Saucisson : 7 choses fausses à ne plus croire
Publié le 13 Décembre 2016 par Laura Chatelain, journaliste santé
Validé par : Sylvain Duval, Biologiste, expert en nutrition
A l'apéritif, sur un morceau de pain avec du beurre et des cornichons... Comment résister à la tentation du saucisson ? Cette incontournable charcuterie a pourtant mauvaise presse. Pour ne plus culpabiliser quand vous en mangez, voici sept choses fausses à ne plus croire.
Publicité

Les produits vendus sur le marché vont de la petite production artisanale avec un minimum d'ingrédients choisis avec soin à la grosse production industrielle, avec des saucissons souvent bourrés d'additifs pour réduire, voire remplacer la période de séchage et de maturation naturelle (plusieurs semaines). « Certains de ces additifs posent problème, en particulier les sels nitrités que l'on retrouve dans tous les saucissons et les nitrites dans les saucissons industriels. Une fois dans l'intestin, au contact des bactéries, ils peuvent se transformer en nitrosamines cancérigènes », explique Sylvain Duval. Selon le Code des usages de la charcuterie, la mention "supérieur" indique que les produits ont plus d'ingrédients nobles et moins d'additifs que les produits standards et la mention « traditionnel » que le saucisson ne doit contenir que des colorants naturels et un nombre très limité d'additifs.

« Le prix est aussi un indice, car un saucisson qui a mis des mois à être fabriqué, avec beaucoup d'épices et des arômes naturels, sera forcément plus cher qu'un saucisson industriel. Si un prix élevé n'est pas forcément un gage de qualité, l'inverse est souvent vrai : mieux vaut ne pas rechercher le premier prix, d'autant que cela reste un plaisir occasionnel », conseille le spécialiste.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X