Vacances : ces maladies peuvent vous coûter très cher à l’étranger

Publié le 30 Juillet 2019 à 15h23 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
L’Assurance Maladie met en garde les vacanciers. Ces derniers ne sont pas à l’abri d’une maladie, chute ou accident durant leurs séjours à l’étranger. Si c’est votre cas, attendez-vous à casser votre tirelire. Les frais de santé sont rarement aussi bien pris en charge qu’en France.

Vous aviez tout prévu…ou presque ! Vous n’aviez pas anticipé que vous pouviez vous blesser même sur une plage de sable blanc. Grosse erreur ! En vacances, vous n’êtes pas à l’abri des accidents etmaladies. Chutes, fractures, AVC, gastro… ils ne prennent jamais de vacances. Il est ainsi essentiel d’y penser avant de boucler vos valises.

En effet, tous les pays ne se valent pas en matière de remboursement des frais liés à la santé. En cas de problème, votre séjour peut vite vous ruiner, alertent l’Assurance Maladie (Cnam) et le Centre de Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (Cleiss) au sein d’une étude fournie à la revue Capital.

"De nombreux pays peuvent être considérés comme (très) onéreux lors de la réalisation de soins", estime la Cnam. En haut du panier ? Les États-Unis et le Canada, sans grande surprise. Le remboursement des frais de santé frise les 10 % seulement. Quant à la Chine, l’Indonésie, l’Israël, l’Australie, la Thaïlande ou la Russie, les remboursements ne dépassent pas 30 % en cas d’hospitalisation.

Les fractures peuvent réellement vous ruiner à l’étranger

Aux vues des chiffres partagés par la Cnam, il est vivement conseillé d’éviter de jouer les acrobates pendant votre séjour. Et surtout, si vous partez aux États-Unis ou dans un pays d’Afrique. Comptez environ 75 000 euros pour une fracture du col du fémur et plus de 33 000 euros pour une fracture de la jambe aux USA. Le remboursement se limitera à 3 680 euros selon l’Assurance Maladie.

En outre, un traumatisme du genou peut vous coûter plus de 13 000 euros en Afrique du Sud. Vous ne serez alors couvert que de 3 000 euros environ. Enfin, une entorse du coude peut devenir un vrai problème en République Dominicaine : la note dépasse les 5 000 euros. Pas de doute, l’addition est salée en cas de fracture !

Jusqu’à 22 000 euros pour votre cœur

Il faut espérer que votre cœur ne décide pas de vous jouer un mauvais tour pendant vos vacances. Si vous avez jeté votre dévolu sur les plages du Brésil, faites un bilan cardiaque avant de partir. Un simple trouble du rythme cardiaque peut vous coûter plus de 14 000 euros (dont seulement 1 500 euros vous seront remboursés). À Singapour, la pose d’un stent après un infarctus du myocarde avoisine les 22 000 euros.

Les AVC n’épargneront pas non plus votre porte-monnaie. Comptez près de 13 000 euros s’il survient au Canada et plus de 10 000 euros au Maroc.

Infection urinaire, gastro-entérite, pneumonie… autant de ravages sur votre budget

Les pathologies bénignes ne vous coûteront pas moins cher pour autant. En effet, une simple bronchite peut atteindre plus de 4 000 euros en Argentine. Quant à l’infection urinaire, elle peut vous revenir à 8 000 euros en Australie.

En outre, une gastro-entérite peut nécessiter des soins d’une valeur de 19 000 euros environ en Thaïlande. Enfin, une pneumonie en Turquie dépassera les 16 000 euros. Ces pathologies, qui peuvent sembler anodines, vont pourtant devenir les ennemies jurées de votre budget si elles surviennent.

Comment se faire rembourser pour des soins à l’étranger ?

Le patient devra faire l’avance des frais auprès de la structure de soin du pays dans lequel il séjourne. Il devra absolument conserver l’ensemble des factures et justificatifs. À son retour en France, le patient pourra adresser ces documents à l’Assurance Maladie et/ou à sa complémentaire.

Prudence toutefois à ne pas trop miser sur votre complémentaire pour adoucir le reste à charge. Hors Union européenne, les remboursements ne sont pas toujours automatiques. Mieux vaut donc vérifier son contrat pour ne pas tomber de haut.

Vacances à l’étranger : ce qu’il faut vérifier avant le départ

"Pour ceux qui partent en vacances à l’étranger, il peut être nécessaire de se vacciner ou de prévoir un traitement préventif, met en garde l’Assurance Maladie. Fièvre jaune, traitement contre le paludisme, hépatite… Cela dépend des obligations administratives de chaque pays, mais aussi de la situation sanitaire de la destination choisie".

Il est recommandé de consulter votre médecin traitant environ 6 semaines avant votre départ. Il est le mieux placé pour vous rappeler les vaccins auxquels il faut penser. Vérifiez aussi si la situation sanitaire de votre pays de destination n’a pas évolué entre temps, et qu'aucun risque de maladie grave n’est survenu.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.