Sommaire

Boissons énergisantes et alcool : à limiter quand il fait chaud !

Boissons énergisantes et alcool : à limiter quand il fait chaud !© Istock

Chaque année, les boissons alcoolisées sont responsables de nombreuses noyades. L’alcool est à consommation avec modération en période estivale. Non seulement il vous déshydrate, mais en plus, il est un grand facteur de risque de noyade.

L’ivresse alcoolique pousse à surestimer ses capacités physiques

"L’ivresse alcoolique pousse à surestimer ses capacités physiques alors qu’en réalité elle les diminue. Sous alcool, une personne est moins prudente et peut aller nager au-delà de ses capacités ou dans des zones dont elle sous-estime la dangerosité", met en garde Alcool Info Service. Et par-dessus tout votre équilibre et vos réflexes seront ralentis si vous êtes sous l’effet de l’alcool.

L’alcool monte plus vite au cerveau quand il fait chaud

En outre, sachez que lorsqu’il fait chaud, l’alcool a tendance à monter plus vite au cerveau. La chaleur va dilater les vaisseaux sanguins. "La personne alcoolisée est ainsi plus sensible aux chocs thermiques qui peuvent conduire à l’arrêt cardiaque par hydrocution", avertit encore Alcool Info Service.

Boissons énergisantes : elles augmentent le risque d’accident liés à la chaleur

Les boissons énergisantes peuvent aussi causer des ravages en été. Elles réunissent des boissons qui se présentent comme "possédant des propriétés stimulantes tant au niveau physique qu’intellectuel", décrit l’Anses. Ces produits contiennent des ingrédients tels que caféine, acides aminés (taurine), sucre, vitamines, extraits de plantes (ginseng, guarana). Il ne faut pas les confondre avec les boissons énergétiques.

"Les boissons dites énergisantes n’ont aucun intérêt nutritionnel en situation d’exercice (contrairement aux boissons de l’effort aussi appelées boissons énergétiques) ; elles majorent les pertes en eau et en sels minéraux et augmentent le risque d’accident à la chaleur. La consommation de boissons dites énergisantes dans un cadre festif est propice au cumul de plusieurs facteurs de risque : co-consommation d’alcool, exercice physique (par exemple lié à la danse) et chaleur", alerte l’Anses.

Sources

#ÉtéSansSouci : Recommandations sanitaires de l’Anses pour un "été sans souci", 29 juillet 2020, Anses

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.