Sang dans les selles : une infection parfois en cause

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa présence de sang dans les selles peut inquiéter. Certains saignements peuvent être le signe d’une infection qu’il sera nécessaire de traiter rapidement, alors que d'autres ne sont pas forcément graves. Quoi qu’il en soit, toute présence de sang dans les selles doit amener à consulter un médecin pour en trouver l’origine. Le point avec le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.
Sommaire

La présence de sang dans les selles peut avoir de nombreuses origines, des plus bénignes (hémorroïdes, constipation, etc.) aux plus graves (hémorragie interne, pathologie intestinale, cancer du côlon, etc.).

Hémorroïdes saignantes : la cause la plus fréquente

Les hémorroïdes sont la cause la plus fréquemment retrouvée de présence de sang dans les selles.

Photo : veines rectales ou hémorroïdales

Photo : veines rectales ou hémorroïdales© Creative Commons

© CC Henry Vandyke Carter et un auteur supplémentaire — Henry Gray (1918) Anatomy of the Human Body - Domaine public. Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gray587.png

Le patient se rend souvent compte des saignements en voyant des gouttes de sang sur le papier toilette. Toutefois, la présence de sang dans les selles ou sur le papier n’est pas toujours un signe d’hémorroïdes.

Si le saignement se produit juste après les selles, il s’agit d’une hémorroïde interne. Dans les cas les plus graves, si le patient perd beaucoup de sang, il peut être atteint d’anémie (déficit en globules rouges).

Quelle que soit la quantité de sang retrouvée et la fréquence des saignements, mieux vaut consulter son médecin dès leur apparition pour écarter les autres causes possibles.

De quelle couleur est le sang dû à des hémorroïdes ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

"Le sang dans les selles d'origine hémorroïdaire est du sang rouge, et le saignement peut être abondant".

La constipation peut-elle entraîner des saignements ?

La constipation, quant à elle, peut entraîner des saignements peu abondants en cas de fissure anale, le sang provenant des lésions de la muqueuse.

En guise de traitement, le médecin prescrit le plus souvent une crème cicatrisante à appliquer localement et des antidouleurs.

Souvent bénigne, la constipation doit être traitée en privilégiant les fruits et légumes dans l'alimentation, en consommant une quantité journalière de fibres, en s'hydratant bien et en ayant recours, si besoin, à un traitement médicamenteux.

Parfois, ce sera une inflammation du rectum (rectite) qui expliquera la présence de sang, cette inflammation pouvant avoir une origine infectieuse ou parasitaire.

Sang dans les selles : quelles sont les maladies digestives en cause ?

Certaines pathologies intestinales peuvent aussi engendrer des saignements glaireux et sanglants. C’est notamment le cas de maladies inflammatoires de l’intestin (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique).

La rectocolite hémorragique

La rectorragie correspond à une hémorragie digestive, qui a pour origine le rectum, le côlon ou l’anus. Les causes de rectorragie sont multiples et entraînent des saignements aux caractéristiques différentes, mais toujours constitués de sang rouge vif non digéré.

Lorsque l’hémorragie est très importante, le sang rouge présent dans les selles peut également venir d’une partie plus haute du tube digestif (œsophage, estomac, intestin grêle). Cependant, ce cas de figure est beaucoup plus rare.

Il est également possible de rejeter par l’anus du sang noir. Appelé "méléna", le sang est digéré, mélangé ou non aux selles et dégage une odeur fétide. Il provient généralement d’une hémorragie en amont de l’angle droit du côlon, angle situé entre le colon ascendant et le colon transverse.

La diverticulose colique

Enfin, une personne atteinte de diverticulose colique, maladie bénigne et fréquente après 60 ans, peut aussi avoir du sang dans les selles. Un régime alimentaire riche en fibres et particulièrement en son est alors conseillé.

L'ulcère gastro-duodénal : une infection qui peut faire saigner

De même, un ulcère gastro-duodénal, généralement provoqué par une infection due à "Helicobacter pylori", peut entraîner la présence de sang dans les selles.

"Celui-ci sera plutôt de couleur foncée, car il est digéré", précise le Dr Della Valle, médecin généraliste.

Par ailleurs, les saignements peuvent s'accompagner de douleurs : crampes, brûlures, torsion dans la région du creux de l'estomac et sous les côtes à droite, mais aussi de nausées ou de vomissements et de troubles de la digestion (dyspepsie).

Le médecin prescrira des médicaments empêchant la sécrétion d'acide gastrique ainsi que des mesures hygiéno-diététiques à respecter. Dans certaines complications, la chirurgie est envisagée.

Selles avec du sang : un signe de cancer ?

La présence de sang dans les selles est toujours anormale. On pense souvent que ce sont des hémorroïdes, mais il ne faut jamais banaliser les selles avec du sang.

En général, si le sang arrive en l’absence de selles, cela évoque plutôt un problème d’origine anale, le plus souvent hémorroïdaire.

Lorsque le sang est mêlé aux selles, c'est en revanche plus inquiétant car cela signifie que le sang arrive de plus haut que l'anus.

Les selles avec du sang peuvent être le seul signe d'un cancer du côlon ou du rectum. C'est pourquoi dans le doute, il faut faire ne coloscopie pour voir s'il n'y a pas de cancer du côlon.

Pour l'experte, le dépistage est essentiel "il est important de participer aux campagnes de dépistage du cancer colorectal, proposé gratuitement aux personnes âgées de plus de 50 ans".

À faire de façon systématique : regarder ses selles pour voir s'il n'y a pas de sang.

Du sang dans les selles chez la femme enceinte

Pendant la grossesse ou pendant l'accouchement, les femmes peuvent trouver du sang dans leurs selles.

En cause, bien souvent, la constipation ou les poussées hémorroïdaires, favorisées par la grossesse.

En général, les saignements ne sont pas graves, mais il est préférable de consulter son médecin si cela vous arrive. Il vous prescrira un traitement adapté.

Sang dans les selles : qui, quand consulter ?

Hémorroïdes, fissure anales, maladies intestinales, cancer... Les causes du sang dans les selles sont nombreuses. Le médecin est donc le seul à pouvoir établir un diagnostic précis et fiable.

Si vous observez du sang dans vos selles, allez donc voir le plus rapidement possible un spécialiste.

Par ailleurs, si les selles deviennent noires, s'il y a des vomissements avec du sang, une difficulté à avaler, une perte de poids et/ou des douleurs abdominales, les saignements dans les selles doivent amener le patient vers une consultation d'urgence.

Bon à savoir : dans certaines situations rares, la rectorragie est très abondante (le sang rouge émis par l'anus coule "en flots") et s’accompagne de signes généraux (pâleur, battements cardiaques rapides, sueurs, malaise...) Dans ce cas, appelez aussi le 15.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Constipation
Source(s):

Rectorragie, Améli.fr, 16 janvier 2020.

Sang dans les selles : que faire ?, Améli.fr, janvier 2020.