Epidémie de gastro : les risques pour bébé

Qui dit période hivernale, dit épidémies de gastro dans les crèches et dans les écoles. Que faire en cas de gastroentérite du nourrisson ? Premier réflexe : s’assurer que votre bébé ne se déshydrate pas.

Publicité
Publicité

5495271-inline-500x362.jpg© Istock

Epidémies de gastro : des troubles digestifs à la déshydratation

Généralement d’origine virale, la gastroentérite est une infection intestinale qui touche surtout les jeunes enfants et les nourrissons. Elle se manifeste par des maux de ventre, des diarrhées, des nausées, des vomissements, un manque d’énergie et de la fièvre. La principale complication de la gastro est la déshydratation, qui survient dans trois cas de figure : si le bébé refuse de s’alimenter, s’il vomit trop souvent ou s’il est victime de diarrhées à répétition. Ce risque est plus élevé chez les nourrissons, dont l’organisme est composé d’environ 80 % d’eau.

Publicité

La réhydratation, une priorité

Plusieurs signes permettent aux parents de détecter une déshydratation. Le bébé dort beaucoup et respire rapidement. Il gémit et vomit après s’être alimenté. Son teint devient pâle et ses fontanelles (membranes situées au-dessus du crâne) se creusent. Face à de tels symptômes, vous devez lui administrer une solution de réhydratation orale, disponible en pharmacie, pour compenser la perte d’eau et de minéraux. Ces solutions sont remboursables par l’Assurance maladie lorsqu’elles sont vendues sur ordonnance. En cas de déshydratation sévère, l’enfant doit être hospitalisé.

Traitement et prévention de la gastro

Publicité

Un antibiotique ou un antiparasitaire peut être prescrit si l’infection est provoquée par une bactérie ou un parasite. Il existe un vaccin qui protège les nourrissons de la gastroentérite d’origine virale (rotavirus). Il s’injecte en deux ou trois doses à partir de 6 semaines.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés