Sexualité : ce que vous ne savez pas sur les pratiques des Français d'aujourd'hui

Publié le 18 Avril 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Quelle est vraiment la sexualité des Français ? Une étude Ifop parue dans le numéro d’avril – mai – juin 2019 du magazine Le Figaro Santé, montre qu'elle a beaucoup changé ces dernières années. L'enquête révèle d'ailleurs quelques chiffres étonnants...
Publicité

Les français sont de plus en plus libres au niveau de leur sexualité. Bien plus qu’il y a quelques années. Une étude réalisée par l’institut de sondage Ifop IST, Santé publique France pour le magazine Le Figaro Santé, publiée dans le numéro d’avril – mai – juin 2019 a permis de faire l’état des lieux de la sexualité actuelle des Français.

Enseignement numéro 1 : les Français font l'amour parce qu'ils s'aiment désormais. Aujourd’hui pour 44% des femmes et 40% des hommes, la sexualité est synonyme d’amour. Avoir des rapports intimes ne signifient plus "procréer" (seulement 7% des femmes le pensent encore). Aujourd'hui, il s’agit surtout de "plaisir" et de "sensualité". L’acte sexuel n’est plus du tout perçu de la même façon.

Publicité

Enseignement numéro 2 : les Français sont de plus en plus infidèles. L'enquête a permis d'observer une hausse significative de l’infidélité chez les français depuis 1970 : +10% chez les femmes et +30% chez les hommes. Une hausse qui s'observe également concernant le plaisir solitaire : 33% des femmes et 49% des hommes avouent sans tabou se masturber, aujourd’hui.

Publicité

Une sexualité tournée vers Internet

Enseignement numéro 3 : la sexualité des Français passe désormais par le Web. D’après l’enquête du Figaro Santé, deux personnes sur dix auraient rencontrées leur partenaire au travail ou au moment de leurs études. A l'aire de la technologie, les sites de rencontres sont devenus incontournables. Près de 36% des filles et 24% des garçons entre 18 ans et 19 ans les utilisent.

Enseignement numéro 4 : les Françaises seraient les plus insatisfaites sexuellement d'Europe. C'est le cas en effet, de 1 françaises sur 3 selon le rapport, ce qui les place devant les Pays-Bas (1 sur 4) et l’Allemagne (1 sur 5). Un chiffre à mettre en perpective sans doute avec le suivant : 65% des femmes en France déclarent pouvoir "continuer à vivre avec quelqu’un sans rapport sexuels", explique le Figaro Santé.

Enseignement numéro 5 : la consommation de pornographie n'a cessé de progresser. Près de 80% des hommes (+30%) et 47% des femmes (+4%), sont déjà allés sur des sites pornographiques. D’après le Dr Philippe Brenot pour Le Figaro Santé : "28 à 30% du flux Internet mondial serait généré par la pornographie." A 12 ans plus d’un jeune sur deux a déjà visionné des contenus pornographiques.

Les Français ont-ils des troubles sexuels ?

Enseignement numéro 6 : les Français souffrent de nombreux troubles sexuels.

Plus de la moitié des femmes aujourd’hui souffrent de troubles du désir, de dyspareunie (douleurs lors d’un rapport sexuel), d’anorgasme, de vaginisme.

Quant aux hommes, près de 35% ont des dysfonctionnements érectiles entre 40 et 70 ans (dont 19% de plus de 18 ans). La plupart des hommes le vivent très mal et ont des pensées négatives en permanence dues à ces troubles. 23% des hommes souffrent également souffrir d’éjaculation précoce .

Enfin, enseigment numéro 7 : l’étude tire la sonnette d’alarme concernant la hausse des infections sexuellement transmissibles (IST). Depuis 2012, elles auraient été multipliées par trois en France, les 15-24 ans étant les plus touchés. Le sida a quant à lui baissé chez les 24-49 ans mais est bien plus présent chez les plus de 50 ans.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X