L'héritage Dolto en questions

L'incompréhension par E. Antier

FemmesPlus : En quoi le message de Dolto a-t-il été mal compris ?

Edwige Antier : Il y a eu un télescopage entre les idées de Mai 68 et celles de Françoise Dolto. Elle n'a jamais remis en question l'autorité ni le rôle ou la place des parents. Elle n'adhérait pas au fameux slogan "Il est interdit d'interdire".
Elle a plutôt dit ce que je résumerais par : "Tout comprendre, ce n'est pas tout permettre". Ainsi, si on comprend pourquoi un enfant fait un caprice, on peut l'éviter, mais pas le permettre pour autant.

Elle disait aussi qu'il faut parler aux enfants des "vérités qui le concernent" : les questions existentielles dans lesquelles il est impliqué, pour éviter les non-dits, les mensonges et les secrets de famille. Un message mal interprété : aujourd'hui on parle de tout aux enfants et on en arrive presque à devoir se justifier de nos actes d'adultes, ce qui aurait été inconcevable pour Dolto. Par contre, on reste hermétique à lui parler de ce qui nous bouleverse... L'adoption, la conception par FIV, des dons de gamètes restent opaques...

mots-clés : Maison
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

''Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?", Edwige Antier et Aldo Naouri, éd. Mordicus.

"Dolto en héritage", "Dolto en héritage II", d'Edwige Antier, éd. Robert Laffont

"Eduquer ses enfants : l'urgence aujourd'hui", d'Aldo Naouri, éd. Odile Jacob

La rédaction vous recommande sur Amazon :