Grossesse et hyperthyroïdie : un lien ?

Les troubles de la thyroïde et la grossesse peuvent effectivement être liés. Le dysfonctionnement de la thyroïde le plus souvent observé est alors une hypothyroïdie. Une hyperthyroïdie (sécrétion trop élevée d'hormones thyroïdiennes) est également possible.
©iStockIstock

Grossesse : comment expliquer l'hyperthyroïdie ?

La grossesse est une période de grands bouleversements physiologiques. Plusieurs d'entre eux ont une influence plus ou moins directe sur le fonctionnement de la glande thyroïde. De plus, cette dernière est obligée de produire davantage d'hormones que d'habitude pour que le fœtus se développe correctement… En temps normal, la production hormonale, même augmentée, reste dans des valeurs raisonnables, mais dans certains cas, le taux d'hormones thyroïdiennes devient vraiment trop élevé : c'est l'hyperthyroïdie. Ce phénomène s'observe surtout chez les femmes souffrant déjà d'une maladie auto-immune de la glande thyroïde comme la maladie de Basedow.

Symptômes et traitement de l'hyperthyroïdie

Durant la grossesse, ce trouble de la thyroïde se traduit principalement par une perte de poids inexpliquée, de la tachycardie (rythme cardiaque trop élevé), une humeur instable et des troubles de l'appétit. Consultez au moindre doute : sans prise en charge médicale, l'hyperthyroïdie augmente les risques de problèmes cardiaques, de fausse couche et d'éclampsie (risque de coma, voire de mort pour la mère et le fœtus). En général, le traitement est uniquement médicamenteux, mais une opération est parfois nécessaire.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.