Fibroscopie digestive : les étapes

La fibroscopie digestive, ou endoscopie digestive haute, est un examen médical qui permet de visualiser la partie supérieure du tube digestif à l’aide d’une caméra. Dans quels cas est-elle préconisée ? Comment se déroule-t-elle ?

Publicité
Publicité

© Istock

Fibroscopie digestive : quand ?

Publicité

Réalisée sous anesthésie locale ou générale, la fibroscopie digestive est pratiquée par un gastro-entérologue. Cet examen peut être préconisé afin de détecter un éventuel trouble digestif ou d’évaluer son étendue. Ainsi, l’endoscopie digestive est souvent prescrite en cas de reflux gastro-œsophagien, de douleurs épigastriques, de perte de poids inexpliquée, d’anémie, ou encore chez les personnes qui se plaignent de vomir du sang. L’acte peut également servir à stopper une hémorragie digestive, enlever un polype digestif ou encore restaurer un passage plus important au niveau du tube digestif.

Fibroscopie digestive : comment ?

Lorsque la fibroscopie est exécutée sous anesthésie générale pour limiter le risque nauséeux, le patient est admis dans un centre hospitalier pour une journée (ambulatoire). En cas d’anesthésie locale, l’examen peut être pratiqué en ville. Mais dans les deux cas, le patient devra être à jeun. Après l’avoir installé et lui avoir donné un sédatif, le gastro-entérologue procède à l’introduction d’un tube souple, appelé endoscope, au sein de la cavité nasale ou buccale du patient. Il le fait glisser le long de la paroi digestive, et ce, jusqu’au duodénum. Grâce à un outil particulier, le praticien pourra alors prélever des tissus afin de les faire analyser par la suite et affiner son diagnostic.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés