Saucisson : 7 choses fausses à ne plus croire
Publié le 13 Décembre 2016 par Laura Chatelain, journaliste santé
Validé par : Sylvain Duval, Biologiste, expert en nutrition
A l'apéritif, sur un morceau de pain avec du beurre et des cornichons... Comment résister à la tentation du saucisson ? Cette incontournable charcuterie a pourtant mauvaise presse. Pour ne plus culpabiliser quand vous en mangez, voici sept choses fausses à ne plus croire.
Publicité

« Lorsqu'on a un procédé de séchage à l'air libre et un produit qui est solide à température ambiante, cela veut forcément dire qu'on a une haute teneur en acides gras saturés », rappelle Sylvain Duval. En moyenne, les graisses du saucisson sont composées d'environ 40% d'acides gras saturés, le reste étant des acides gras insaturés. Le problème, c'est que le saucisson contient aussi pas mal de sel utilisé comme conservateur et comme exhausteur de goût (on en trouve en moyenne 4 à 5 g aux 100 g tandis que l'apport recommandé est de 6 à 8 g).

Plus étonnant, le saucisson contient aussi... des sucres, ingrédient indispensable de la « mêlée » (avec le sel, les éventuelles épices, etc) qui va lier et permettre la fermentation de la viande. « Il doit donc rester un produit plaisir, à consommer occasionnellement, par exemple à l'apéritif », recommande l'expert en nutrition.

La bonne fréquence : 0 à 2 fois par semaine maximum, en variant entre les spécialités plus ou moins riches en gras.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X