Sommaire

Les 3 facteurs principaux de la carie

Les 3 facteurs principaux de la carie

Le risque de développer une carie dépend essentiellement de trois facteurs : Le terrain, l’alimentation et l’hygiène bucco-dentaire.

Il est directement lié à la présence de bactéries pathogènes.

Le terrain

Nous pouvons être plus ou moins sensibles à l’apparition de caries, certaines personnes avec une hygiène dentaire très moyenne, voire inexistante peuvent ne pas développer de caries, alors que d’autres avec une hygiène dentaire irréprochable vont en avoir !

L’alimentation

Les 3 facteurs principaux de la carie

Essentiellement, les sucres et les acides en contact direct sur les dents (sodas, jus de fruits, bonbons...)

Sachant que presque tous les aliments contiennent du sucre, il est recommandé de varier son alimentation et de limiter le nombre de prises alimentaires à 5 par jour ; soit les 3 repas principaux plus 2 collations au milieu de la matinée et de l’après-midi.

Le rôle des sucres et des acides dans le développement de la carie est donc prouvé. Il est intéressant de terminer un repas par des aliments susceptibles de diminuer l’acidité du milieu buccal comme le fromage qui contient de la caséine.

Le thé et les vins de Bordeaux qui contiennent du tanin favorisent également la diminution de l’acidité du milieu buccal. À ne pas donner aux enfants bien évidemment !

Si vous ne pouvez pas vous brosser les dents après un repas, il est intéressant de vous rincer la bouche à l’eau ; et il est même conseillé de mâcher du chewing-gum sans sucre. Cette mastication va provoquer des perturbations au sein de la plaque dentaire, elle va empêcher l’organisation des bactéries contenues dans la plaque, éliminer les débris alimentaires, et surtout augmenter le débit salivaire qui grâce à son pouvoir de re-minéralisation de l’émail, va le renforcer et diminuer nettement la virulence des bactéries.

L’équilibre alimentaire

Tous les aliments contiennent du sucre, d’ou l’intérêt de manger équilibré et de limiter le nombre de prises alimentaires à 5 ou 6 en comptant le café ou le thé sucrés.

Certains aliments qui collent aux dents sont dangereux pour l’émail.

Plus les prises alimentaires sont fréquentes, plus la salive a du mal assurer ses fonctions de re-minéralisation et de diminution de l’activité acide des aliments.

Du fait de la présence de fluor dans la chaîne alimentaire, il n’est pas utile de prescrire du fluor aux femmes enceintes.

Les boissons : En fait, seule l’eau ne présente pas de risque carieux. Par le sucre qu’ils contiennent, les jus de fruits et les sodas ont un gros potentiel de formation de caries ; il est conseillé pour les boire de se servir d’une paille, ce qui évitera le contact direct sur les dents et qui amusera les enfants !

L’hygiène bucco-dentaire

Règle de vie élémentaire. Minutieuse, l’hygiène bucco-dentaire doit être enseignée et instituée comme une règle essentielle dans la vie de tous les jours.

La salive nettoie les dents

Par son rôle protecteur et lubrifiant des surfaces dentaires et gingivales elle constitue un rempart au développement des caries. Elle a le pouvoir de neutraliser les acides formés à la surface des dents par les bactéries.

Elle contient des minéraux tels que le calcium et du fluor qui permettent une re-minéralisation permanente de l’émail.

Le débit salivaire est directement lié à la mastication, d’où l’idée de mâcher un chewing-gum sans sucre.

Le flux salivaire dans la bouche permet de « nettoyer » les dents. Sachant que la production de salive est pratiquement nulle pendant le sommeil, le brossage du soir est fondamental.

Le fluor renforce l'émail des dents

Le rôle du fluor dans la prévention de la carie par renforcement de l’émail et par sa capacité à diminuer la virulence bactérienne est scientifiquement prouvé.

Il participe également la reminéralisation de l’émail.

Il constitue l’agent prophylactique essentiel de la carie.

Seul l’utilisation régulière et continue du fluor assure son efficacité sur l’émail.

L’utilisation du fluor se fait par contact direct sur l’émail et par voie générale :
- Contact direct : Essentiellement les dentifrices, mais aussi les bains de bouche, certains gels et vernis dentaires prescrits ou fournis par votre chirurgien dentiste.
- Par voie générale : Certains aliments sont naturellement riches en fluor. Eaux de ville et minérales riches en fluor.
L'utilisation du fluor pour les enfants : il est important d’analyser l’apport fluoré journalier. Le bilan fluoré établi par votre chirurgien-dentiste ou par le pédiatre, dépend de la consommation de fluor dans l’eau de boisson naturelle ou minérale, de l’ingestion de sel fluoré à la maison et à la cantine scolaire (paramètre peu important car on peut + ou - saler ses aliments), des produits d’hygiène bucco-dentaire et des habitudes alimentaires. Chez l’enfant, il est important de ne pas avaler de fluor en trop grande quantité pendant la période de formation des germes dentaires, il risquerait une fluorose : apparition de tâche sur les dents et fragilité de celles-ci ; elles seront plus vulnérables à la carie. La prescription de fluor complémentaire à l’aide de solutions fluorées (gouttes) est très précise et sera faite par le pédiatre ou le chirurgien-dentiste à partir de l’âge de 6 mois et non pas dès la naissance. L’apport le plus simple reste le dentifrice fluoré.
Pas avant l’âge de 3 ans parce que l’enfant ne sait pas se rincer la bouche et avale le dentifrice.
De 3 à 6 ans, utiliser un dentifrice junior faiblement dosé, et à partir de 6 ans, un dentifrice fortement dosé en fluor est recommandé.

Le fluor contenu dans le dentifrice a le pouvoir d’agir également dans les zones ou le brossage est difficile. D’ou l’importance du temps de brossage fixé au minimum à 3 minutes pour d’une part, brosser toutes les faces des dents, et d’autre part pour laisser le fluor contenu dans le dentifrice au contact des zones difficiles d’accès à la brosse à dents.

Le calcium reminéralise les dents

Il participe à la minéralisation des dents et du capital osseux en général. L’apport se fait essentiellement par la consommation de produits laitiers. Il a le pouvoir de diminuer également l’acidité provoquée par les bactéries.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.