Contraintes et préparation physique spécifique

Publicité

Influence du terrain


Une étude de Nigg et Denoth, portant sur 1003 joueurs, nous apprends que les terrains durs (Ciment : 3,9 blessures par heure et par semaine) sont certainement plus traumatisants que la terre battue (0,5 blessures par heure et par semaine). Mais plus encore que la dureté du sol, c’est la possibilité de glisser sur la surface qui semble être déterminante. Ainsi, une terre battue synthétique est beaucoup moins traumatisante qu’un terrain en ciment ou recouvert de moquette.

Publicité
Publicité

Dans certains mouvements, les membres inférieurs encaissent jusqu’à 3 fois le poids du corps. La « glissance » du terrain, en répartissant un appui puissant sur une durée supérieure, diminue les contraintes articulaires.

Toutefois, la durée des échanges sur terre battue (10 à 30 minutes par heure de jeu) est nettement supérieure à ce que l’on observe sur d’autres surfaces (5 à 14 min/h pour l’herbe). le rebond s’en trouve aussi modifié, et donc toute la tactique de jeu. Bien entendu, un allongement de la durée effective de jeu favorise les lésions de surmenage.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X