Quand a-t-on recours à l’infiltration pour traiter l’arthrose du genou ?

L’arthrose du genou peut répondre assez bien aux traitements médicamenteux classiques, notamment lorsqu’elle n’en est qu’à ses débuts. Néanmoins, au fil du temps, plus la destruction du cartilage augmente, plus les médicaments antalgiques habituels se révèlent insuffisants et incapables de soulager efficacement et durablement les douleurs. C’est dans ce cas qu’on peut avoir recours à l’infiltration de corticoïdes. Ce type de traitement n’est généralement proposé que lorsque les traitements anti-inflammatoires et antalgiques n'ont pas réussi à soulager une poussée inflammatoire. Toutefois, il est aussi possible de les utiliser en cas de contre-indication à ces médicaments.

Qu’est-ce que l’infiltration en cas d’arthrose du genou ?

L’infiltration est réalisée dans un cabinet médical (chez un rhumatologue le plus souvent) ou dans un établissement hospitalier. Elle consiste à injecter un produit anti-inflammatoire à base de cortisone (par opposition aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, sans cortisone) dans le genou. Si l’infiltration est aussi efficace, c’est justement parce qu’elle s’effectue directement dans l’articulation du genou, au plus proche de l’arthrose, et que le produit y reste. Il suffira de quelques heures (ou de quelques jours) pour que la douleur et le gonflement diminuent. De plus, l’effet de l’infiltration persiste de quelques jours à plusieurs mois, d’où son intérêt. Elle est tout particulièrement efficace au niveau du genou car l’articulation est superficielle et facile à atteindre.

mots-clés : Arthrose du genou
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.