Sommaire

Vers l'égalité homme mûr - femme mûre !

Un homme mûr avec une jeunette, c'est "normal", cela fait partie du décor, chez les stars mais aussi dans notre entourage. Et même si on ne partage pas cette attirance, chacun la comprend.
Les raisons ne sont pas bien différentes quand la situation est inversée : une femme d'expérience avec un homme jeune. D'un côté, une image rassurante, vaguement parentale, de quelqu'un qui généralement a franchi pas mal d'étapes dans sa vie. De l'autre, l'attrait vivifiant de la jeunesse, le désir d'initier, l'envie de protéger et la sensation de rester jeune...

Amateurs de femmes mûres : qui sont-ils ?

Qui sont ces jeunes qui aiment les femmes plus âgées ? Parfois plus mûrs que les jeunes gens de leur âge, ils se sont toujours ennuyés avec eux, recherchant, en amitié comme en amour, un interlocuteur plus expérimenté. Ils peuvent aussi être parfois fragiles ou peu sûrs d'eux. Une femme qui les materne (ou, tout simplement, arrondit les angles) lève leurs peurs.
Quelles sont les femmes qui les attirent ? Féminines et soignées, bonnes vivantes : elles croquent la vie à pleines dents. Ce sont ces femmes autonomes dans leur vie et ouvertes à la nouveauté et à l'inconnu. Bref celles que l'on a toutes envie d'être !

Le meilleur... sans le pire !

"Je vis avec Mélanie l'histoire légère et gaie dont j'ai toujours rêvé", nous dit Franck, 32 ans. "Avec les femmes de mon âge, très vite arrive le moment où l'on parle d'habiter ensemble, des enfants. J'entends le mot "construire" et j'ai envie de fuir."
Nous, femmes dans notre deuxième partie de vie, avons payé parfois cher pour savoir que la vie de couple malmène le désir, que les enfants n'ont jamais soudé une relation. Alors aujourd'hui, fortes de ces souvenirs, très beaux aussi, on revendique de profiter au maximum de la vie, sans penser au lendemain. Elles sont bien sérieuses les petites jeunes filles, à côté des quinquas !

Une relation sans contraintes familiales

Les quinquas abordent un âge où leurs enfants ont moins besoin d'elles (quand ils ne les prient pas carrément de vivre un peu pour elles !). +a tombe bien : débordantes d'énergie, "conscientes de l'urgence du temps qui passe, elles ont l'audace d'entrer en toute lucidité dans une nouvelle ère amoureuse, érotique, artistique, intellectuelle. Disponibles à elles-mêmes comme jamais, elles peuvent désormais penser et vivre cette combinaison que l'on croyait improbable, celle de la féminité, du désir et de la maturité", comme les décrit le dernier ouvrage de Régine Lemoine-Darthois et Elisabeth Weissman : ''Un âge nommé désir'' (Albin Michel).

Une relation sans pression professionnelle

"La plupart du temps, les femmes que je rencontre sont dans mon univers professionnel ; ce n'est pas étonnant : je travaille énormément, nous dit Raphaël, 29 ans. Avec elles, je sens une certaine concurrence. On parle beaucoup boulot, ragots... Elisabeth, elle, n'a plus rien à prouver et, après pas mal de désillusions professionnelles, elle me jure que sa vie personnelle passe désormais avant tout".
A cinquante ans, soyons franches, on a atteint le sommet de sa carrière. Ce qui n'empêche pas d'aimer son travail, mais plus au point de tout lui sacrifier. Surtout quand on a la chance de vivre une histoire d'amour...

Une relation sans stress

Les positions compliquées, les expériences bizarres, la jouissance comme un droit... La vie sexuelle est de nos jours soumise à des normes implicites et les hommes en sont les grands perdants. Ils doivent de plus faire face à des exigences contradictoires : être sensible mais viril, attentionné mais pas étouffant... La pression était déjà montée chez la génération post 68 mais aujourd'hui, elle prend des allures de diktat chez les jeunes couples. Or les femmes, passée la quarantaine, se connaissent mieux et accèdent plus facilement au plaisir que les plus jeunes. De quoi conforter leurs jeunes amants dans une virilité trop souvent malmenée.

Des femmes plus à l'aise... et plus aisées !

Statistiquement, on est plus à l'aise financièrement à 50 ans qu'à 25. L'argent ne fait sans doute pas le bonheur, mais un brin d'aisance ne rend pas malheureux. Entre le boui-boui dont on ressort sentant la frite et le resto élégant, l'auberge miteuse et le relais de charme... "il n'y a pas photo" comme disent les jeunes justement, pour qui tous ces plaisirs de "vieux" sont très désirables. Se voir offrir un luxe relatif est un baume pour l'ego... "parce qu'on le vaut bien" ! Sans parler du plaisir d'être avec une femme qui ne vous houspille pas pour vous obliger à partager les tâches ménagères. Combien d'hommes donneraient leur chemise pour ça ?

Des femmes plus sages

Elles s'intéressent au coaching, à la PNL, au Reiki, à Jung ou à la psychanalyse, en un mot à elles et aux autres. Qui ? Les femmes qui, en "attrapant" 40 ans, ont eu envie de comprendre : leur couple fragilisé, leurs ados en crise ou leurs parents impossibles. Résultat : à 50 ans, les femmes d'aujourd'hui sont bien souvent de véritables sages, avec qui l'on peut discuter de tout, se confier, recevoir des conseils. De leur côté, elles trouvent en leurs cadets des hommes plus ouverts, plus aptes à se remettre en cause que ceux de leur génération.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.