Arrêt du tabac : comment utiliser les patchs

L’arrêt du tabac est une décision salvatrice, mais difficile à tenir dans la durée, en raison de la dépendance à la nicotine et des symptômes parfois pénibles du sevrage. Or, les patchs anti-tabac peuvent être d’une aide précieuse pour réduire la sensation de manque.

Publicité

© Istock

Les symptômes de l’arrêt du tabac

L’arrêt du tabac génère des symptômes de sevrage ou syndrome de manque, qui se traduisent par une irritabilité, un sommeil altéré, une baisse de tonus physique et morale, une tristesse, voire une dépression. Mais il existe des moyens de les contourner, notamment avec les patchs anti-tabac.

Publicité
Publicité

Patch anti-tabac et sensation de manque

Le patch anti-tabac concerne les personnes qui ont pris la décision d’arrêter de fumer, mais pour lesquelles l’arrêt brutal de la nicotine est trop difficile à supporter. Le patch anti-tabac est en fait un substitut nicotinique qui va diffuser en continu de la nicotine dans le corps, contribuant à apaiser la sensation de manque. Contrairement à la cigarette qui provoque un apport brutal de nicotine, le patch anti-tabac en diffuse à petites doses, pendant 16 ou 24 heures. Son dosage (5 à 21 mg) dépend du degré de dépendance à la nicotine de la personne et doit aller en déclinant au fur et à mesure du sevrage. Ce traitement est à envisager pendant 8 à 12 semaines. Il s’adresse aux fumeurs fortement dépendants et non aux fumeurs très occasionnels. Le patch doit être appliqué sur une peau sèche, à un endroit peu pileux.

Patch anti-tabac : avantages et inconvénients

Les avantages du patch anti-tabac sont essentiellement sa facilité d’usage, son efficacité et sa discrétion. Les inconvénients, comme une réaction allergique cutanée ou un décollement du patch, sont rares.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X