Fiche info: 

Informations importantes

Les informations importantes disponibles pour ce médicament sont les suivantes :

  • Antiépileptiques au cours de la grossesse : Etat actuel des connaissances sur les risques de malformations et de troubles neuro-développementaux - Point d'information

Indications thérapeutiques

Les indications thérapeutiques ne sont pas disponibles.

Groupe(s) générique(s)

Ce médicament appartient au(x) groupe(s) générique(s) suivants :

  • CARBAMAZEPINE 200 mg - TEGRETOL LP 200 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

Composition en substances actives

  •   Comprimé (Composition pour un comprimé)
    • >  carbamazépine  200,00 mg

Présentations

> plaquette(s) PVC PVDC aluminium polyéthylène de 30 comprimé(s)

Code CIP : 331 487-4 ou 34009 331 487 4 4Déclaration de commercialisation : 19/03/1990Cette présentation est agréée aux collectivités

En pharmacie de ville : Prix hors honoraire de dispensation : 2,04 € Honoraire de dispensation : 1,02 € Prix honoraire compris : 3,06 € Taux de remboursement : 65%

Service médical rendu (SMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS (plus d'informations dans l'aide). Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.

Liste des avis de SMR rendus par la commission de la transparence pour TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée Valeur du SMR
Avis
Motif de l'évaluation
Résumé de l'avis
Important Avis du 13/09/2017 Renouvellement d'inscription (CT)Le service médical rendu par les spécialités TEGRETOL et TEGRETOL LP reste important dans :- les épilepsies partielles avec ou sans généralisation secondaire et dans le traitement des épilepsies généralisées chez l?adulte et chez l?enfant en monothérapie ou en association à d?autres traitements antiépileptiques,- la prévention des rechutes dans le cadre des troubles bipolaires notamment chez les patients présentant une résistance relative, des contre-indications ou une intolérance au lithium et dans le traitement des états d'excitation maniaque ou hypomaniaque,- le traitement des névralgies du trijumeau et du glossopharyngien.
Modéré Avis du 13/09/2017 Renouvellement d'inscription (CT)Le service médical rendu par TEGRETOL et TEGRETOL LP reste modéré dans le traitement des douleurs neuropathiques de l'adulte.

Amélioration du service médical rendu (ASMR)  

Les libellés affichés ci-dessous ne sont que des résumés ou extraits issus des avis rendus par la Commission de la Transparence.
Seul l'avis complet de la Commission de la Transparence fait référence.
Cet avis est consultable à partir du lien "Avis du jj/mm/aaaa" ou encore sur demande auprès de la HAS (plus d'informations dans l'aide). Les avis et synthèses d'avis contiennent un paragraphe sur la place du médicament dans la stratégie thérapeutique.

Liste des avis d'ASMR rendus par la commission de la transparence pour TEGRETOL L.P. 200 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée Valeur de l'ASMR
Avis
Motif de l'évaluation
Résumé de l'avis
V (Inexistant) Avis du 19/07/2006 Extension d'indicationLes spécialités TEGRETOL n'apportent pas d'amélioration du service médical rendu (niveau V) par rapport aux traitements médicamenteux habituellement utilisés dans la prise en charge des douleurs neuropathiques de l'adulte.

Autres informations (cliquer pour afficher)

Résumé des caractéristiques du produit: 

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim?pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Carbamaz?pine............ 200 mg

Pour un comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e.

Excipient ? effet notoire : hydroxyst?arate de macrogolglyc?rol (0,22 mg).

Pour la liste complte des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications th?rapeutiques

Epilepsies

Chez lÕadulte

ásoit en monoth?rapie ;

ásoit en association ? un autre traitement anti?pileptique ;

átraitement des ?pilepsies partielles avec ou sans g?n?ralisation secondaire ;

átraitement des ?pilepsies g?n?ralis?es : crises tonico-cloniques.

Chez lÕenfant

ásoit en monoth?rapie ;

ásoit en association ? un autre traitement anti?pileptique ;

átraitement des ?pilepsies partielles avec ou sans g?n?ralisation secondaire ;

átraitement des ?pilepsies g?n?ralis?es : crises tonico-cloniques.

Psychiatrie

áPr?vention des rechutes dans le cadre des troubles bipolaires, notamment chez les patients pr?sentant une r?sistance relative, des contre-indications ou une intol?rance au lithium.

áTraitement des ?tats dÕexcitation maniaque ou hypomaniaque.

Douleurs

áTraitement des n?vralgies du trijumeau et du glossopharyngien.

áTraitement des douleurs neuropathiques de lÕadulte.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Posologie

Posologie strictement individuelle selon la r?ponse clinique, ? administrer en 2 ou 3 prises dans la journ?e.

Les comprim?s de TEGRETOL L.P. 200 mg et 400 mg ? lib?ration prolong?e sont s?cables. Le choix du dosage sera fait en fonction de la posologie prescrite.

Une recherche des allles HLA-B*1502 et HLA-A*3101 devrait tre effectu?e autant que possible avant instauration dÕun traitement par la carbamaz?pine chez certains patients (voir rubrique 4.4).

Une recherche de lÕallle HLA B*1502 devrait tre effectu?e autant que possible avant instauration dÕun traitement par carbamaz?pine chez les sujets dÕorigines Tha?landaise ou chinoise Han car cet allle pr?dit fortement le risque grave de syndromes de Steven Johnson associ? ? la carbamaz?pine (voir rubrique 4.4).

Epilepsies

La s?cabilit? des comprim?s ? lib?ration prolong?e dos?s ? 200 mg permet une mise en place du traitement trs progressive, par paliers de 2 ? 5 jours, de faon ? atteindre la dose optimale en 2 semaines environ.

Chez lÕadulte

10 ? 15 mg/kg/jour en moyenne, en 2 ou 3 prises.

Population p?diatrique

Pour les enfants ?g?s de 4 ans ou moins, la dose initiale est de 20 ? 60 mg/jour en augmentant la dose de 20 ? 60 mg tous les 2 jours.

Pour les enfants ?g?s de plus de 4 ans, la dose initiale peut tre de 100 mg/jour en augmentant la dose de 100 mg toutes les semaines.

Dose dÕentretien : 10 ? 20 mg/kg/jour en moyenne, ? r?partir en plusieurs prises au cours de la journ?e.

Dose maximale recommand?e : La dose maximale recommand?e est de 35 mg/kg/jour pour un enfant de moins de 6 ans, de 1000 mg/jour pour un enfant ?g? de 6 ? 15 ans et de 1200 mg/jour ? partir de 16 ans.

Lorsque lÕon substitue la carbamaz?pine ? un autre anti?pileptique, r?duire graduellement la dose de ce dernier.

Une monoth?rapie anti?pileptique est recommand?e chaque fois que possible. Le traitement anti?pileptique doit tre administr? quotidiennement et de faon prolong?e parfois ind?finiment. La prescription de carbamaz?pine n?cessite une surveillance r?gulire. Toute modification posologique, toute substitution m?dicamenteuse doit sÕeffectuer trs progressivement (voir rubrique 4.4).

La dose de carbamaz?pine doit tre adapt?e aux besoins de chaque patient pour atteindre un contr?le suffisant des crises ?pileptiques. LÕ?tablissement de la dose optimale de carbamaz?pine peut tre rendu plus ais? par le dosage plasmatique, en particulier en cas de polyth?rapie anti?pileptique. Dans le traitement de lÕ?pilepsie, la dose efficace n?cessite g?n?ralement dÕatteindre des concentrations plasmatiques totales de carbamaz?pine comprises entre 4 et 12 microgrammes/mL (17 ? 50 micromoles/L) (voir rubrique 5.1).

Psychiatrie

áPr?vention des rechutes dans le cadre des troubles bipolaires :

1 ? 2 comprim?s ? lib?ration prolong?e dos? ? 200 mg, 2 fois par jour, soit 400 ? 800 mg/jour en moyenne.

áTraitement des ?tats dÕexcitation maniaques ou hypomaniaques :

1,5 ? 3 comprim?s ? lib?ration prolong?e dos? ? 200 mg, 2 fois par jour, soit 600 ? 1200 mg/jour.

Douleurs

La posologie initiale est de 200 ? 400 mg/jour, en 2 prises.

Augmenter les doses jusquÕ? suppression de la douleur.

Dans la n?vralgie du trijumeau ou du glossopharyngien, la dose maximale recommand?e est de 1200 mg/jour. Lorsque la douleur est soulag?e, lÕarrt progressif du traitement doit tre r?alis?, jusquÕ? la survenue dÕun nouvel ?pisode douloureux.

Populations sp?ciales

Sujets ?g?s (65 ans ou plus)

En raison de possible interactions m?dicamenteuses et des diff?rences de propri?t?s pharmacocin?tiques entre les anti?pileptiques, la posologie de TEGRETOL doit tre choisie avec prudence chez le sujet ?g?.

Chez le sujet ?g?, il est recommand? dÕinitier le traitement ? la dose de 100 mg deux fois par jour. Cette dose initiale peut tre augment?e l?grement chaque jour jusquÕau soulagement de la douleur (habituellement obtenu ? 200 mg 3 ? 4 fois par jour).

Insuffisance r?nale/insuffiance h?patique

Il nÕexiste pas de donn?es concernant la pharmacocin?tique de la carbamaz?pine chez les patients insuffisants r?naux ou h?patiques.

Mode dÕadministration

Avaler les comprim?s, pendant ou aprs le repas, avec un peu dÕeau.

Ne pas les croquer, ni les ?craser.

La forme comprim? nÕest pas adapt?e ? lÕenfant de moins de 6 ans (risque de fausse route).

La forme suspension buvable est plus adapt?e chez lÕenfant de moins de 6 ans.

4.3. Contre-indications  

áHypersensibilit? ? la substance active ou ? lÕun des excipients mentionn?s ? la rubrique 6.1.

áBloc auriculo-ventriculaire.

áAnt?c?dents dÕhypoplasie m?dullaire.

áAnt?c?dents de porphyrie h?patique (ex : porphyrie aigu? intermittente, porphyrie variegata, porphyrie cutan?e tardive).

áTraitement par le cobicistat, le dasabuvir, le d?lamanid, lÕassociation grazoprevir + elbasvir, lÕisavuconazole, le l?dipasvir, la lurasidone, la midostaurine, lÕassociation ombitasvir + paritapr?vir, la rilpivirine, le sofosbuvir, le velpatasvir, le voriconazole (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde sp?ciales et pr?cautions d'emploi

Mises en garde sp?ciales

Tout patient prenant ce m?dicament doit tre inform? que lÕapparition de fivre, dÕangine ou dÕune autre infection impose dÕavertir tout de suite le m?decin traitant et de contr?ler imm?diatement lÕh?mogramme (voir Pr?cautions dÕemploi).

R?actions dermatologiques s?vres

Des r?actions dermatologiques s?vres et parfois fatales incluant des N?croses Epidermiques Toxiques (NET appel? ?galement syndrome de Lyell) et des syndromes de Stevens Johnson (SJS) ont ?t? rapport?es trs rarement avec TEGRETOL. Les patients devront tre inform?s des signes et sympt?mes et devront surveiller ?troitement toute r?action cutan?e. Si des signes ou sympt?mes ?vocateurs dÕun SJS ou dÕun NET apparaissent (p.ex. ?ruption progressive, souvent associ?e ? des cloques ou ? des l?sions des muqueuses), TEGRETOL doit tre arrt? imm?diatement.

Les meilleurs r?sultats lors de la prise en charge dÕun SJS ou dÕune NET sont li?s ? un diagnostic pr?coce et ? un arrt imm?diat du m?dicament suspect?. LÕarrt pr?coce du m?dicament est associ? ? un meilleur pronostic.

Si le patient a d?velopp? un SJS ou une NET sous carbamaz?pine, aucun m?dicament contenant de la carbamaz?pine ne devra tre r?introduit chez ce patient, et ce tout au long de sa vie.

La survenue, en d?but de traitement, dÕun ?rythme g?n?ralis? f?brile associ? ? des pustules doit faire suspecter une pustulose exanth?matique g?n?ralis?e (voir rubrique 4.8) ; elle impose lÕarrt du traitement et contre-indique toute nouvelle administration de TEGRETOL et des sp?cialit?s contenant de la carbamaz?pine.

LÕapparition de ces r?actions est estim?e ? 1-6 pour 10 000 nouveaux patients expos?s dans les pays o la population Caucasienne est pr?pond?rante, mais le risque dans certains pays dÕAsie est estim? comme 10 fois plus important.

Pharmacog?nomique

II existe de plus en plus de donn?es mettant en ?vidence le r?le des diff?rents allles HLA (antigne leucocytaire humain) chez les patients pr?dispos?s aux r?actions ind?sirables ? m?diation immunitaire.

Les fr?quences all?liques cit?es ici repr?sentent le pourcentage de chromosomes porteurs de lÕallle dÕint?rt dans la population sp?cifi?e. Ceci signifie que le pourcentage des patients porteurs dÕune copie de lÕallle sur au moins un de leur deux chromosomes (cÕest-?-dire la Ç fr?quence des porteurs È) est presque deux fois plus ?lev? que la fr?quence all?lique. Ainsi, le pourcentage des patients potentiellement ? risque est presque le double de la fr?quence de lÕallle.

Association avec HLA-B*1502 chez les populations dÕorigine tha?landaise, Chinoise Han et dÕAsie du Sud-Est

Il a ?t? observ? que la pr?sence de lÕallle HLA B*1502 chez les sujets dÕorigine tha?landaise ou Chinoise Han ?tait fortement associ?e au risque de r?action cutan?e s?vre de type SJS ou NET lors dÕun traitement par la carbamaz?pine. La fr?quence de lÕallle HLA B*1502 est autour de 8% chez les sujets dÕorigine tha?landaise et est comprise entre 2 et 12% dans la population Chinoise Han.

Il est recommand? dÕeffectuer, dans la mesure du possible, une recherche de cet allle chez ces sujets avant lÕinstauration dÕun traitement par carbamaz?pine (voir rubrique 4.2). Si le r?sultat de ce test est positif, la carbamaz?pine ne devrait pas tre instaur?e chez ces patients, ? lÕexception des situations o aucune autre alternative th?rapeutique nÕest envisageable.

Les patients pour lesquels la recherche de lÕallle HLA B*1502 est n?gative ont un risque faible de d?velopper une r?action de type SJS ou Lyell, mais ce risque ne doit pas tre n?glig? car ces r?actions bien que rares peuvent toujours survenir.

Il existe des donn?es sugg?rant une majoration du risque de SJS ou NET associ?s ? la carbamaz?pine chez les populations asiatiques. Du fait de la fr?quence de cet allle chez les autres populations asiatiques (p.ex. plus de 15% aux Philippines et dans certaines populations de Malaisie, jusquÕ? 2 et 6% en Cor?e et en Inde, respectivement), le test g?n?tique d?tectant lÕallle HLA-B*1502 doit tre envisag? chez ces populations ? risque.

La fr?quence de lÕallle HLA-B*1502 est n?gligeable dans les populations ?chantillonn?es dÕorigine europ?enne et hispanique, certaines populations africaines, les populations natives dÕAm?rique et chez les japonais (<1%).

Association avec HLA-A*3101 chez les populations dÕorigine europ?enne et japonaise

Il existe des donn?es sugg?rant que lÕallle HLA-A*3101 est associ? ? une majoration du risque de r?actions cutan?es induites par la carbamaz?pine incluant SJS, NET, DRESS (syndrome dÕhypersensibilit? m?dicamenteuse avec ?osinophilie et sympt?mes syst?miques), ou PEAG (pustulose exanth?matique aigu? g?n?ralis?e) ou ?ruption maculopapulaire (voir rubrique 4.8) chez les populations dÕorigine europ?enne et japonaise. Toutefois, les donn?es sont insuffisantes pour recommander un d?pistage de lÕallle HLA-A*3101 avant lÕinstauration du traitement.

La fr?quence de lÕallle HLA-A*3101 varie consid?rablement selon les populations ethniques. LÕallle HLA-A*3101 a une fr?quence de 2 ? 5% dans les populations europ?ennes et environ 10% dans la population japonaise.

La pr?sence de lÕallle HLA-A*3101 peut augmenter le risque de r?actions cutan?es (g?n?ralement moins s?vres) de 5,0% dans la population g?n?rale ? 26,0% chez les sujets originaires du Nord de lÕEurope, alors que son absence peut r?duire le risque de 5,0% ? 3,8 %. Si les patients dÕorigine europ?enne ou japonaise sont connus pour tre positifs pour lÕallle HLA-A*3101, lÕutilisation de la carbamaz?pine peut tre envisag?e si le b?n?fice pr?vaut sur le risque encouru.

Syndrome DRESS

La carbamaz?pine peut entra?ner des r?actions dÕhypersensibilit? dont le syndrome DRESS (syndrome dÕhypersensibilit? m?dicamenteuse avec ?osinophilie et sympt?mes syst?miques), hypersensibilit? multi-visc?rale retard?e pouvant tre accompagn?e de fivre, rash, vascularite, polyad?nopathie, pseudo-lymphome, arthralgie, leucop?nie, ?osinophilie, h?patospl?nom?galie, troubles de la fonction h?patique et syndrome de disparition des canaux biliaires (destruction et disparition des canaux intrah?patiques biliaires). DÕautres organes peuvent ?galement tre affect?s (ex : poumons, reins, pancr?as, myocarde, colon) (voir rubrique 4.8).

LÕexistence de rares cas de r?actions crois?es entre la carbamaz?pine et les m?dicaments anti?pileptiques aromatiques tels que la ph?nyto?ne, la primidone et le ph?nobarbital doit rendre prudent le remplacement de la carbamaz?pine par lÕune ou lÕautre de ces mol?cules.

Des r?actions dÕhypersensibilit? crois?e sont d?crites entre la carbamaz?pine et lÕoxcarbaz?pine.

Crises dÕ?pilepsie

La carbamaz?pine nÕest pas efficace dans les absences et les crises myocloniques qui peuvent parfois tre aggrav?es.

LÕintroduction dÕun m?dicament anti?pileptique peut, rarement, tre suivie dÕune recrudescence des crises ou de lÕapparition dÕun nouveau type de crise chez le patient, et ce ind?pendamment des fluctuations observ?es dans certaines maladies ?pileptiques.

En ce qui concerne la carbamaz?pine, les causes de ces aggravations peuvent tre : un choix de m?dicament mal appropri? vis-?-vis des crises ou du syndrome ?pileptique du patient, une modification du traitement anti?pileptique concomitant ou une interaction pharmacocin?tique avec celui-ci, une toxicit? ou un surdosage. Il peut ne pas y avoir dÕautre explication quÕune r?action paradoxale.

Fonction h?patique

H?mogrammes et bilans h?patiques seront r?alis?s avant le d?but du traitement, une fois par semaine le premier mois, puis devant tout signe clinique dÕappel.

Hyponatr?mie

Il est bien ?tabli quÕune hyponatr?mie peut survenir avec la carbamaz?pine. Chez les patients pr?sentant une atteinte r?nale pr??xistante avec une natr?mie basse ou chez les patients trait?s de faon concomitante avec des m?dicaments hyponatr?miants (ex : les diur?tiques, les m?dicaments associ?s ? une s?cr?tion inappropri?e dÕhormone anti-diur?tique [ADH]), la natr?mie doit tre mesur?e avant lÕinitiation dÕun traitement par la carbamaz?pine puis renouvel?e environ 2 semaines aprs et ensuite ? intervalles dÕun mois durant les trois premiers mois de traitement, ou selon lÕ?tat clinique du patient. Ces facteurs de risques concernent particulirement les patients ?g?s. LorsquÕune hyponatr?mie est observ?e, la restriction hydrique est une mesure corrective majeure si la situation clinique lÕindique.

Hypothyro?die

Chez les patients ayant une hypothyro?die, la carbamaz?pine peut r?duire les concentrations plasmatiques dÕhormones thyro?diennes, via une induction enzymatique, n?cessitant une augmentation de la posologie de lÕhormonoth?rapie thyro?dienne substitutive. Un contr?le de la fonction thyro?dienne est recommand? afin dÕajuster la posologie de lÕhormonoth?rapie thyro?dienne substitutive.

Risque suicidaire

Des id?es et comportements suicidaires ont ?t? rapport?s chez des patients trait?s par des anti?pileptiques dans plusieurs indications. Une m?ta-analyse dÕessais randomis?s, contr?l?s versus placebo portant sur des anti?pileptiques a ?galement montr? une l?gre augmentation du risque dÕid?es et de comportements suicidaires. Les causes de ce risque ne sont pas connues et les donn?es disponibles nÕexcluent pas la possibilit? dÕune augmentation de ce risque pour la carbamaz?pine.

Par cons?quent les patients doivent tre ?troitement surveill?s pour tout signe dÕid?es et de comportements suicidaires et un traitement appropri? doit tre envisag?. Il doit tre recommand? aux patients (et leur personnel soignant) de demander un avis m?dical en cas de survenue de signes dÕid?es et de comportements suicidaires.

Femmes en ?ge de procr?er

La carbamaz?pine peut provoquer des l?sions fÏtales lorsquÕelle est administr?e ? une femme enceinte. LÕexposition pr?natale ? la carbamaz?pine peut augmenter les risques de malformations cong?nitales majeures et dÕautres effets ind?sirables sur le d?veloppement (voir rubrique 4.6).

La carbamaz?pine ne doit pas tre utilis?e chez les femmes en ?ge de procr?er, ? moins que le b?n?fice ne soit jug? sup?rieur aux risques aprs un examen attentif des alternatives th?rapeutiques disponibles.

Les femmes en ?ge de procr?er doivent tre pleinement inform?es du risque potentiel pour le fÏtus de lÕutilisation de la carbamaz?pine pendant la grossesse.

Avant lÕinstauration dÕun traitement par la carbamaz?pine chez une femme en ?ge de procr?er, un test de grossesse doit tre envisag?.

Les femmes en ?ge de procr?er doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusquÕ? deux semaines aprs lÕarrt du traitement. En raison de lÕeffet inducteur enzymatique de la carbamaz?pine, le traitement par TEGRETOL peut conduire ? un ?chec des contraceptifs hormonaux. Par cons?quent, les femmes en ?ge de procr?er doivent tre conseill?es sur lÕutilisation dÕautres m?thodes contraceptives efficaces (voir rubriques 4.5 et 4.6).

Les femmes en ?ge de procr?er doivent tre inform?es sur la n?cessit? de consulter leur m?decin ds quÕelles envisagent une grossesse afin de discuter du recours ? dÕautres traitements anti?pileptiques alternatifs avant la conception et avant lÕinterruption de la contraception (voir rubrique 4.6).

Il faut conseiller aux femmes en ?ge de procr?er trait?es par de la carbamaz?pine de contacter imm?diatement leur m?decin si elles sont enceintes ou si elles pensent lÕtre.

Surveillance des taux plasmatiques

La survenue dÕeffets ind?sirables sp?cifiques au SNC peut tre due ? un surdosage relatif ou ? une variation significative des taux plasmatiques. Dans de tels cas, il est conseill? de surveiller les taux plasmatiques (voir rubriques 4.8 et 4.9).

Diminution de la dose et effets du sevrage

LÕarrt brutal de la carbamaz?pine peut pr?cipiter les crises, par cons?quent la carbamaz?pine doit tre arrt?e progressivement sur une p?riode de 6 mois. Selon les cas, un traitement transitoire par un anti?pileptique ? effet rapide peut sÕav?rer n?cessaire.

Interactions m?dicamenteuses (voir rubrique 4.5)

LÕassociation de carbamaz?pine est d?conseill?e avec lÕabirat?rone, apixaban, apr?milast, apr?pitant, b?daquiline, bict?gravir, bosentan, clozapine, cyclophosphamide, cyprot?rone, dabigatran, doc?taxel, dolut?gravir, dron?darone, ?rythromycine, estroprogestatifs et progestatifs (contraceptifs), ?toposide, fentanyl, id?lalisib, inhibiteurs de la 5-alpha r?ductase, inhibiteurs de tyrosines kinases m?tabolis?s, irinot?can, isoniazide, itraconazole, ivacaftor, lithium, macitentan, mianserine, millepertuis, nalox?gol, nimodipine, olaparib, oxycodone, paclitaxel, pamplemousse (jus et fruit), praziquantel, qu?tiapine, ranolazine, r?gorafenib, rivaroxaban, rolapitant, sertraline, simvastatine, t?lithromycine, t?nofovir alaf?namide, ticagrelor, tramadol, ulipristal, v?muraf?nib, vinca-alcaloides cytotoxiques, vismod?gib.

Chutes

Le traitement par TEGRETOL a ?t? associ? aux effets ind?sirables suivants : ataxie, sensations vertigineuses, somnolence, hypotension, ?tat confusionnel, s?dation (voir rubrique 4.8), pouvant entrainer des chutes et par cons?quent des fractures ou autres blessures. Chez les patients dont la maladie ou la prise de m?dicaments est susceptible dÕexacerber ces effets, une analyse complte du risque de chute devra tre r?gulirement effectu?e en cas de traitement au long cours par TEGRETOL.

Excipients ? effet notoire

Ce m?dicament contient de lÕhydroxyst?arate de macrogolglyc?rol qui peut causer des maux dÕestomac et des diarrh?es.

Ce m?dicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprim?, cÕest-?-dire quÕil est essentiellement Ç sans sodium È.

Pr?cautions dÕemploi

áLa carbamaz?pine ne doit tre utilis?e que sous surveillance m?dicale stricte.

áSurveillance particulire en cas de glaucome, de r?tention urinaire, dÕaffections h?patiques ou r?nales, dÕinsuffisance cardiaque et chez les sujets ?g?s. La posologie de carbamaz?pine doit tre adapt?e ? chaque cas.

áLÕadministration de la carbamaz?pine sera interrompue en cas de manifestations cutan?es allergiques, dÕalt?ration de la fonction h?patique ou de modification franche de lÕh?mogramme faisant craindre lÕapparition dÕune agranulocytose ou dÕune aplasie m?dullaire (rares).

áLa prise de boissons alcoolis?es est formellement d?conseill?e, la carbamaz?pine risquant dÕen majorer les effets.

áLe m?dicament ne devra pas tre administr? ? une dose sup?rieure ? 200 mg par jour aux enfants de moins de 3 ans et, plus g?n?ralement, ? dose ?lev?e sans une ?tude pr?alable de la tol?rance individuelle (voir rubrique 4.2).

4.5. Interactions avec d'autres m?dicaments et autres formes d'interactions

Agents pouvant augmenter les concentrations plasmatiques du m?tabolite actif carbamaz?pine-10,11-?poxide :

?tant donn? que des taux plasmatiques ?lev?s de carbamaz?pine-10,11-?poxide peuvent entra?ner des effets ind?sirables (par exemple, vertiges, somnolence, ataxie, diplopie), la dose de carbamaz?pine doit tre ajust?e en cons?quence et/ou les taux plasmatiques doivent tre surveill?s en cas dÕutilisation concomitante avec les substances d?crites ci-dessous :

Anti?pileptiques : progabide, acide valpro?que, valnoctamide, valpromide, primidone, brivarac?tam.

Associations contre-indiqu?es (voir rubrique 4.3)

+ Cobicistat

Risque de diminution de lÕefficacit? du cobicistat par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Dasabuvir

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du dasabuvir par la carbamaz?pine.

+ D?lamanid

Diminution des concentrations plasmatiques de d?lamanid par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Grazoprevir + Elbasvir

Risque de diminution des concentrations de grazopr?vir et dÕelbasvir par la carbamaz?pine, avec possible retentissement sur lÕefficacit?.

+ Isavuconazole

Diminution des concentrations plasmatiques dÕisavuconazole par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ L?dipasvir

Diminution importante des concentrations plasmatiques du l?dipasvir par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Lurasidone

Diminution des concentrations plasmatiques de la lurasidone par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Midostaurine

Diminution des concentrations de midostaurine par la carbamaz?pine.

+ Ombitasvir + Paritapr?vir

Diminution des concentrations plasmatiques de la bith?rapie par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Rilpivirine

Diminution significative des concentrations plasmatiques de rilpivirine par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Sofosbuvir

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de sofosbuvir par diminution de son absorption intestinale par la carbamaz?pine.

+ Velpatasvir

Diminution des concentrations plasmatiques de velpatasvir par la carbamaz?pine, avec possible retentissement sur lÕefficacit?.

+ Voriconazole

Risque de baisse de lÕefficacit? du voriconazole par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Associations d?conseill?es

+ Abirat?rone

Diminution notable des concentrations plasmatiques de lÕabirat?rone, avec risque de moindre efficacit?.

+ Apixaban

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕapixaban par la carbamaz?pine, avec risque de diminution de lÕeffet th?rapeutique.

+ Apr?milast

Diminution des concentrations plasmatiques dÕapr?milast par diminution de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Apr?pitant

Risque de diminution trs importante des concentrations dÕapr?pitant.

+ B?daquiline

Diminution des concentrations plasmatiques de b?daquiline par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Bict?gravir

Risque de perte dÕefficacit? par diminution, ?ventuellement importante, des concentrations de bict?gravir.

+ Bosentan

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de bosentan.

+ Clozapine

Diminution des concentrations plasmatiques de clozapine avec risque de perte dÕefficacit?.

Risque de majoration des effets h?matologiques graves.

+ Cyclophosphamide

Risque dÕaugmentation des concentrations plasmatiques du m?tabolite actif du cyclophosphamide par la carbamaz?pine, et donc de sa toxicit?.

+ Cyprot?rone (+ voir Associations faisant lÕobjet de pr?cautions dÕemploi)

Risque de diminution de l'efficacit? de la cyprot?rone.

Association d?conseill?e dans son utilisation comme contraceptif hormonal: utiliser de pr?f?rence une autre m?thode de contraception en particulier de type m?canique, pendant la dur?e de l'association et un cycle suivant.

+ Dabigatran

Diminution des concentrations plasmatiques de dabigatran, avec risque de diminution de lÕeffet th?rapeutique.

+ Docetaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine, avec risque de moindre efficacit?.

+ Dolut?gravir (+ voir Associations faisant lÕobjet de pr?cautions dÕemploi)

Diminution des concentrations plasmatiques de dolut?gravir par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

Association d?conseill?e en cas de r?sistance ? la classe des inhibiteurs d'int?grase.

+ Dron?darone

Diminution importante des concentrations de dronad?rone par augmentation de son m?tabolisme, sans modification notable du m?tabolite actif.

+ Erythromycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage par inhibition de son m?tabolisme h?patique.

+ Estroprogestatifs et progestatifs (contraceptifs)

Diminution de lÕefficacit? contraceptive, par augmentation du m?tabolisme h?patique du contraceptif hormonal par la carbamaz?pine.

Si lÕassociation sÕavre n?cessaire, utiliser une m?thode additionnelle de contraception, de type m?canique (par exemple un pr?servatif) pendant la dur?e du traitement par carbamaz?pine, et pendant un cycle menstruel suivant lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Etoposide

Diminution des concentrations plasmatiques dÕ?toposide par la carbamaz?pine.

Si l'association s'avre n?cessaire, surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie dÕ?toposide pendant lÕassociation, et 1 ? 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Fentanyl

Diminution des concentrations plasmatiques de fentanyl par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Pr?f?rer un autre morphinique.

+ Id?lalisib

Diminution des concentrations plasmatiques dÕid?lalisib par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Inhibiteurs de la 5-alpha r?ductase

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕinhibiteur de la 5- alpha r?ductase par la carbamaz?pine.

Si lÕassociation ne peut tre ?vit?e, surveillance clinique ?troite.

+ Inhibiteurs des tyrosines kinases m?tabolis?s

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? de lÕinhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Irinot?can

Diminution probable des concentrations plasmatiques du m?tabolite actif de l'irinot?can, avec risque d'?chec du traitement cytotoxique.

+ Isoniazide

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage par inhibition de son m?tabolisme h?patique.

+ Itraconazole

Diminution des concentrations plasmatiques dÕitraconazole, avec risque de perte dÕefficacit?, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Ivacaftor

Diminution importante des concentrations de lÕivacaftor, avec risque de perte dÕefficacit?.

+ Lithium

Risque de neurotoxicit? se manifestant par des troubles c?r?belleux, confusion, somnolence, ataxie. Ces troubles sont r?versibles ? lÕarrt du traitement par le lithium.

+ Macitentan

Diminution des concentrations plasmatiques de macitentan par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Mians?rine

Risque dÕinefficacit? de la mians?rine.

+ Millepertuis

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? de la carbamaz?pine.

+ Nalox?gol

Diminution des concentrations de nalox?gol par la carbamaz?pine.

+ Nimodipine

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕantagoniste du calcium par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕantagoniste du calcium pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Olaparib

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕolaparib par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Oxycodone

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕoxycodone par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

Adaptation ?ventuelle de la posologie dÕoxycodone.

+ Paclitaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine, avec risque de moindre efficacit?.

+ Pamplemousse (jus et fruit)

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine, avec risque de surdosage, par inhibition de son m?tabolisme par le pamplemousse.

+ Praziquantel

Diminution trs importante des concentrations plasmatiques du praziquantel, avec risque dÕ?chec du traitement, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ Qu?tiapine

Diminution trs importante des concentrations plasmatiques de qu?tiapine par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine, avec risque dÕinefficacit?.

+ Ranolazine

Risque de diminution importante des concentrations de ranolazine.

+ R?goraf?nib

Diminution des concentrations plasmatiques de r?gorafenib par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

+ Rivaroxaban

Diminution des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec risque de diminution de l'effet th?rapeutique.

+ Rolapitant

Diminution trs importante des concentrations de rolapitant avec risque de perte dÕefficacit?.

+ Sertraline

Risque dÕinefficacit? du traitement antid?presseur.

+ Simvastatine

Diminution importante des concentrations plasmatiques de simvastatine, par augmentation de son m?tabolisme h?patique.

+ T?lithromycine

Diminution des concentrations plasmatiques de la t?lithromycine, avec risque dÕ?chec du traitement anti-infectieux, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

+ T?nofovir alaf?namide

Diminution des concentrations plasmatiques du t?nofovir alaf?namide par diminution de son absorption par la carbamaz?pine.

Si l'association ne peut tre ?vit?e, surveillance clinique pendant lÕassociation et 1 ? 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Ticagrelor

Diminution importante des concentrations plasmatiques de ticagrelor par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine, avec risque de diminution de lÕeffet th?rapeutique.

+ Tramadol

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du tramadol.

+ Ulipristal

Risque de diminution de lÕeffet de lÕulipristal, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Pr?f?rer une alternative th?rapeutique peu ou pas m?tabolis?e.

+ V?muraf?nib

Risque de diminution des concentrations du v?muraf?nib, avec moindre efficacit?.

+ Vinca-alcalo?des cytotoxiques

Diminution des concentrations plasmatiques du vinca-alcalo?de par la carbamaz?pine, avec possible retentissement sur lÕefficacit?.

+ Vismod?gib

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de vismod?gib par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Associations faisant l'objet de pr?cautions dÕemploi

+ Ac?tazolamide

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage.

Surveillance clinique et, si besoin, contr?le des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine et r?duction ?ventuelle de sa posologie.

+ Acide valpro?que et, par extrapolation, valpromide

Augmentation des concentrations plasmatiques du m?tabolite actif de la carbamaz?pine avec signes de surdosage. De plus, diminution des concentrations plasmatiques dÕacide valpro?que par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation de la posologie des deux anticonvulsivants.

+ Afatinib

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕafatinib par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique pendant lÕassociation et 1 ? 2 semaines aprs arrt de la carbamaz?pine.

+ Albendazole

Diminution importante des concentrations plasmatiques de lÕalbendazole et de son m?tabolite actif par la carbamaz?pine, avec risque de baisse de son efficacit?.

Surveillance clinique de la r?ponse th?rapeutique et adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕalbendazole pendant le traitement avec la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Aminosides (en cas dÕadministration chronique de carbamaz?pine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administr? par voie parent?rale et/ou p?riton?ale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degr? de curarisation en fin dÕanesth?sie.

+ Andrognes

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de l'androgne et par cons?quent de son efficacit?, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et biologique pendant lÕassociation et 1 ? 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Antagonistes des canaux calciques (voir association d?conseill?e pour la nimodipine)

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕantagoniste du calcium par augmentation de son m?tabolisme h?patique.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕantagoniste du calcium pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Antiarythmiques classe IA (disopyramide, hydroquinidine, quinidine)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? de lÕantiarythmique, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, ECG et contr?le des concentrations plasmatiques ; si besoin, adaptation de la posologie de lÕantiarythmique pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Antivitamines K

Diminution de lÕeffet de lÕantivitamine K par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Contr?le plus fr?quent de lÕINR. Adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕantivitamine K pendant le traitement par la carbamaz?pine et 8 jours aprs son arrt.

+ Aripiprazole

Diminution des concentrations plasmatiques de lÕaripiprazole.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕaripiprazole pendant lÕassociation et 1 ? 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Baz?doxifne

Diminution des concentrations plasmatiques de baz?doxifne par la carbamaz?pine.

Surveillance dÕ?ventuels signes ?vocateurs dÕune perte dÕefficacit? (saignements).

+ Caspofungine

Diminution des concentrations plasmatiques de caspofungine.

En cas de traitement par la carbamaz?pine, maintenir la posologie ? 70 mg par jour ds le 2e jour.

+ Certains antid?presseurs inhibiteurs s?lectifs de la recapture de la s?rotonine (fluox?tine, fluvoxamine, parox?tine) (voir association d?conseill?e pour la sertraline)

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage.

Surveillance clinique, contr?le des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine pendant le traitement par lÕantid?presseur s?rotoninergique et aprs son arrt.

+ Cim?tidine ³ 800 mg/j

En d?but de traitement, augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine par inhibition de son m?tabolisme h?patique par la cim?tidine.

Surveillance clinique et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine, sp?cialement pendant les premiers jours de traitement par la cim?tidine.

+ Clarithromycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage, par inhibition de son m?tabolisme h?patique.

Surveillance clinique et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine.

+ Clonaz?pam

Augmentation des concentrations plasmatiques du m?tabolite actif de la carbamaz?pine. De plus, diminution des concentrations plasmatiques du clonaz?pam par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation ?ventuelle des posologies des deux anticonvulsivants.

+ Colistine (en cas dÕadministration chronique de carbamaz?pine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administr? par voie parent?rale et/ou p?riton?ale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degr? de curarisation en fin dÕanesth?sie.

+ Cortico?des (gluco-, min?ralo-) (voie g?n?rale) (sauf hydrocortisone en traitement substitutif)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? des cortico?des par augmentation de leur m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine : les cons?quences sont particulirement importantes chez les addisoniens trait?s par lÕhydrocortisone et en cas de transplantation.

Surveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie des cortico?des pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Cyprot?rone (+ voir Associations d?conseill?es)

Risque de diminution de l'efficacit? de la cyprot?rone.

Dans ses indications comme anti-androgne: surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de la cyprot?rone pendant l'association et aprs son arrt.

+ Danazol

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine, avec signes de surdosage.

Surveillance clinique et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine.

+ D?f?rasirox

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de d?f?rasirox.

Surveiller la ferritin?mie pendant et aprs le traitement par la carbamaz?pine. Si besoin, adaptation de la posologie de d?f?rasirox.

+ Digoxine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine et diminution de la digoxin?mie.

Prudence dans lÕinterpr?tation des concentrations plasmatiques.

+ Disopyramide

Risque de diminution des concentrations du disopyramide par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et ?ventuellement adaptation de la posologie du disopyramide pendant lÕassociation et 1 ? 2 semaines aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Diur?tiques hypokali?miants (alitizide, bendroflumethiazide, bumetanide, chlortalidone, cicletanine, clopamide, furosemide, hydrochlorothiazide, indapamide, methylclothiazide, piretanide)

Risque dÕhyponatr?mie symptomatique.

Surveillance clinique et biologique. Si possible, utiliser une autre classe de diur?tiques.

+ Dolut?gravir (+ voir Associations d?conseill?es)

Diminution des concentrations plasmatiques de dolut?gravir par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

En l'absence de r?sistance ? la classe des inhibiteurs d'int?grase, adaptation de la posologie de dolut?gravir ? 50 mg 2 fois par jour pendant lÕassociation et une semaine aprs son arrt.

+ Doxycycline

Diminution des concentrations plasmatiques de la doxycycline par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de la doxycycline.

+ Estrognes non contraceptifs et progestatifs non contraceptifs, associ?s ou non ? un estrogne

Diminution de lÕefficacit? de lÕestrogne ou du progestatif.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant lÕadministration de la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Ethosuximide

Diminution des concentrations plasmatiques dÕ?thosuximide.

Surveillance clinique, dosage plasmatique de lÕ?thosuximide et augmentation ?ventuelle de sa posologie.

+ Felbamate

Augmentation des concentrations plasmatiques du m?tabolite actif de la carbamaz?pine. De plus, diminution des concentrations plasmatiques de felbamate par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, dosages plasmatiques et adaptation ?ventuelle des posologies des deux anticonvulsivants.

+ Fluconazole ³ 200 mg/j

Augmentation possible des effets ind?sirables de la carbamaz?pine.

Adapter la posologie de carbamaz?pine, pendant et aprs lÕarrt du traitement antifongique.

+ Halop?ridol

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de lÕhalop?ridol et de son efficacit? th?rapeutique, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et, si besoin, adaptation posologique pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Hormones thyro?diennes

Risque dÕhypothyro?die clinique chez les patients hypothyro?diens, par augmentation du m?tabolisme de la T3 et de la T4.

Surveillance des concentrations s?riques de T3 et de T4 et adaptation, si besoin, de la posologie des hormones thyro?diennes pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Hydrocortisone

Risque de diminution de lÕefficacit? de lÕhydrocortisone (augmentation de son m?tabolisme) ; les cons?quences sont graves lorsque lÕhydrocortisone est administr?e en traitement substitutif ou en cas de transplantation.

Surveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie de lÕhydrocortisone pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Immunosuppresseurs (ciclosporine, ?v?rolimus, sirolimus, tacrolimus, temsirolimus)

Diminution des concentrations sanguines et de lÕefficacit? de lÕimmunosuppresseur, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Augmentation de la posologie de lÕimmunosuppresseur sous contr?le des concentrations sanguines. R?duction de la posologie aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Inhibiteurs de prot?ases boost?s par ritonavir

Risque de baisse de lÕefficacit? de lÕinhibiteur de prot?ases par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et biologique r?gulire, notamment en d?but dÕassociation.

+ Ivabradine

Risque de diminution de lÕefficacit? de lÕivabradine, par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation de la posologie de lÕivabradine pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Josamycine

Augmentation des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine avec signes de surdosage, par inhibition de son m?tabolisme h?patique.

Surveillance clinique et, si besoin, dosage plasmatique et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine.

+ Lamotrigine

Risque dÕaugmentation des effets neurologiques (vertiges, ataxie, diplopie) de la carbamaz?pine lors de lÕintroduction de la lamotrigine.

Surveillance clinique et r?duction ?ventuelle de la posologie de la carbamaz?pine.

+ Levonorgestrel

Avec le l?vonorgestrel utilis? dans lÕindication contraception dÕurgence, diminution importante des concentrations plasmatiques de l?vonorgestrel, avec risque dÕinefficacit?.

En cas de prise de carbamaz?pine dans les 4 dernires semaines, lÕutilisation dÕune contraception dÕurgence non hormonale (DIU au cuivre) devrait sÕenvisager.

Si ce nÕest pas possible, le doublement de la dose de l?vonorgestrel est une autre option.

+ Lincosanides (en cas dÕadministration chronique de carbamaz?pine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administr? par voie parent?rale et/ou p?riton?ale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degr? de curarisation en fin dÕanesth?sie.

+ Maraviroc

En lÕabsence de co-administration avec un inhibiteur puissant du CYP3A4, diminution des concentrations de maraviroc par la carbamaz?pine.

La dose de maraviroc doit tre augment?e ? 600 mg deux fois par jour dans cette situation.

+ M?thadone

Diminution des concentrations plasmatiques de m?thadone avec risque dÕapparition dÕun syndrome de sevrage, par augmentation de son m?tabolisme h?patique.

Augmenter la fr?quence des prises de m?thadone (2 ? 3 fois par jour au lieu dÕune fois par jour).

+ M?tronidazole

Diminution des concentrations plasmatiques du m?tronidazole par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie du m?tronidazole pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Mont?lukast

Risque de baisse de lÕefficacit? du mont?lukast par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation ?ventuelle de la posologie de lÕantiasthmatique pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Nint?danib

Diminution des concentrations plasmatiques du nint?danib par diminution de son absorption par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique pendant lÕassociation.

+ Olanzapine

Risque de diminution des concentrations plasmatiques de lÕolanzapine et de son efficacit? th?rapeutique, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique de lÕolanzapine.

+ Polymyxine B (en cas dÕadministration chronique de carbamaz?pine)

Potentialisation des curares lorsque lÕantibiotique est administr? par voie parent?rale et/ou p?riton?ale avant, pendant ou aprs lÕagent curarisant.

Surveiller le degr? de curarisation en fin dÕanesth?sie.

+ Posaconazole

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? du posaconazole.

Surveillance clinique. Si possible, dosages plasmatiques du posaconazole et adaptation ?ventuelle de sa posologie.

+ Propaf?none

Diminution des concentrations plasmatiques de la propaf?none par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et ECG. SÕil y a lieu, adaptation de la posologie de la propaf?none pendant lÕassociation et aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

+ Quinine

Risque de perte de lÕefficacit? de la quinine par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et adaptation de la posologie de la quinine pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Rifabutine (+ voir Associations ? prendre en compte)

Risque d'hypothyro?die clinique chez les patients hypothyro?diens, par augmentation du m?tabolisme de la T3 et de la T4.

Surveillance des concentrations s?riques de T3 et de T4 et adaptation, si besoin, de la posologie des hormones thyro?diennes pendant le traitement par la rifabutine et aprs son arrt.

+ Rifampicine

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? de la carbamaz?pine par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la rifampicine.

Surveillance clinique, contr?le des concentrations plasmatiques et adaptation de la posologie de la carbamaz?pine pendant le traitement par la rifampicine et aprs son arrt.

+ Risp?ridone

Risque de diminution de la fraction active de risp?ridone et de son efficacit? th?rapeutique par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique de la risp?ridone.

+ Stiripentol

Augmentation des concentrations plasmatiques de la carbamaz?pine, avec risque de surdosage, par inhibition de son m?tabolisme h?patique par le stiripentol.

Surveillance clinique et dosage plasmatique, lorsque cela est possible, de la carbamaz?pine associ?e au stiripentol et adaptation ?ventuelle de sa posologie.

+ Th?ophylline (et, par extrapolation, aminophylline)

Diminution des concentrations plasmatiques et de lÕefficacit? de la th?ophylline par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique et, si besoin, de la th?ophyllin?mie. Adaptation ?ventuelle de la posologie de la th?ophylline pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Tiagabine

Diminution des concentrations plasmatiques de la tiagabine par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Une augmentation de la posologie de tiagabine peut sÕav?rer n?cessaire en cas dÕassociation ? la carbamaz?pine.

+ Topiramate

Diminution des concentrations du topiramate avec risque de moindre efficacit?, par augmentation de son m?tabolisme h?patique par la carbamaz?pine.

Surveillance clinique, et si besoin, adaptation posologique du topiramate pendant le traitement par la carbamaz?pine et aprs son arrt.

+ Vitamine D

Diminution des concentrations de vitamine D plus marqu?e quÕen lÕabsence de carbamaz?pine.

Dosage des concentrations de vitamine D et suppl?mentation si n?cessaire.

Associations ? prendre en compte

+ Atorvastatine

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et/ou de lÕefficacit? de ces mol?cules par la carbamaz?pine.

Si n?cessaire, adaptation de la posologie de ces mol?cules pendant le traitement par la carbamaz?pine.

+ Autres m?dicaments hyponatr?miants

Majoration du risque dÕhyponatr?mie.

+ Bortezomib

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine, avec risque de moindre efficacit?.

+ Cabazitaxel

Diminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine, avec risque de moindre efficacit?.

+ Midazolam

Risque de diminution des concentrations plasmatiques du midazolam par la carbamaz?pine.

+ P?rampanel

Diminution importante (jusquÕaux deux-tiers) des concentrations de p?rampanel.

+ Ph?nobarbital (et par extrapolation, primidone)

Diminution progressive des concentrations plasmatiques de carbamaz?pine sans modification apparente de lÕefficacit? anticomitiale.

Prudence quant ? lÕinterpr?tation des concentrations plasmatiques.

+ Ph?nyto?ne (et par extrapolation, fosph?nyto?ne)

R?duction r?ciproque des concentrations plasmatiques (augmentation du m?tabolisme sans modification apparente de lÕefficacit? anticomitiale).

Prudence dans lÕinterpr?tation des concentrations plasmatiques.

Afin dÕ?viter la survenue dÕune intoxication par la ph?nyto?ne et de concentrations infra-th?rapeutiques de carbamaz?pine, il est recommand? dÕajuster la concentration plasmatique de ph?nyto?ne ? 13 microgrammes/mL avant dÔajouter le traitement par la carbamaz?pine.

+ Procarbazine

Augmentation des r?actions dÕhypersensibilit? (hyper?osinophilie, rash), par augmentation du m?tabolisme de la procarbazine par la carbamaz?pine.

+ Rifabutine (+ voir Associations faisant lÕobjet de pr?cautions dÕemploi)

Risque de diminution des concentrations plasmatiques et/ou de lÕefficacit? de la rifabutine par la carbamaz?pine.

Si n?cessaire, adaptation de la posologie de la rifabutine pendant le traitement par la carbamaz?pine.

+ Tamoxifne

Risque dÕinefficacit? du tamoxifne par augmentation de son m?tabolisme par la carbamaz?pine.

Interactions n?cessitant une attention particulire

LÕutilisation concomitante de carbamaz?pine avec les anticoagulants oraux dÕaction directe (rivaroxaban, dabigatran, apixaban, et edoxaban) peut conduire ? une diminution des concentrations plasmatiques de ces derniers, et donc se traduire par un risque de thrombose.

CÕest pourquoi, en cas de n?cessit? dÕadministration concomitante, une surveillance ?troite de lÕapparition de signes et sympt?mes dÕune thrombose est recommand?e.

Interf?rences avec les analyses biologiques

La carbamaz?pine peut interf?rer avec les analyses de type HPLC (chromatographie liquide haute performance) r?sultant en des concentrations plasmatiques de perph?nazine faussement positives.

La carbamaz?pine et son m?tabolite 10,11-?poxyde peuvent interf?rer avec les m?thodes de dosage immunologique par polarisation de fluorescence r?sultant en des concentrations plasmatiques dÕantid?presseurs tricycliques faussement positives.

4.6. Fertilit?, grossesse et allaitement  

Grossesse

Risque li? aux m?dicaments anti?pileptiques en g?n?ral

Un avis m?dical sp?cialis? concernant les risques potentiels pour le fÏtus caus?s ? la fois par les crises dÕ?pilepsie et par le traitement anti?pileptique doit tre donn? ? toutes les femmes en ?ge de procr?er qui prennent un traitement anti?pileptique, en particulier aux femmes qui planifient une grossesse et aux femmes enceintes.

LÕarrt brutal dÕun traitement par un m?dicament anti?pileptique doit tre ?vit? car il peut entra?ner des crises susceptibles dÕavoir des cons?quences graves pour la femme et lÕenfant ? na?tre.

La monoth?rapie doit tre privil?gi?e pour le traitement de lÕ?pilepsie pendant la grossesse, dans la mesure du possible. En effet, une polyth?rapie anti?pileptique peut tre associ?e ? un risque plus ?lev? de malformations cong?nitales que la monoth?rapie ; ce risque varie selon les anti?pileptiques co-administr?s.

Risques li?s ? la carbamaz?pine

Dans lÕespce humaine, la carbamaz?pine traverse le placenta. LÕexposition pr?natale ? la carbamaz?pine peut augmenter les risques de malformations cong?nitales et dÕautres effets n?fastes sur le d?veloppement. Dans lÕespce humaine, l'exposition ? la carbamaz?pine pendant la grossesse est associ?e ? une fr?quence de malformations cong?nitales majeures 2 ? 3 fois sup?rieure ? celle de la population g?n?rale, qui est de 2 ? 3 %. Les malformations les plus souvent rencontr?es sont des anomalies du tube neural (spina bifida), des anomalies cr?nio-faciales (dont les fentes labiales/palatines), des malformations cardiovasculaires, des hypospadias, une hypoplasie des doigts et dÕautres anomalies impliquant diff?rents organes ont ?t? rapport?es chez les enfants de femmes trait?es par carbamaz?pine pendant la grossesse. Une surveillance pr?natale sp?cialis?e de ces malformations est recommand?e.

Des troubles du d?veloppement neurologique ont ?t? rapport?s chez des enfants n?s de femmes ?pileptiques prenant de la carbamaz?pine seule ou en association avec dÕautres anti?pileptiques pendant la grossesse. Les ?tudes relatives au risque de troubles neuro-d?veloppementaux chez les enfants expos?s ? la carbamaz?pine pendant la grossesse sont contradictoires et ne permettent pas dÕexclure un risque.

La carbamaz?pine ne doit pas tre utilis?e pendant la grossesse, ? moins que le b?n?fice ne soit jug? sup?rieur aux risques aprs un examen attentif des alternatives th?rapeutiques disponibles. La femme doit tre pleinement inform?e et comprendre les risques li?s ? la prise de carbamaz?pine pendant la grossesse.

Les donn?es disponibles suggrent que le risque de malformation associ? ? la carbamaz?pine peut tre dose-d?pendant. Si, sur la base dÕune ?valuation minutieuse des risques et des b?n?fices, aucune alternative th?rapeutique nÕest appropri?e, et le traitement par la carbamaz?pine est poursuivi, une monoth?rapie et la dose efficace la plus faible de carbamaz?pine doivent tre utilis?es et une surveillance des taux plasmatiques est recommand?e. La concentration plasmatique pourrait tre maintenue dans la partie inf?rieure de lÕintervalle th?rapeutique allant de 4 ? 12 microgrammes/mL, ? condition que le contr?le des crises soit maintenu.

Il a ?t? rapport? que certains m?dicaments anti?pileptiques, comme la carbamaz?pine, diminuent les taux s?riques de folate. Ce d?ficit peut contribuer ? lÕincidence accrue de malformations cong?nitales dans la descendance des femmes ?pileptiques trait?es. Une suppl?mentation en acide folique est recommand?e avant et pendant la grossesse. Afin de pr?venir les troubles h?morragiques dans la descendance, il a ?galement ?t? recommand? dÕadministrer de la vitamine K1 ? la mre au cours des dernires semaines de grossesse, ainsi quÕau nouveau-n?.

Si une femme envisage une grossesse, tous les efforts doivent tre faits pour passer ? un traitement alternatif appropri? avant la conception et avant lÕinterruption de la contraception. Si une femme devient enceinte alors quÕelle prend de la carbamaz?pine, elle doit tre orient?e vers un sp?cialiste afin de r??valuer le traitement par la carbamaz?pine et dÕenvisager des alternatives th?rapeutiques.

Femmes en ?ge de procr?er

La carbamaz?pine ne doit pas tre utilis?e chez les femmes en ?ge de procr?er, ? moins que le b?n?fice potentiel ne soit jug? sup?rieur aux risques aprs un examen attentif des alternatives th?rapeutiques disponibles. La femme doit tre pleinement inform?e et comprendre le risque dÕatteinte potentielle du fÏtus si la carbamaz?pine est prise pendant la grossesse et, par cons?quent, lÕimportance de pr?voir une grossesse. Un test de grossesse chez les femmes en ?ge de procr?er doit tre envisag? avant lÕinstauration du traitement par la carbamaz?pine.

Les femmes en ?ge de procr?er doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et pendant deux semaines aprs lÕarrt du traitement. En raison de lÕeffet inducteur enzymatique de la carbamaz?pine, le traitement par TEGRETOL peut conduire ? un ?chec des contraceptifs hormonaux (voir rubrique 4.5). Par cons?quent, les femmes en ?ge de procr?er doivent tre conseill?es sur lÕutilisation dÕautres m?thodes contraceptives efficaces. Au moins une m?thode de contraception efficace (comme un dispositif intra-ut?rin) ou deux formes de contraception compl?mentaires, y compris une m?thode de contraception de type m?canique (par exemple un pr?servatif), doivent tre utilis?es. Les conditions individuelles doivent tre ?valu?es dans chaque cas, en impliquant la patiente dans la discussion, lors du choix de la m?thode de contraception.

Avant lÕaccouchement / Chez le nouveau-n? :

Les anti?pileptiques inducteurs enzymatiques peuvent parfois provoquer chez le nouveau-n? de mre trait?e :

áun syndrome h?morragique pouvant survenir lors de lÕaccouchement ou dans les premiers jours de vie. Une pr?vention par vitamine K1 per os chez la mre dans le mois pr?c?dant lÕaccouchement et lÕadministration de vitamine K1 par voie parent?rale (IM ou IV lente) ? la naissance, chez le nouveau-n? semblent efficaces. Un bilan dÕh?mostase normal chez la mre ne permet pas dÕ?liminer des anomalies de lÕh?mostase chez le nouveau-n?.

ádes perturbations du m?tabolisme phosphocalcique et de la min?ralisation osseuse, quÕune suppl?mentation de la mre en vitamine D au cours du 3me trimestre semble pouvoir pr?venir.

Suivi post natal / Chez lÕenfant : en cas dÕexposition pendant la grossesse, un suivi rapproch? du d?veloppement neurocomportemental de lÕenfant est ? instaurer et une prise en charge adapt?e doit tre mise en place au plus t?t en cas de n?cessit?.

Allaitement

LÕallaitement est d?conseill? en raison du passage non n?gligeable de la carbamaz?pine dans le lait maternel et de la possibilit? de survenue de troubles h?patiques chez les nouveau-n?s allait?s.

Fertilit?

Sans objet.

4.7. Effets sur l'aptitude ? conduire des v?hicules et ? utiliser des machines

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim?pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e a une influence mod?r?e sur lÕaptitude ? conduire des v?hicules et ? utiliser des machines.

LÕattention est attir?e, notamment chez les conducteurs de v?hicules et les utilisateurs de machines, sur les risques li?s aux crises dÕ?pilepsie, ainsi quÕaux effets ind?sirables suivants : ?tourdissement, somnolence, sensations vertigineuses, ataxie, troubles de lÕaccommodation, diplopie et vision trouble, associ?s ? lÕemploi de la carbamaz?pine.

4.8. Effets ind?sirables

R?sum? du profil de s?curit?

Dans les situations particulires, comme lÕinstauration du traitement par carbamaz?pine, une dose initiale trop ?lev?e ou chez les personnes ?g?es, certains types dÕeffets ind?sirables surviennent fr?quemment ou trs fr?quemment tels que des effets ind?sirables sp?cifiques au SNC (sensations vertigineuses, c?phal?es, ataxie, somnolence, fatigue, diplopie, troubles de lÕaccommodation, confusion, agitation), gastro-intestinaux (naus?es, vomissement, diarrh?e, constipation, anorexie, s?cheresse de la bouche) ainsi que des r?actions allergiques cutan?es.

Ces manifestations doses-d?pendantes sÕatt?nuent habituellement en quelques jours, soit spontan?ment, soit aprs une diminution posologique transitoire.

Les effets graves int?ressant les systmes h?matologique, h?patique, dermatologique, cardiovasculaire (voir rubrique 4.9) ainsi que les r?actions dÕhypersensibilit? imposent lÕarrt du traitement.

Tableau r?capitulatif des effets ind?sirables issus des essais cliniques et de notifications spontan?es

Les effets ind?sirables issus des essais cliniques (Tableau 1) sont list?s selon la terminologie MedDRA par classes de systmes d'organes. Dans chaque classe de systmes dÕorganes, les effets ind?sirables sont rang?s par fr?quence, du plus fr?quent au moins fr?quent. A lÕint?rieur de chaque groupe de fr?quence, les effets ind?sirables sont pr?sent?s selon un ordre d?croissant de gravit?. Les cat?gories de fr?quence sont bas?es sur la convention suivante (CIOMS III) : trs fr?quent (³1/10), fr?quent (³1/100 et <1/10), peu fr?quent (³1/1 000 et <1/100), rare (³1/10 000 et <1/1 000), trs rare (<1/10 000).

Tableau 1. Effets ind?sirables issus des ?tudes cliniques et de notifications spontan?es

>

Affections h?matologiques et du systme lymphatique

Trs fr?quent :

leucop?nie.

Fr?quent :

thrombocytop?nie, hyper?osinophilie.

Rare :

hyperleucocytose, polyad?nopathie.

Trs rare :

agranulocytose, aplasie m?dullaire, pancytop?nie, an?mie aplasique, an?mie, an?mie m?galoblastique, an?mie h?molytique.

Affections respiratoires, thoraciques et m?diastinales

Trs rare : hypersensibilit? pulmonaire caract?ris?e par de la fivre, une dyspn?e, une pneumonie.

Affections du systme immunitaire

Rare :

r?actions dÕhypersensibilit?* retard?e multi-syst?miques (syndrome DRESS) avec fivre, ?ruption cutan?e, conjonctivites, vascularite, polyad?nopathies, pseudo-lymphome, arthralgie, leucop?nie, hyper?osinophilie, h?patospl?nom?galie, h?patite pouvant tre s?vre et syndrome de disparition des canaux biliaires peuvent tre associ?es dans le cadre de ce syndrome. De faon exceptionnelle, lÕatteinte multi-syst?mique peut concerner le rein, le pancr?as, le poumon, le colon, le myocarde. LÕexistence de rares cas de r?actions crois?es entre la carbamaz?pine, la ph?nyto?ne, le ph?nobarbital et lÕoxcarbaz?pine doit rendre prudent le remplacement de la carbamaz?pine par lÕune ou lÕautre de ces mol?cules.

Trs rare :

r?action anaphylactique, angio-Ïdme, hypogammaglobulin?mie.

Affections endocriniennes

Fr?quent :

Ïdme, r?tention liquidienne, prise de poids, hyponatr?mie li?e ? un syndrome de s?cr?tion inappropri?e dÕhormone antidiur?tique.

Trs rare :

galactorrh?e, gyn?comastie.

Troubles du m?tabolisme et de la nutrition

Rare :

carence en acide folique, app?tit diminu?.

Trs rare :

porphyries aigu?s (porphyrie aig?e intermittente et porphyrie variegata), porphyries non aigu?s (porphyrie cutan?e tardive).

Affections psychiatriques

Rare :

agitation, confusion.

Affections du systme nerveux

Trs fr?quent :

ataxie, sensations vertigineuses, somnolence.

Fr?quent :

diplopie, c?phal?es.

Peu fr?quent :

mouvements anormaux (ex : tremblements, dystonie, dyskin?sies), nystagmus.

Rare :

troubles oculomoteurs, troubles de la parole (ex : dysarthrie, troubles de lÕ?locution).

Trs rare :

syndrome malin des neuroleptiques, m?ningite aseptique, dysgueusies.

Affections oculaires

Fr?quent :

troubles de lÕaccommodation (ex : vision trouble).

Trs rare :

conjonctivite.

Affections de lÕoreille et du labyrinthe

Trs rare :

troubles de lÕaudition (hypoacousie ou hyperacousie, acouphnes).

Affections cardiaques

Rare :

troubles de la conduction.

Trs rare :

arythmies, bloc auriculo-ventriculaire avec ou sans syncope, bradycardie, tachycardie.

Affections vasculaires

Rare :

hypertension ou hypotension art?rielle, accidents thromboemboliques.

Trs rare :

embolies (ex : embolie pulmonaire).

Affections gastro-intestinales

Trs fr?quent :

vomissements, naus?es.

Fr?quent :

s?cheresse de la bouche.

Peu fr?quent :

diarrh?es, constipation.

Rare :

douleurs abdominales.

Trs rare :

pancr?atite, glossite, stomatite.

Affections h?patobiliaires

Rare :

h?patites, exceptionnels cas de syndrome de disparition des canaux biliaires.

Affections de la peau et du tissu sous-cutan?

Trs fr?quent :

urticaire parfois s?vre, r?actions cutan?es allergiques.

Peu fr?quent :

dermatite exfoliatrice.

Rare :

syndrome lupique, prurit.

Trs rare :

syndrome de Stevens-Johnson*, syndrome de Lyell*, photosensibilit?, ?rythme polymorphe, ?rythme noueux, purpura, alop?cie, pustulose exanth?matique aigu? g?n?ralis?e (voir rubrique 4.4).

Affections musculo-squelettiques et syst?miques

Trs rare :

trouble du m?tabolisme osseux (diminution des concentrations de calcium plasmatique et de 25-hydroxy-chol?calcif?rol sanguin) pouvant tre ? lÕorigine dÕune dÕost?omalacie/ost?oporose, arthralgie, myalgies, crampes.

Affections du rein et des voies urinaires

Trs rare :

n?phrite tubulo-interstitielle, insuffisance r?nale, trouble de la fonction r?nale (prot?inurie, ?l?vation de la cr?atinine pouvant entrer ou non dans le cadre dÕun syndrome dÕhypersensibilit?*), r?tention urinaire.

Affections des organes de reproduction et du sein

Trs rare :

dysfonction sexuelle/dysfonction ?rectile.

Troubles g?n?raux et anomalies au site dÕadministration

Trs fr?quent :

fatigue.

Investigations

Trs fr?quent :

augmentation isol?e de la gammaglutamyltranpeptidase (li?e au caractre inducteur enzymatique h?patique de la carbamaz?pine), cette augmentation est en g?n?ral sans signification clinique.

Fr?quent :

?l?vation des phosphatases alcalines.

Peu fr?quent :

?l?vation des transaminases.

Trs rare :

diminution du taux de T3 et T4.

* II existe de plus en plus de preuves mettant en ?vidence lÕassociation de marqueurs g?n?tiques et lÕapparition dÕeffets ind?sirables cutan?s tels que SJS, NET, DRESS, PEAG et ?ruption maculopapulaire.

Chez les patients japonais et dÕEurope du Nord, ces r?actions ont ?t? rapport?es comme associ?es ? la carbamaz?pine et ? la pr?sence de lÕallle HLA-A*3101. Un autre marqueur, HLA-B*1502 a montr? quÕil ?tait fortement associ? au SJS et NET chez les patients dÕorigine Chinoise Han, tha?landaise et de lÕAsie du Sud-Est (voir les rubriques 4.2 et 4.4).

Effets ind?sirables suppl?mentaires issus de notifications spontan?es (fr?quence ind?termin?e)

Infections et infestations

R?activation dÕune infection au virus de lÕherps humain de type 6.

Troubles du m?tabolisme et de la nutrition

Hyperammoni?mie.

Affections du systme nerveux

S?dation, troubles mn?siques.

Affections gastro-intestinales

Colite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutan?

K?ratose lich?no?de, onychomadse.

Affections musculo-squelettiques et syst?miques

Il a ?t? rapport? des cas de diminution de la densit? osseuse, dÕost?op?nie, dÕost?oporose et de fractures chez les patients trait?s au long cours par la carbamaz?pine. Le m?canisme des effets osseux nÕa pas ?t? ?lucid? ? ce jour.

Affections cong?nitales, familiales et g?n?tiques :

Malformations cong?nitales, autres anomalies du d?veloppement (voir rubriques 4.4 et 4.6).

L?sions, intoxications et complications li?es aux proc?dures

Chute (li?e aux effets ind?sirables suivants pouvant tre associ?s au traitement par TEGRETOL : ataxie, sensations vertigineuses, somnolence, hypotension, ?tat confusionnel et s?dation) (voir rubrique 4.4).

D?claration des effets ind?sirables suspect?s

La d?claration des effets ind?sirables suspect?s aprs autorisation du m?dicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport b?n?fice/risque du m?dicament. Les professionnels de sant? d?clarent tout effet ind?sirable suspect? via le systme national de d?claration : Agence nationale de s?curit? du m?dicament et des produits de sant? (ANSM) et r?seau des Centres R?gionaux de Pharmacovigilance - Site internet :www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Le dosage plasmatique permet de confirmer lÕintoxication par la carbamaz?pine mais les taux ne sont pas toujours corr?l?s ? la gravit? de lÕintoxication.

Les signes et sympt?mes de surdosage sont habituellement neuromusculaires, cardiovasculaires et respiratoires, ou peuvent correspondre aux effets ind?sirables mentionn?s en rubrique 4.8.

Effets sur le systme nerveux central

Troubles de la conscience pouvant ?voluer ? bas bruit et conduire ? un coma profond, convulsions, dyskin?sies et dystonies, signes anticholinergiques. LÕintoxication peut se compliquer, dans les cas s?vres, par une d?pression respiratoire.

Effets cardiovasculaires

Tachycardie, bradycardie, hypotension, modifications de lÕ?lectrocardiogramme (troubles de la conduction auriculo-ventriculaire et intra-ventriculaire, allongement du QT), pouvant conduire ? un collapsus, une d?faillance et un arrt cardiaque.

Effets musculo-squelettiques

Des cas de rhabdomyolyse ont ?t? rapport?s lors dÕune intoxication par la carbamaz?pine.

Anomalies biologiques

Principalement hypokali?mie, hyponatr?mie, acidose m?tabolique.

Prise en charge

Il nÕy a pas de traitement antidote sp?cifique. Les mesures th?rapeutiques doivent tre adapt?es ? lÕ?tat clinique du patient.

Le traitement dÕune intoxication grave doit tre assur? dans une unit? de soins intensifs avec surveillance du niveau de conscience, des paramtres cardiovasculaires (monitoring cardiaque), des signes vitaux et correction des d?sordres ?lectrolytiques.

Recommandations particulires

LÕh?modialyse constitue une mesure efficace de traitement du surdosage de carbamaz?pine.

La dur?e de la surveillance doit prendre en compte la possibilit? dÕune apparition tardive des sympt?mes ou dÕune r?-aggravation secondaire en raison dÕune absorption retard?e, ce risque ?tant major? pour les formes ? lib?ration prolong?e. LÕ?vacuation digestive, qui ne sera pas conseill?e de faon syst?matique, prendra cependant en compte, pour son d?lai de mise en Ïuvre, ce retard ? lÕabsorption ; de mme, lÕutilisation de charbon activ? per os, pourra tre r?p?t?e, dans la limite du respect de leurs contre-indications.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propri?t?s pharmacodynamiques

Classe pharmacoth?rapeutique : ANTIEPILEPTIQUE, d?riv? du carboxamide, code ATC : N03AF01

D?riv? de la dibenzaz?pine.

M?canisme dÕaction

La carbamaz?pine agit principalement sur les canaux sodiques voltage d?pendant ; les autres m?canismes dÕaction ?tant partiellement ?lucid?s.

Par ailleurs, la diminution de la lib?ration du glutamate et la stabilisation des membranes neuronales peuvent essentiellement expliquer les effets anti?pileptiques.

Les propri?t?s antimaniaques de la carbamaz?pine semblent tre dues ? lÕeffet d?pressif sur la r?g?n?ration de la dopamine et de la noradr?naline.

5.2. Propri?t?s pharmacocin?tiques

Absorption

Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 24 heures aprs administration dÕune dose unique sous forme de comprim?s ? lib?ration prolong?e.

Distribution

Le taux de liaison de la carbamaz?pine aux prot?ines plasmatiques est de 70 ? 80%.

LÕactivit? est g?n?ralement observ?e pour des concentrations plasmatiques ? lÕ?quilibre (soit au bout dÕune semaine de traitement) de 4 ? 12 microgrammes/mL (soit 17 ? 50 micromoles/L), et les r?actions toxiques surviennent pour des concentrations sup?rieures ? 15 microgrammes/mL.

La substance active traverse le placenta. En outre, pendant la grossesse, la fraction libre est augment?e.

La substance active passe aussi dans le lait maternel, o elle est deux fois moins concentr?e.

LÕadministration de la forme ? lib?ration prolong?e permet :

áun ?crtement du pic plasmatique,

ále maintien des concentrations plasmatiques dans la fourchette th?rapeutique usuelle de la carbamaz?pine,

álÕespacement des prises.

Biotransformation

La quasi-totalit? de la substance active est m?tabolis?e par le foie. Le principal m?tabolite est le 10,11-?poxy-carbamaz?pine, pharmacologiquement actif. Le cytochrome P450 3A4 a ?t? identifi? comme le principal enzyme responsable de la formation de ce m?tabolite.

La carbamaz?pine est un puissant inducteur enzymatique et donne lieu ? de nombreuses interactions m?dicamenteuses.

?limination

En monoth?rapie, la demi-vie dÕ?limination est de lÕordre de 16 ? 24 heures en moyenne. Chez des patients recevant en mme temps dÕautres anti?pileptiques inducteurs enzymatiques, la dur?e de la demi-vie de la carbamaz?pine peut tre abaiss?e. 2 % de la dose de carbamaz?pine sont ?limin?s dans lÕurine sous forme inchang?e.

5.3. Donn?es de s?curit? pr?clinique

Les donn?es non cliniques issues des ?tudes conventionnelles de toxicologie en administration unique ou r?p?t?e, g?notoxicit? et canc?rog?nse nÕont pas r?v?l? de risque particulier pour lÕHomme. Cependant les r?sultats des ?tudes chez lÕanimal sont insuffisants pour exclure un effet t?ratogne de la carbamaz?pine.

Toxicit? de la reproduction

DÕaprs les preuves cumul?es issues des diff?rentes ?tudes r?alis?es chez la Souris, le Rat et le Lapin, le potentiel t?ratogne de la carbamaz?pine est faible ou nul aux posologies utilis?es chez lÕHomme. Toutefois, les r?sultats des ?tudes chez lÕanimal ne permettent pas dÕexclure totalement un effet t?ratogne de la carbamaz?pine. Dans une ?tude de la reproduction chez le Rat, il a ?t? observ? une diminution de la prise de poids chez les petits des mres trait?es ? la dose de 192 mg/kg/j.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Silice collo?dale anhydre, dispersion aqueuse d'?thylcellulose, cellulose microcristalline, dispersion de polyacrylate ? 30 pour cent, st?arate de magn?sium, croscarmellose sodique, talc.

Pelliculage: hypromellose, hydroxyst?arate de macrogolglyc?rol, oxyde de fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172), talc, dioxyde de titane (E171).

6.2. Incompatibilit?s

Sans objet.

6.3. Dur?e de conservation

2 ans.

6.4. Pr?cautions particulires de conservation

A conserver ? une temp?rature ne d?passant pas 30¡C, ? lÕabri de lÕhumidit?.

6.5. Nature et contenu de l'emballage ext?rieur

30 comprim?s sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

50 comprim?s sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

60 comprim?s sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

100 comprim?s sous plaquette (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

Toutes les pr?sentations peuvent ne pas tre commercialis?es.

6.6. Pr?cautions particulires dÕ?limination et de manipulation

Tout m?dicament non utilis? ou d?chet doit tre ?limin? conform?ment ? la r?glementation en vigueur.

7. TITULAIRE DE LÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

NOVARTIS PHARMA S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 RUEIL-MALMAISON

[Tel, fax, e-Mail : ? compl?ter ult?rieurement par le titulaire]

8. NUMERO(S) DÕAUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

áCIP 34009 331 487 4 4 : 30 comprim?s sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

áCIP 34009 330 700 6 9: 50 comprim?s sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

áCIP 34009 329 841 9 0 : 60 comprim?s sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

áCIP 34009 329 842 5 1: 100 comprim?s sous plaquettes (PVC/PE/PVDC/Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE LÕAUTORISATION

[? compl?ter ult?rieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  

[? compl?ter ult?rieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  

Sans objet.

Liste II.

Notice: 

D?nomination du m?dicament

TEGRETOL¨ L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e

Carbamaz?pine

Encadr?

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce m?dicament car elle contient des informations importantes pour vous.

áGardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

áSi vous avez dÕautres questions, interrogez votre m?decin, votre pharmacien ou votre infirmier/re.

áCe m?dicament vous a ?t? personnellement prescrit. Ne le donnez pas ? dÕautres personnes. Il pourrait leur tre nocif, mme si les signes de leur maladie sont identiques aux v?tres.

áSi vous ressentez un quelconque effet ind?sirable, parlez-en ? votre m?decin, votre pharmacien ou votre infirmier/re. Ceci sÕapplique aussi ? tout effet ind?sirable qui ne serait pas mentionn? dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e et dans quels cas est-il utilis? ?

2. Quelles sont les informations ? conna?tre avant de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?

3. Comment prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?

4. Quels sont les effets ind?sirables ?ventuels ?

5. Comment conserver TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?

6. Contenu de lÕemballage et autres informations.

1. QUÕEST-CE QUE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacoth?rapeutique - code ATC : ANTIEPILEPTIQUE, d?riv? du carboxamide - N03AF01

TEGRETOL appartient ? une classe de m?dicaments appel?s les anti?pileptiques.

Il est utilis? pour traiter :

ácertaines formes dÕ?pilepsie et de convulsions

TEGRETOL est utilis? pour traiter diff?rentes formes dÕ?pilepsie ou de convulsions chez les adultes et les enfants. Ce m?dicament peut tre pris seul ou en association avec un autre m?dicament anti?pileptique.

ácertains troubles de lÕhumeur

Dans ce cas, TEGRETOL est utilis? quand le traitement par un autre m?dicament (notamment le lithium) nÕa pas fonctionn? ou ne peut pas tre utilis?.

ácertains types de douleurs

odes douleurs au niveau du visage provoqu?es par une maladie des nerfs de la face (n?vralgies du trijumeau et du glossopharyngien).

odes douleurs neuropathiques p?riph?riques chez un adulte.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?  

Ne prenez jamais TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e :

áSi vous tes allergique ? la carbamaz?pine ou ? lÕun des autres composants contenus dans ce m?dicament, mentionn?s dans la rubrique 6.

áSi vous avez certains troubles du rythme cardiaque comme un ralentissement du cÏur (bloc auriculo-ventriculaire).

áSi vous avez eu dans le pass? une diminution de vos globules rouges, de vos globules blancs et/ou de vos plaquettes, provoqu?e par un problme de moelle osseuse (hypoplasie m?dullaire).

áSi vous avez eu dans le pass? une maladie provoquant lÕaccumulation dans le foie de certains compos?s (porphyrie h?patique).

áEn mme temps que certains m?dicaments contenant une ou plusieurs substances actives suivantes :

ole cobicistat (utilis? dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ole dasabuvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ole d?lamanid (antibiotique destin? au traitement de la tuberculose localis?e au niveau du poumon),

olÕassociation grazoprevir et elbasvir (utilis?e pour traiter le virus de lÕh?patite C),

olÕisavuconazole (utilis? chez lÕadulte pour traiter certaines infections ? champignons),

ole l?dipasvir (utilis? avec le sofosbuvir pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ola lurasidone (utilis?e pour traiter les sympt?mes de la schizophr?nie),

ola midostaurine (utilis?e dans le traitement des leuc?mies aigu?s my?lo?des et des mastocytoses),

olÕassociation ombitasvir + paritapr?vir (utilis?e avec le ritonavir pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ola rilpivirine (utilis?e dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ole sofosbuvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ole velpatasvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ole voriconazole (utilis? pour traiter certaines infections ? champignons).

Avertissements et pr?cautions

Adressez-vous ? votre m?decin ou pharmacien avant de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e.

TEGRETOL peut provoquer des anomalies chez lÕenfant ? na?tre lorsquÕil est administr? pendant la grossesse. Si vous tes une femme en ?ge de procr?er, vous devez utiliser une contraception efficace pendant le traitement par TEGRETOL et pendant les deux semaines suivant lÕadministration de la dernire dose (voir ÇGrossesse et allaitementÈ).

Avant de prendre ce m?dicament, pr?venez votre m?decin :

áSi vous avez ou avez eu une maladie du cÏur, du foie ou des reins.

áSi vous avez d?j? eu dans le pass? une allergie avec un autre m?dicament anti?pileptique.

áSi vous ressentez une gne quand vous urinez.

áSi vous avez une maladie de lÕÏil provoquant une augmentation de la pression ? lÕint?rieur de lÕÏil (glaucome).

áSi vous prenez des m?dicaments pouvant diminuer le taux de sodium (sel) sanguin, par exemple des m?dicaments diur?tiques (m?dicaments utilis?s pour aider les reins ? ?liminer les sels et lÕeau en augmentant la quantit? dÕurine produite).

áSi vous savez que votre taux sanguin de sodium est bas (voir la rubrique 4).

áSi vous prenez des hormones thyro?diennes (en cas dÕhypothyro?die).

áSi vous tes une femme et prenez la pilule contraceptive, TEGRETOL peut rendre inefficace ce moyen de contraception. Si lÕassociation sÕavre n?cessaire, utiliser une m?thode contraceptive additionnelle de type m?canique (par exemple un pr?servatif) et poursuivre un cycle aprs lÕarrt de la carbamaz?pine.

áSi vous avez des origines tha?landaise ou chinoise Han. Si vous tes dans ce cas, votre risque dÕavoir une r?action grave de la peau est plus important. Pr?venez votre m?decin avant de prendre ce m?dicament.

Pendant le traitement, consultez imm?diatement votre m?decin ou pr?sentez-vous au service des urgences de lÕh?pital le plus proche :

áEn cas dÕapparition de l?sions cutan?es (rougeur, pustules), de fivre inexpliqu?e, dÕangine, ou autre signe dÕinfection, de manifestations allergiques cutan?es ou de jaunisse.

Des ?ruptions cutan?es potentiellement mortelles (Syndrome de Stevens-Johnson et N?crolyses Epidermiques Toxiques) ont ?t? rapport?es sous carbamaz?pine. Les signes pr?coces peuvent tre des boutons au centre rouge?tre ou des plaques circulaires souvent avec des v?sicules (cloques) au centre sur le corps. Les autres signes ? rechercher sont des ulcres dans la bouche, la gorge, le nez, les organes g?nitaux et des conjonctivites (yeux rouges et gonfl?s). Ces ?ruptions cutan?es potentiellement mortelles sont souvent accompagn?es de sympt?mes pseudo-grippaux. LÕ?ruption peut ?voluer vers une formation de cloques g?n?ralis?e ou desquamation de la peau. Le plus grand risque pour la survenue de r?actions cutan?es graves survient dans les premires semaines de traitement.

Des cas dÕhypersensibilit? m?dicamenteuse (syndrome DRESS) pouvant tre accompagn?e de fivre, ?ruption cutan?e, inflammation des vaisseaux, atteinte des ganglions (augmentation du volume, pseudo-lymphome), douleur au niveau des articulations, modification des bilans sanguins, troubles au niveau du foie avec dÕautres organes pouvant ?galement tre affect?s (ex : poumons, reins, pancr?as, myocarde, colon) ont ?galement ?t? rapport?s sous carbamaz?pine.

Si vous avez d?velopp? un Syndrome de Stevens-Johnson ou une N?crolyse Epidermique Toxique ou un syndrome DRESS avec la carbamaz?pine, vous ne devrez jamais reprendre ce traitement ou un autre m?dicament contenant de la carbamaz?pine.

áSi la fr?quence de vos crises dÕ?pilepsie augmente ou si des crises dÕun type diff?rent apparaissent.

áSi vous avez des pens?es autodestructrices ou suicidaires. Des pens?es autodestructrices ou suicidaires ont ?t? observ?es chez un petit nombre de personnes trait?es par des anti?pileptiques tels que la carbamaz?pine.

áEn cas de sensations vertigineuses, somnolence, baisse de la tension art?rielle, confusion lors du traitement par TEGRETOL et pouvant entrainer des chutes.

Analyses de sang

Votre m?decin vous demandera de r?aliser des prises de sang :

áavant le d?but du traitement,

ádurant le premier mois de traitement,

áet pendant le traitement si des sympt?mes inhabituels apparaissent.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres m?dicaments et TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e

Informez votre m?decin ou pharmacien si vous prenez, avez r?cemment pris ou pourriez prendre tout autre m?dicament.

Vous ne devez jamais utiliser TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e en mme temps que :

ále cobicistat (utilis? dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ále dasabuvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ále d?lamanid (antibiotique destin? au traitement de la tuberculose localis?e au niveau du poumon),

álÕassociation grazoprevir et elbasvir (utilis?e pour traiter le virus de lÕh?patite C),

álÕisavuconazole (utilis? chez lÕadulte pour traiter certaines infections ? champignons),

ále l?dipasvir (utilis? avec le sofosbuvir pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ála lurasidone (utilis?e pour traiter les sympt?mes de la schizophr?nie),

ála midostaurine (utilis?e dans le traitement des leuc?mies aigu?s my?lo?des et des mastocytoses),

álÕassociation ombitasvir + paritapr?vir (utilis?e avec le ritonavir pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ála rilpivirine (utilis?e dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ále sofosbuvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ále velpatasvir (utilis? pour traiter le virus de lÕh?patite C),

ále voriconazole (utilis? pour traiter certaines infections ? champignons).

Il est d?conseill? dÕutiliser TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e en mme temps que :

álÕabirat?rone (utilis? chez les hommes adultes pour traiter le cancer de la prostate qui sÕest diss?min? dans dÕautres parties du corps),

álÕapixaban (m?dicament anticoagulant),

álÕapr?milast (utilis? dans le traitement du psoriasis),

álÕapr?pitant (utilis? dans la pr?vention des naus?es et vomissements),

ála b?daquiline (antibiotique utilis? pour traiter la tuberculose),

á le bict?gravir (utilis? dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ále bosentan (m?dicament utilis? pour traiter lÕhypertension art?rielle pulmonaire),

ála clozapine (m?dicament utilis? pour traiter certains troubles mentaux),

ále cyclophosphamide (m?dicament immunod?presseur),

ála cyprot?rone (m?dicament hormonal qui s'oppose aux effets des hormones sexuelles m?les (andrognes), produites ?galement en faible quantit? par l'organisme f?minin),

ále dabigatran (m?dicament anti-coagulant),

ále doc?taxel (utilis? pour traiter certains cancers),

ále dolut?gravir (utilis? dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ála dron?darone (m?dicament utilis? pour traiter des troubles des battements du coeur),

álÕ?rythromycine (antibiotique),

áles estroprogestatifs et progestatifs (m?dicaments contraceptifs utilis?s pour ?viter une grossesse ou pour traiter la m?nopause),

álÕ?toposide (utilis? pour traiter certains cancers),

ále fentanyl (m?dicament utilis? pour traiter la douleur),

álÕid?lalisib (utilis? pour le traitement de deux cancers diff?rents, la leuc?mie lympho?de chronique et le lymphome folliculaire),

áles inhibiteurs de la 5-alpha r?ductase (utilis?s dans la prise en charge des sympt?mes de lÕhypertrophie b?nigne de la prostate),

áles inhibiteurs des tyrosines kinases m?tabolis?s (m?dicaments utilis?s pour traiter certains cancers),

álÕirinot?can (utilis? dans le traitement de certains cancers du c?lon ou du rectum),

álÕisoniazide (antibiotique),

álÕitraconazole (utilis? dans le traitement de certaines mycoses (infections dues ? des champignons microscopiques)),

álÕivacaftor (m?dicament utilis? pour traiter la mucoviscidose),

ále lithium (m?dicament utilis? pour traiter certains troubles mentaux),

ále macitentan (utilis? pour traiter lÕhypertension art?rielle pulmonaire),

ála mians?rine (m?dicament utilis? dans la d?pression),

ále millepertuis (plante naturelle utilis?e pour traiter la d?pression),

ále nalox?gol (utilis? pour traiter les constipations induites par les opio?des),

ála nimodipine (m?dicament utilis? pour traiter lÕhypertension art?rielle),

álÕolaparib (utilis? pour le traitement dÕun certain type de cancer de l'ovaire),

álÕoxycodone (traitement de la douleur puissant ? action centrale, du groupe des opio?des),

ále paclitaxel (utilis? pour traiter certains types de cancers),

ále praziquantel (m?dicaments utilis?s pour traiter une infection par un parasite ou un champignon),

ála qu?tiapine (utilis? pour traiter diverses maladies psychiatriques),

ála ranolazine (m?dicament utilis? pour traiter lÕangor),

ále r?gorafenib (utilis? pour traiter certains types de cancers du c?lon, du rectum, de lÕestomac et de lÕintestin),

ále rivaroxaban (m?dicament anticoagulant),

ále rolapitant (utilis? dans la pr?vention des naus?es et vomissements),

ála sertraline (m?dicament utilis? dans la d?pression),

ála simvastatine (m?dicament principalement utilis? pour traiter un excs de cholest?rol),

ála t?lithromycine (m?dicament antibiotique),

ále t?nofovir alaf?namide (utilis? dans le traitement de lÕinfection par le VIH (virus de lÕimmunod?ficience humaine)),

ále ticagr?lor (agit en empchant l'agr?gation de certaines cellules sanguines (les plaquettes) pour diminuer le risque de formation dÕun caillot sanguin),

ále tramadol et le dextropropoxyphne (m?dicaments utilis?s pour traiter la douleur),

álÕulipristal (m?dicament utilis? dans la contraception dÕurgence et appel? Ç pilule du lendemain È),

ále v?muraf?nib (m?dicament utilis? pour traiter les m?lanomes).

áles vinca-alcalo?des cytotoxiques (utilis?s pour traiter certains cancers),

ále vismodegib (utilis? pour traiter les patients adultes atteints dÕun type de cancer de la peau).

Des pr?cautions sont n?cessaires avec dÕautres m?dicaments pris en mme temps que TEGRETOL.

M?dicaments anti?pileptiques : brivarac?tam, progabide, acide valpro?que, valnoctamide, valpromide, primidone.

Contraceptifs hormonaux, tels que pilules, patchs, injections ou implants.

TEGRETOL peut affecter le fonctionnement des contraceptifs hormonaux et les rendre moins efficaces dans la pr?vention de la grossesse. Adressez-vous ? votre m?decin, qui discutera avec vous du type de contraception le plus appropri? ? utiliser pendant que vous prenez TEGRETOL.

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e avec des aliments, boissons et de lÕalcool

Si vous prenez ce m?dicament, il est d?conseill? de consommer :

ádu pamplemousse (jus et fruit),

áde lÕalcool ou des boissons alcoolis?es.

Grossesse et allaitement

Si vous tes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez tre enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil ? votre m?decin ou pharmacien avant de prendre ce m?dicament.

TEGRETOL peut provoquer des malformations cong?nitales et autres anomalies du d?veloppement. Si vous prenez TEGRETOL pendant la grossesse, votre b?b? pr?sente jusqu'? 3 fois plus de risques d'avoir une anomalie cong?nitale que ceux de femmes ne prenant pas de m?dicament anti?pileptique. Des anomalies cong?nitales majeures, notamment une anomalie du tube neural (ouverture de la colonne vert?brale), une malformation du visage, telle que la fente de la lvre sup?rieure et du palais, une malformation du cr?ne, des anomalies du coeur, une malformation du p?nis impliquant lÕorifice urinaire (hypospadias) et des anomalies au niveau des doigts ont ?t? signal?es. Votre b?b? doit tre ?troitement surveill? si vous avez pris TEGRETOL pendant la grossesse.

Des problmes neuro-d?veloppementaux ont ?t? rapport?s chez des b?b?s n?s de mres ayant utilis? TEGRETOL pendant la grossesse. Certaines ?tudes ont montr? que la carbamaz?pine affecte le neuro-d?veloppement des enfants expos?s ? la carbamaz?pine au cours de la grossesse, tandis que dÕautres ?tudes nÕont pas retrouv? un tel effet. La possibilit? dÕun effet sur le d?veloppement neurologique ne peut tre exclue.

Si vous tes une femme en ?ge de procr?er, vous devez utiliser une contraception efficace pendant le traitement par TEGRETOL. TEGRETOL peut affecter la manire dont les contraceptifs hormonaux, tels que la pilule contraceptive, fonctionnent et les rendre moins efficaces pour ?viter une grossesse. Adressez-vous ? votre m?decin qui discutera avec vous du type de contraception le plus appropri? ? utiliser pendant que vous prenez TEGRETOL. Si le traitement par TEGRETOL est interrompu, vous devez continuer ? utiliser une contraception efficace pendant deux semaines suppl?mentaires aprs lÕarrt du traitement.

Si vous tes une femme en ?ge de procr?er et que vous planifiez une grossesse, nÕinterrompez pas votre contraception ou votre traitement anti?pileptique avant dÕen avoir parl? ? votre m?decin. Il prendra les mesures appropri?es pour ?viter dÕexposer le b?b? ? la carbamaz?pine.

Si vous tes ou pensez tre enceinte, contactez imm?diatement votre m?decin. Vous ne devez pas interrompre brutalement votre traitement avant dÕen avoir discut? avec votre m?decin. LÕarrt de TEGRETOL sans avis m?dical risquerait de provoquer des crises dÕ?pilepsie qui pourraient tre dangereuses pour vous et votre enfant. Votre m?decin pourrait d?cider de changer votre traitement.

Si vous prenez TEGRETOL pendant la grossesse, votre b?b? risque ?galement de pr?senter des saignements aprs lÕaccouchement. Votre m?decin peut vous donner, ? vous et ? votre b?b?, un m?dicament pour ?viter cela.

Allaitement

TEGRETOL passe dans le lait maternel. Des troubles du foie pourraient survenir chez les nouveau-n?s allait?s. Il est d?conseill? dÕallaiter votre enfant durant le traitement.

Conduite de v?hicules et utilisation de machines

Ce m?dicament peut provoquer des ?tourdissements, une somnolence, des sensations vertigineuses, un trouble de la coordination des mouvements, des troubles de la vue. Il est d?conseill? de conduire si vous ressentez ces effets.

TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e contient de lÕhydroxyst?arate de macrogolglyc?rol et du sodium.

Ce m?dicament contient de lÕhydroxyst?arate de macrogolglyc?rol qui peut causer des maux dÕestomac et des diarrh?es.

Ce m?dicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprim?, cÕest-?-dire quÕil est essentiellement Ç sans sodium È.

3. COMMENT PRENDRE TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?  

Veillez ? toujours prendre ce m?dicament en suivant exactement les indications de votre m?decin ou pharmacien. V?rifiez auprs de votre m?decin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

áRespectez lÕordonnance de votre m?decin. La dose ? utiliser est d?termin?e par votre m?decin. Elle est strictement individuelle.

áSuivez r?gulirement le traitement. Ne le modifiez pas et ne lÕarrtez pas brutalement sans pr?venir votre m?decin auparavant.

Mode dÕadministration

Voie orale.

Avalez les comprim?s avec un verre dÕeau. Vous ne devez pas les croquer, ni les ?craser.

SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION MEDICALE.

Fr?quence dÕadministration

La dose est ? r?partir en plusieurs prises (2-3 prises) par jour, pendant ou aprs les repas.

SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION MEDICALE.

Dur?e du traitement

Vous devez imp?rativement respecter la dose et la dur?e du traitement prescrit, en particulier vous ne devez pas interrompre le traitement sans demander lÕavis de votre m?decin.

Si vous avez pris plus de TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e que vous nÕauriez d?

Consultez imm?diatement votre m?decin ou votre pharmacien.

Si vous oubliez de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e

Si vous vous en apercevez peu de temps aprs lÕheure pr?vue, prenez la dose habituelle.

Si vous vous en apercevez peu de temps avant la prise suivante, ne doublez pas la dose. Ensuite, continuez comme pr?c?demment. Si vous avez oubli? de prendre plusieurs doses, consultez imm?diatement votre m?decin.

Si vous arrtez de prendre TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e

LÕarrt du traitement doit se faire de manire progressive sur plusieurs mois. En effet, lÕarrt brutal du traitement (ou la diminution importante des doses) peut entra?ner la r?apparition des crises.

Si vous avez dÕautres questions sur lÕutilisation de ce m?dicament, demandez plus dÕinformations ? votre m?decin ou ? votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les m?dicaments, ce m?dicament peut provoquer des effets ind?sirables, mais ils ne surviennent pas syst?matiquement chez tout le monde.

Effets trs fr?quents ou fr?quents survenant dans des situations particulires :

Ces effets surviennent surtout au d?but du traitement, avec une dose initiale trop ?lev?e ou lorsque le m?dicament est utilis? chez une personne ?g?e de plus de 65 ans.

ádes sensations vertigineuses, des maux de tte, une difficult? pour coordonner ses mouvements, une somnolence, de la fatigue, des troubles de la vue (vision double, vision floue), une confusion (conscience perturb?e, id?es ralenties, d?sorientation), une agitation.

ádes naus?es, des vomissements, des diarrh?es, une constipation, une perte de lÕapp?tit (anorexie), une s?cheresse de la bouche.

ádes r?actions allergiques sur la peau (boutons, d?mangeaisons, rougeursÉ).

Les effets ind?sirables suivants sont trs fr?quents (plus de 1 personne sur 10) :

ásensations vertigineuses, difficult? pour coordonner ses mouvements, somnolence, fatigue.

ár?actions allergiques (d?mangeaisons, rougeurs, boutons, gonflement du visage et du cou, difficult? ? respirerÉ) et ?ruptions sur la peau, urticaire.

ádiminution du nombre des globules blancs.

áaugmentation de gammaglutamyltranspeptidase ou gamma-GT (enzyme du foie).

ánaus?es, vomissements.

Les effets ind?sirables suivants sont fr?quents (de 1 ? 10 personnes sur 100) :

ámaux de tte, vision double, vision floue.

ádiminution du nombre des plaquettes, augmentation du nombre de certains globules blancs (les ?osinophiles).

áaugmentation des phosphatases alcalines (enzymes du foie).

ás?cheresse de la bouche.

áprise de poids.

ádiminution du sodium sanguin.

áÏdme.

ár?tention dÕeau.

Les effets ind?sirables suivants sont peu fr?quents (de 1 ? 10 personnes sur 1 000) :

átremblements (contraction anormalement prolong?e dÕun groupe de muscles et mouvements involontaires des membres), mouvements anormaux (des membres, de la face et de la bouche), nystagmus (mouvements anormaux des yeux).

ápeau qui ple (dermatite exfoliatrice).

áaugmentation des transaminases (enzymes du foie).

ádiarrh?es, constipation.

Les effets ind?sirables suivants sont rares (de 1 ? 10 personnes sur 10 000) :

átroubles des mouvements des yeux, troubles de la parole, agitation, confusion (conscience perturb?e, id?es ralenties, d?sorientation).

ádes d?mangeaisons, syndrome lupique (maladie auto-immune chronique fr?quemment caract?ris?e par une rougeur du visage et des douleurs articulaires).

áinflammation du foie (h?patite).

ádouleurs au ventre.

áaugmentation du nombre des globules blancs, augmentation de la taille des ganglions, diminution du taux de vitamine B (carence en acide folique).

ádiminution de lÕapp?tit.

átroubles du rythme cardiaque, augmentation ou diminution importante de la tension art?rielle, formation de caillots dans le sang.

ár?actions allergiques (hypersensibilit?) parfois graves qui peuvent associer principalement une fivre, une ?ruption cutan?e, une rougeur au niveau des yeux (conjonctivite), une inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite), une augmentation de taille de plusieurs ganglions, des douleurs des articulations, une baisse des globules blancs, une augmentation de certains globules blancs, une augmentation de taille du foie et de la rate et une inflammation du foie (h?patite). De faon exceptionnelle, l'atteinte peut concerner le rein, le pancr?as, le poumon, le colon, le myocarde.

Les effets ind?sirables suivants sont trs rares (moins de 1 personne sur 10 000) :

ár?actions allergiques graves de la peau (par exemple, syndrome de Lyell), r?actions de la peau ? la lumire, bleus, chute des cheveux.

ár?action allergique au niveau des poumons caract?ris?e par de la fivre, une difficult? ? respirer (essoufflement) et une infection pulmonaire.

ádiminution du nombre de globules rouges (an?mie), diminution voire disparition des globules rouges, des globules blancs et/ou des plaquettes (aplasie m?dullaire ou pancytop?nie), diminution importante du nombre dÕun certain type de globules blancs (agranulocytose), augmentation dans le sang de certains composants nocifs (porphyrie) pouvant provoquer des r?actions sur la peau.

áinflammation de la bouche et de la langue.

áinflammation du pancr?as (pancr?atite).

áinflammation de lÕenveloppe entourant le cerveau (m?ningite aseptique), ensemble dÕeffets appel?s syndrome malin des neuroleptiques (caract?ris? par la pr?sence de certains ou l'ensemble des sympt?mes suivants: fivre, rigidit?, douleurs musculaires, secousses musculaires, urines fonc?es, confusion)

ár?actions allergiques (d?mangeaisons, rougeurs, boutons, Ïdme de Quincke avec gonflement du visage et du cou et difficult? ? respirerÉ).

áralentissement ou acc?l?ration du rythme cardiaque, troubles du rythme cardiaque pouvant provoquer parfois un malaise avec perte de connaissance, formation de caillots dans les vaisseaux sanguins pouvant tre localis?s au niveau des poumons (embolie pulmonaire).

ádiminution du taux des hormones thyro?diennes (T3ÐT4).

ádifficult? pour aller uriner, inflammation des reins, mauvais fonctionnement des reins (insuffisance r?nale, prot?inurie, ?l?vation de lÕur?e et de la cr?atinine).

átroubles du go?t, troubles de lÕaudition.

árougeurs au niveau des yeux (conjonctivites).

ádouleurs articulaires et musculaires, crampes, troubles de la formation des os pouvant provoquer une fragilisation des os.

ádiminution du taux dÕun certain type dÕanticorps (hypogammaglobulin?mie).

á?coulement de lait par le mamelon en dehors de l'allaitement, d?veloppement de la poitrine chez lÕhomme.

ádiminution des concentrations de calcium et de d?riv?s de la vitamine D dans le sang.

átrouble sexuel (y compris des troubles de lÕ?rection).

Les effets ind?sirables suivants ont ?t? rapport?s (fr?quence ind?termin?e) :

áinfection caus?e par la r?activation dÕun virus de type herps.

átaux ?lev?s dÕammoniaque dans le sang (hyperammoni?mie). Les sympt?mes de lÕhyperammoni?mie peuvent tre les suivants : irritabilit?, confusion, vomissements, perte dÕapp?tit et somnolence.

áeffet tranquillisant, troubles de la m?moire.

áinflammation du colon.

áchute dÕongles.

áfractures osseuses, diminution de la densit? osseuse.

ámalformations et autres anomalies du d?veloppement de lÕenfant ? na?tre.

áchute provoqu?e par des sensations vertigineuses, une somnolence, une baisse de la tension art?rielle, une confusion.

LÕapparition dÕeffets ind?sirables au niveau du sang, du foie, de la peau, du cÏur et des vaisseaux, ainsi que des r?actions allergiques graves n?cessite la CONSULTATION IMMEDIATE DE VOTRE MEDECIN qui pourra juger de lÕarrt du traitement et envisager un autre traitement.

D?claration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet ind?sirable, parlez-en ? votre m?decin, votre pharmacien ou ? votre infirmier/re. Ceci sÕapplique aussi ? tout effet ind?sirable qui ne serait pas mentionn? dans cette notice. Vous pouvez ?galement d?clarer les effets ind?sirables directement via le systme national de d?claration : Agence nationale de s?curit? du m?dicament et des produits de sant? (ANSM) et r?seau des Centres R?gionaux de Pharmacovigilance - Site internet:www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets ind?sirables, vous contribuez ? fournir davantage dÕinformations sur la s?curit? du m?dicament.

5. COMMENT CONSERVER TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ?  

Tenir ce m?dicament hors de la vue et de la port?e des enfants.

NÕutilisez pasce m?dicament aprs la date de p?remption indiqu?e sur lÕemballage. La date de p?remption fait r?f?rence au dernier jour de ce mois.

A conserver ? une temp?rature ne d?passant pas 30¡C, ? lÕabri de lÕhumidit?.

NÕutilisez pas ce m?dicament si vous remarquez des signes visibles de d?t?rioration.

Ne jetez aucun m?dicament au tout-?-lÕ?gout ou avec les ordures m?nagres. Demandez ? votre pharmacien dÕ?liminer les m?dicaments que vous nÕutilisez plus. Ces mesures contribueront ? prot?ger lÕenvironnement.

6. CONTENU DE LÕEMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e  

áLa substance active est :

Carbamaz?pine...... 200 mg

pour un comprim? s?cable ? lib?ration prolong?e.

áLes autres composants sont : silice collo?dale anhydre, dispersion aqueuse dÕ?thylcellulose, cellulose microcristalline, dispersion de polyacrylate ? 30 pour cent, st?arate de magn?sium, croscarmellose sodique, talc, hypromellose, hydroxyst?arate de macrogolglyc?rol, oxyde de fer jaune (E 172), oxyde de fer rouge (E 172), dioxyde de titane (E 171).

QuÕest-ce que TEGRETOL L.P. 200 mg, comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e et contenu de lÕemballage ext?rieur  

Ce m?dicament se pr?sente sous forme de comprim? pellicul? s?cable ? lib?ration prolong?e ; bo?tes de 30, 50, 60 ou 100 comprim?s.

Toutes les pr?sentations peuvent ne pas tre commercialis?es.

Titulaire de lÕautorisation de mise sur le march?

Novartis Pharma S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 Rueil-Malmaison

Exploitant de lÕautorisation de mise sur le march?

Novartis Pharma S.A.S.

8-10 RUE HENRI SAINTE-CLAIRE DEVILLE

92500 Rueil-Malmaison

Fabricant  

Novartis Farma S.p.A.

Via Provinciale Schito, 131

80058 Torre Annunziata

ITALIE

Noms du m?dicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Europ?en

Sans objet.

La dernire date ? laquelle cette notice a ?t? r?vis?e est :

[? compl?ter ult?rieurement par le titulaire]

< {MM/AAAA}>< {mois AAAA}.>

Autres  

Des informations d?taill?es sur ce m?dicament sont disponibles sur le site Internet de lÕANSM (France).

Ordonnance: 

Date autorisation de la Fiche Info: 

Mardi 29 Décembre 1987 : 15h00

Date de mise à jour de la Notice: 

Mardi 06 Octobre 2020 : 15h00

Date de mise à jour du Résumé des caractéristiques: 

Mardi 06 Octobre 2020 : 15h00
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.