On sait enfin pourquoi certaines personnes enchaînent les aphtes

Les ulcères buccaux (dont les aphtes font partie) s’immiscent au sein de notre bouche et s’avèrent source d’inconfort et brûlures, surtout lorsqu’ils persistent. Vous en avez souvent ? Il semblerait que certains d'entre nous soient plus à risques. Une étude récente vient de faire le lien entre ces ulcères et la... génétique.
On sait enfin pourquoi certaines personnes enchaînent les aphtesIstock

Avant d’arriver dans notre bouche, les aphtes seraient-ils dans nos gènes ? Il semblerait. C’est la théorie de scientifiques de l’Université de Bristol. Après avoir mené une étude auprès de 450 000 participants issus du Royaume-Uni, des USA et de l’Australie, ces experts ont pu identifier la génétique comme facteur favorisant les ulcères buccaux. « L’ulcération buccale est la maladie ulcéreuse la plus courante chez l’homme, partagent les auteurs de l’étude. Elle touche jusqu’à 25 % des jeunes adultes et une proportion plus élevée d’enfants. Les ulcères de la bouche englobent les aphtes et plaies courantes formées à la surface de la muqueuse buccale ». Les résultats de cette étude ouvrent ainsi la voie à l’élaboration de nouveaux traitements.

97 variations génétiques prédisposent aux aphtes

A ce jour, de nombreuses causes d’ulcères de la bouche sont reconnues, notamment les traumatismes des muqueuses et affections auto-immunes et inflammatoires. Et pour cause, les ulcères de la bouche sont particulièrement fréquents chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Mais cette théorie ne s’applique pas à tous. De nombreuses personnes souffrent d’ulcères buccaux récurents, sans être concernées par ce type de maladies ou traumatisme buccal. Des études basées sur la famille ont alors été menées : et, elles confirment le rôle de la génétique dans la survenue d’ulcères de la bouche. En effet, 97 variations génétiques communes dans le génome prédisposent à ces derniers. Il s’agirait des gènes associés à la régulation du système immunitaire.

De nouveaux traitements en vue ?

Grâce à leurs recherches, les experts ont été en mesure d’identifier 52 médicaments susceptibles de réguler les effets de la variation génétique dans ce cas de figure. En effet, plusieurs des gènes responsables des ulcères buccaux se trouvent dans des voies déjà ciblées par des traitements. On pense notamment aux médicaments utilisés pour traiter certaines maladies liées au système immunitaire, comme la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis ou encore la maladie de Crohn.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'astuce anti aphtes

La rédaction vous recommande sur Amazon :