Substitut nicotinique : quel remboursement par la Sécurité sociale

Combattre la dépendance à la nicotine est une démarche difficile. Pour aider les personnes qui souhaitent arrêter de fumer, il existe des substituts nicotiniques. Sont-ils remboursés par la Sécurité sociale ? Si oui, dans quelle mesure ? On fait le point dans cet article sur cette méthode d'arrêt du tabac. 

Publicité
Publicité

© Istock

Qu'est-ce qu'un substitut nicotinique ?

Publicité

Les substituts nicotiniques existent dans l'objectif d'aider les personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Ils ont la particularité d'atténuer chez le fumeur les symptômes désagréables du sevrage. En effet, ces derniers libèrent progressivement dans l'organisme de faibles doses de nicotine. Il existe aujourd'hui différentes formes de substituts nicotiniques telles que les patchs, les comprimés, les chewing-gums, les pastilles ou encore les inhalateurs. Ces derniers se vendent principalement en pharmacie.

Le remboursement des substituts nicotiniques

La diminution de la consommation de tabac est un enjeu de santé publique. La Sécurité sociale rembourse sous certaines conditions les substituts nicotiniques. Le substitut nicotinique utilisé doit entrer dans la liste des substituts nicotiniques pris en charge de l'Assurance Maladie. Le substitut nicotinique doit également faire l'objet d'une ordonnance rédigée par un médecin, un infirmier, une sage-femme, un chirurgien-dentiste ou un masseur-kinésithérapeute. L'ordonnance en question ne doit pas contenir d'autres traitements que des substituts nicotiniques. Enfin, le remboursement des substituts nicotiniques intervient dans la limite de 150 euros par année civile et par bénéficiaire.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés