans parvenir à vous rendormir, ne restez pas au lit. Le risque étant que votre cerveau assimile l’éveil et le fait d’être dans votre chambre. Allez dans une autre pièce, au calme, avec une lumière tamisée, et attendez que la fatigue revienne. Et, surtout, ne regardez pas l’heure : cela est stressant et focalise l’esprit sur les minutes qui s’égrènent. En outre, les personnes sujettes aux insomnies doivent, dans la mesure du possible, éviter de faire des siestes en journée, même en cas de fatigue importante.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.