Testostérone : faut-il se supplémenter ?
Sommaire

Les modes de traitement

Les hommes souffrant d’un déficit en testostérone lié à l’âge peuvent se voir proposer différentes formes d’administration. "Nous prescrivons le moyen qui convient le mieux au patient", indique le Dr Sylvain Mimoun. Parmi les modes possibles : l’injection intramusculaire.

"Il s’agit d’un traitement retard, renouvelé tous les mois ou tous les trois mois, qui agit sur une longue période", précise l’andrologue. Autre possibilité, le gel. Utilisé quotidiennement, il délivre une dose d’hormone constante. Il s’applique en général sur les épaules, pour une pénétration optimale.

"Nous avons de moins en moins recours aux comprimés par contre", prévient le médecin. "Ils nécessitent un nombre important de médicaments et sont moins efficaces."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- Physiopathologie du déficit androgénique lié à l’âge, Tostain J & Rossi D, Prog Urol, 2004.

- Intérêt du dosage de testostérone biodisponible pour le diagnostic du déficit androgénique chez l’homme âgé, Lejeune H et al., Annales d’endocrinologie, 2003.

- Société française d’endocrinologie

La rédaction vous recommande sur Amazon :