Marseille : interdiction de fumer sur les plages à compter de cette semaine

Publié le 04 Juin 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Depuis le 1er juin, le tabac est proscrit dans trois plages marseillaises. Un arrêt municipal vient d’entrer en vigueur. Une nouvelle règle, susceptible de s’étendre aux autres plages d’ici un an.
Publicité

Alors que les parcs parisiens annonçaient l’interdiction de fumer, les plages marseillaises semblent elles aussi prendre le pli. A croire que bannir le tabac apparaît comme la solution idéale pour avoir des espaces où il fait bon vivre. A compter du 1er juin 2019, trois plages populaires de Marseille interdisent la cigarette : à savoir la Pointe-Rouge, la plage Borély et celle de Bonneveine. Un arrêt municipal vient d’entrer en vigueur. En cas d’infraction, le fumeur encourt une amende de 38 euros.

L’objectif ? Protéger les baigneurs du tabagisme passif, mais encore, éviter l’amas de mégots jetés régulièrement sur le sable. En effet, un seul est capable de polluer 500 litres d’eau avance un reportage du Parisien.

Publicité
Publicité

Si seulement trois plages sont concernées, l’arrêt municipal est susceptible de s’étendre aux 21 plages du littoral marseillais d’ici l’été prochain.

Des avis divergents

Comme tout changement, cette décision divise. Si certains prônent les bienfaits sur la santé et l’environnement, d’autres Marseillais craignent que ce règlement fasse fuir les touristes.

"C’est plus sain de ne pas avoir de fumée autour de soi, même si on est en plein air. C’est juste du civisme et du bon sens", estime une touriste vosgienne.

Publicité

L’ancien président du CIQ (Comité d’Intérêts de Quartier) et administrateur du groupe Marseille capitale touristique française ne semble pas partager cet avis. "Ce sera catastrophique. Comment va-t-on expliquer aux étrangers qu’on ne peut pas fumer sur la plage", s’indigne-t-il dans les colonnes de la version papier du journal La Provence. "Avec cette interdiction, je vais sûrement décaler vers une autre plage", renchérit Yasmine interviewé par 20 Minutes.

"C’est nouveau, il faudra s’adapter, témoigne encore un Marseillais sceptique quant à la mise en pratique de cette règle. Je suis fumeur, si je veux m’en griller une, je retournerai sur la rue. Je suis quand même curieux de savoir si cette interdiction sera respectée".

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre la fin de la saison pour évaluer les effets de la mesure.

Publicité

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X