Comment reconnaître une phlébite
Publié le 19 Mars 2010 par Aurélie Blaize, journaliste santé | Mis à jour le 07 Août 2018 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Validé par : Dr Jean-Pierre Laroche, Angiologue et phlébologue

Jambes lourdes : risques de phlébite !

© IstockCe n'est pas parce que l'on souffre de jambes lourdes qu'on est en train de faire une phlébite. Les jambes lourdes sont la manifestation d'un mauvais retour veineux, donc d'une stagnation du sang dans les veines. Non de la présence d'un caillot. Cependant, les deux peuvent quand même être liées ! Le sang qui stagne peut à la longue coaguler et former un caillot, donc une phlébite.A savoir : "Une phlébite est en général unilatérale. Il est très rare d'avoir les deux jambes atteintes", précisent nos spécialites.

Publicité
Publicité

Oedème : consultez en urgence

Un des signes caractéristiques de la phlébite est l'oedème. En fonction de l'endroit où se situe le caillot, il peut se traduire par un gros mollet, une cheville enflée, une grosse cuisse, voire parfois toute la jambe qui double de volume. Pourquoi ? "Parce que le caillot crée un obstacle au retour veineux du sang, ce qui génère un gonflement", répond le Dr Jean-Pierre Laroche, angiologue.Quand s'inquiéter ? "En général, en cas de phlébite, l'oedème apparaît rarement de manière isolée. Il s'associe à un symptôme douloureux, ou à une sensation de chaleur de la zone suspecte", explique le Dr Ariel Toledano, angiologue et phlébologue.Quand consulter ? En urgence, dès constatation d'un oedème, seul ou associé à d'autres signes (douleurs du mollet...).

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X