Nexplanon : zoom sur un implant contraceptif

Publié le 08 Juin 2016 à 22h03 par La Rédaction Médisite
Autrefois commercialisé sous l'appellation "Implanon", l'implant contraceptif est, aujourd'hui, dénommé "Nexplanon" sur le territoire français. Ce nouveau modèle, plus performant, séduit de plus en plus de femmes conquises par cette forme de contraception sans contrainte. Mais comment fonctionne-t-il ?
Fotolia

Implant contraceptif Nexplanon, comment ça marche ?

Introduit sous l'épiderme, l'implant contraceptif libère une hormone progestative au travers de plusieurs orifices microscopiques qui vont se dilater sous l'effet de la chaleur corporelle. Or, la progestérone est une hormone dont le taux augmente lorsque la femme tombe enceinte. Le cerveau humain associe donc ce surplus d'hormone progestative à une grossesse et stoppe le mécanisme de l'ovulation. Selon les études, ce mode de contraception présente un taux d'efficacité de 100 % au cours des deux premières années d'implantation.

Implant contraceptif Nexplanon, où est-il inséré ?

En règle générale, ce type de dispositif contraceptif est positionné sous la peau, sur la face interne du bras droit ou gauche. Il s'agit là d'une simple convention médicale puisque, dans les faits, rien n'interdit la pose de ce type d'implant ailleurs dans le corps. Néanmoins, cette région présente l'avantage d'être peu exposée aux gestes du quotidien. La pose, tout comme le retrait, se pratique sous anesthésie locale (patch Emla ou injection de lidocaïne). Il arrive parfois qu'un petit hématome se forme après l'opération. Celui-ci disparaît en quelques jours. Une fois inséré, le Nexplanon possède une durée de vie de 3 ans.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.