Enfant prématuré : quelles sont les principales séquelles possibles ?

Aujourd'hui, les enfants prématurés sont parfaitement pris en charge dans nos hôpitaux, qui possèdent, pour la plupart, des équipements adaptés. Mais bien que connues, ces naissances ne sont pas sans risques, en particulier pour les grands prématurés...

Publicité
Publicité

© Istock

Qu'est-ce qu'un bébé prématuré ?

Publicité

De manière générale, on emploie le terme "bébé prématuré" pour désigner un nourrisson né avant terme et plus spécifiquement avant 8 mois de grossesse, soit 37 SA (semaines d'aménorrhée) révolues.

Toutefois, il faut savoir que l'on distingue différents stades de prématurité. Ainsi, le bébé prématuré peut être faiblement prématuré (naissance entre 33 et 36 semaines de grossesse), grand prématuré (naissance entre 29 et 32 semaines de grossesse) ou très grand prématuré (naissance avant 28 semaines de grossesse).

Quelles sont les séquelles d'un enfant prématuré ?

Les séquelles d'un enfant prématuré dépendent justement souvent du nombre de semaines complétées. Si un bébé prématuré né entre 33 et 36 semaines peut avoir des difficultés à réguler sa température et à respirer, les grands et très grands prématurés doivent, quant à eux, pour la plupart, être placés sous intraveineuse, respirateur et incubateur.

Si les lésions cérébrales et le déficit intellectuel sont plutôt présents chez les très grands prématurés, les séquelles existent à tous les stades, mais peuvent être plus visibles chez un enfant que chez un autre. On pense notamment aux problèmes moteurs, sensoriels, cognitifs, immunitaires et digestifs qui peuvent différer d'un enfant à l'autre.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés