Prolapsus rectal : quelles causes ?

S’il est vrai que la constipation chronique est un facteur de risque avéré de prolapsus rectal, elle n’est pas la seule cause pouvant être avancée. Les efforts de poussées trop intenses lors de la défécation, les hémorroïdes ou encore la sédentarité peuvent également être à l’origine d’une telle extériorisation. En outre, les femmes ayant eu un accouchement difficile présentent aussi un risque accru de développer ce type de descente car les structures qui maintiennent le rectum ont été fragilisées. Certains troubles neurologiques peuvent également engendrer un prolapsus rectal.

Prolapsus rectal : quels traitements ?

Lorsque le prolapsus rectal est totalement extériorisé, l’option chirurgicale constitue la seule alternative thérapeutique envisageable. Le chirurgien peut choisir la laparotomie, c’est-à-dire de passer par une incision abdominale afin de refixer ou de retendre le rectum via une résection recto-sigmoïdienne. Il s’agit alors d’une rectopexie. Mais il peut également privilégier la voie anale qui consiste, cette fois, à retirer une portion de la muqueuse rectale et à raccourcir la paroi musculaire du rectum. Quelle que soit l’option sélectionnée, l’évolution du prolapsus rectal est généralement positive même si quelques pertes fécales peuvent perdurer après l’opération.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.