Cigarette électronique : elle fait un premier mort !

Après une vague d’hospitalisations pour de mystérieuses affections pulmonaires, la cigarette électronique vient de faire son premier mort. Les autorités sanitaires américaines mènent l’enquête.

L’industrie du vapotage risque de prendre du plomb dans l’aile. Récemment, de nombreuses hospitalisations pour de graves troubles pulmonaires ont été recensées aux États-Unis. Toutes ces personnes avaient un point commun : l’utilisation de cigarettes électroniques. Et l’une d’entre elles vient de décéder

Une vague d’hospitalisations et un premier décès suite à l’usage de cigarettes électroniques

“Hier, nous avons appris qu’un adulte, qui avait été hospitalisé pour une maladie respiratoire grave inexpliquée après l’usage de cigarette électronique, était décédé”, a déclaré le Dr Jennifer Layden, médecin en chef du Département de la Santé Publique de l’Illinois (IDPH), à l’occasion d’une conférence de presse.

Un communiqué précise que le nombre de consommateurs de cigarettes électroniques ayant été hospitalisés pour des problèmes respiratoires a doublé la semaine dernière, dans cet État américain. Vingt-deux personnes âgées de 17 à 38 ans seraient concernées dans l’Illinois, mais d’autres patients ont déclaré les mêmes symptômes dans le Minnesota et dans le Wisconsin.

“L’Illinois collabore avec le CDC, la FDA, nos agences de santé locales et celles d’autres États, afin d’enquêter sur les produits et les appareils que les individus auraient utilisés”, indique le Dr Layden. Une investigation sur douze autres cas suspectés est aussi en cours. Des adolescents aux adultes plus mûrs, aucune tranche d’âge ne serait épargnée.

Toux, étourdissements, difficultés à respirer... les symptômes sont inquiétants

Les patients se sont d’abord plaints de toux, de gênes respiratoires, de fatigue et d’étourdissements ; une partie d’entre eux a dû être intubée, dans l’unité de soins intensifs de leur hôpital. “La gravité de la maladie qui frappe ces gens est alarmante, et nous devons faire savoir que l’utilisation de cigarettes électroniques et le vapotage peuvent être dangereux”, souligne le Dr Ngozi Ezike, directeur de l’IDPH.

“Nous avons demandé à une équipe des Centers for Disease Control and Prevention de nous aider à enquêter sur ces cas, et ils sont arrivés dans l’Illinois mardi”, ajoute-t-il. Vendredi dernier, les responsables du CDC ont actualisé le nombre de cas similaires : 193 patients souffriraient de ce trouble, répartis dans 22 États. Tous se sont déclarés sur un laps de temps très court, du 28 juin au 20 août 2019.

La cigarette électronique aurait provoqué une inflammation des poumons

Ces symptômes respiratoires semblent être causés par une inflammation, ayant pour conséquence le remplissage des poumons par du liquide, explique le Dr Karen Wilson, vice-présidente de la recherche clinique et translationnelle au Jack and Lucy Clark Department of Pediatrics, de la School of Medicine du Mount Sinai, à New-York. D’après les tests réalisés, cette inflammation ne serait pas causée par une infection.

Pour l’instant, les médecins ne savent pas si toutes les cigarettes électroniques sont concernées, ou si seulement certaines d’entre elles peuvent entraîner ces symptômes. “Il est important de dire que [ces troubles] n’ont pas été reliés à un objet spécifique, ni à aucun produit chimique en particulier”, indique le Dr Rizzo, médecin en chef de l’American Lung Association. “Le point commun [entre les patients] est que ce sont surtout des jeunes, qui auraient vapoté et qui ont fini par avoir des symptômes respiratoires”.

Plusieurs personnes hospitalisées ont aussi reconnu avoir fumé de la marijuana, qui pourrait être un facteur supplémentaire dans leurs affections pulmonaires.

Particules fines, métaux lourds, nicotine… les e-cigarettes ne sont pas exemptes de produits chimiques

Le médecin rappelle que la vapeur des e-cigarettes contient de nombreux ingrédients susceptibles de provoquer une irritation des poumons, tels que des particules ultrafines, de l’huile et des métaux lourds comme le nickel, l’étain et le plomb. Certaines d’entre elles ont aussi une forte concentration en nicotine - parfois autant dans une seule cigarette électronique que dans tout un paquet de cigarettes classiques !

Quant aux vapeurs aromatisées, elles peuvent aussi contenir du diacétyle, une substance chimique en cause dans ce que l’on nomme la “maladie du travailleur du popcorn”. En effet, les travailleurs de cette industrie étaient amenés à respirer de grandes quantités de diacétyle, utilisé pour donner au popcorn son arôme de beurre, ce qui entraînait l’épaississement et le rétrécissement de leurs voies respiratoires.

Le Dr Wilson estime que tous les parents devraient s’abstenir de vapoter devant leurs enfants, et s’assurer que leurs ados ne consomment pas non plus de cigarettes électroniques. “Ceci est une preuve supplémentaire que ces produits ne sont pas sûrs pour les adolescents et les jeunes adultes. [Ces derniers] ne devraient pas y avoir accès, ni les utiliser”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :