L'héritage Dolto en questions

Vingt ans après sa mort, Françoise Dolto n'en finit pas de susciter admiration et débat. En quoi a-t-elle changé notre vision de l'enfant ? Son message a-t-il toujours été bien compris ? A-t-elle favorisé trop de permissivité dans l'éducation ? Réponse d'Edwige Antier et Aldo Naouri, deux pédiatres très médiatisés, qui viennent de cosigner l'ouvrage ''Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?''.
L'héritage Dolto en questions

L'héritage Dolto par E. Antier

FemmesPlus : Quel est l'héritage de Françoise Dolto aujourd'hui ?

Edwige Antier : Son héritage est immense. Elle a créé une véritable révolution en mettant en avant le bébé comme une personne et en nous livrant un abécédaire de la pensée enfantine. Elle a montré que, dès la naissance, le bébé est un être de langage, même s'il ne parle pas encore. Il est à l'écoute émotionnelle de sa mère et cette écoute est beaucoup plus puissante que l'écoute rationnelle qui se développe ultérieurement. Grâce à cette noblesse donnée au bébé, la natalité a remonté en France et les pères - ces fameux "nouveaux pères" dont on parle aujourd'hui - se sont mis à s'occuper des tout-petits.

Avoir un bébé et élever un enfant est devenu la plus grande aventure de la vie. D'autant plus que Dolto est contemporaine de l'apparition et de la légalisation de la contraception. Désormais, on est parent par choix plus que par devoir ou fatalité.

L'héritage Dolto par A. Naouri

FemmesPlus : Quel est l'héritage de Françoise Dolto aujourd'hui ?

Aldo Naouri : C'est avec Françoise Dolto que l'on a commencé à réaliser que l'enfant pouvait avoir des difficultés psychologiques. On sait désormais que dans toutes les familles, il y a des problèmes d'enfants et on en parle beaucoup plus facilement.

Avant, c'était un véritable tabou. Lorsque je me suis installé comme pédiatre, il y a 40 ans, les enfants qui suivaient une psychothérapie étaient encore considérés comme des fous. Aujourd'hui, on félicite les parents de confier leur enfant à un thérapeute et d'avoir su demander de l'aide lorsque cela est nécessaire. De toute façon, élever un enfant est un métier impossible. Demander de l'aide est devenu banal et positif. Et pour cela, je dis : merci Dolto. Autre avancée incontestable : la création des Maisons Vertes.

mots-clés : Maison
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

''Faut-il être plus sévère avec nos enfants ?", Edwige Antier et Aldo Naouri, éd. Mordicus.

"Dolto en héritage", "Dolto en héritage II", d'Edwige Antier, éd. Robert Laffont

"Eduquer ses enfants : l'urgence aujourd'hui", d'Aldo Naouri, éd. Odile Jacob

La rédaction vous recommande sur Amazon :