Se protéger efficacemment du froid

Publicité

La baisse de la température de 6 à 7° par tranche de 1000 mètres d’altitude

L’hypothermie

Pour maintenir la température du corps, l’organisme dépense de l’énergie (calories). La compensation thermique est limitée. Le corps se refroidit en effet très vite en cas d’inactivité, exposant au risque d’hypothermie.

La température du corps descend en dessous de 35°C et des conséquences graves menacent comme l’altération des fonctions vitales, le coma puis le décès.

La prévention de l’hypothermie repose essentiellement sur l’utilisation d’un équipement adapté à l’activité physique, à la température extérieure, aux intempéries et à la bonne préparation physique.

Publicité
Publicité

Les engelures

Les extrémités du corps exposées à de très basses températures pendant de longues heures, risquent de souffrir d’engelures.
L’engelure (ou gelure) est une lésion cutanée comparable à la brûlure, bien qu’elle ne soit pas liée à une source de chaleur.
En réaction au froid intense, et afin de limiter les pertes caloriques, les vaisseaux de la peau se resserrent (vasoconstriction). La peau est initialement moins sensible, et des picotements apparaissent.
C’est au moment du réchauffement, souvent trop rapide, que les complications vont apparaître : douleurs, apparition de cloques sous la peau, remplies de sang dans les cas les plus sérieux. Le risque est la destruction des vaisseaux gelés avec nécrose (destruction) secondaire des tissus concernés.

La survenue des engelures peut être favorisée par des maladies comme le diabète, les traitements par bétabloqueurs, la déshydratation...

En cas d’engelure, consultez rapidement un médecin, ne réchauffez pas trop vite les zones atteintes !

Les conseils pour éviter les conséquences du froid ?

Utiliser une tenue vestimentaire adaptée au type d’activité.
Protéger le crâne et les oreilles pour éviter les déperditions caloriques et d’éventuelles engelures.

 
mots-clés : Coma, Nécrose

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X