Une cliente intoxiquée au détergeant dans un restaurant à Pornic

Publié le 05 Août 2019 à 15h12 par Emmanuelle Jung, journaliste santé | Mis à jour le 13 Août 2019 à 18h30 par Agathe Boussard, journaliste santé
Les faits remontent au jeudi 1er août dans un hôtel de luxe situé à Pornic (Loire-Atlantique). Un couple commande un jus de fruit maison pour leur petite fille âgée de 22 mois. Mais c’est du détergent qu’on lui sert. Hospitalisé au CHU de Nantes, l’enfant est désormais sorti du coma .

Elisabeth va mieux. La fillette à qui on avait servi par erreur du détergent dans un restaurant à Pornic est sortie du coma. "Elle est réveillée et sans assistance respiratoire", a ainsi déclaré son père au quotidien Presse Océan. Selon les dernières informations, elle devrait être prochainement transférée dans un hôpital en Île-de-France. "Son transfert est soumis à l’autorisation de l’hôpital qui va l’accueillir", a expliqué sa famille.

Sa famille se souviendra longtemps de ce repas à La Fontaine aux Bretons. Hôtel restaurant de luxe situé à Pornic en Loire-Atlantique, cet établissement est connu pour ses produits du terroir. Malheureusement, c’est son détergent pour lave-vaisselle qui défraye la chronique en ce début de mois d’août. Alors qu’un couple commande un jus de fruit maison pour leur fille Elisabeth, âgée de 22 mois, l’impensable se produit : un verre rempli de détergent leur est apporté à table.

C’est la réaction de l’enfant, après avoir bu les premières gouttes, qui interpelle les parents. Lorsque ces derniers gouttent à leur tour la boisson, ils se brûlent aussi. "En goûtant, je me suis brûlé les lèvres", décrit le père de famille contacté par Ouest France. Suite à cela, l’enfant a été conduite en urgence au CHU de Nantes dans un état grave. Elle a été plongée dans un coma artificiel.

Le détergent pour lave-vaisselle contenait de la soude caustique

D’après les gendarmes chargés de l’enquête et l’hôtel, le liquide ingéré serait un produit d’entretien, de la lessive pour être exacte. Elle aurait été versée dans un récipient par un employé, mis au réfrigérateur par un autre avant d’être servi par mégarde par un troisième.

Le parquet de Saint-Nazaire a apporté quelques précisions sur le déroulé des événements. Selon ce dernier, "un employé qui avait mis du détergent dans un contenant qui sert aux boissons, l’a laissé sur le comptoir. Un collègue, croyant qu’il l’avait oublié, l’a remis dans le frigo et cela a été servi aux clients".

Selon le père de la victime, "une simple lessive ne fait pas ça !". En effet, lorsque la petite fille a ingéré le produit, elle l’a régurgité et le produit a traversé sa robe lui brûlant la peau.

Il s’avère que le produit était un détergent pour lave-vaisselle industriel contenant de la soude caustique (hydroxyde de sodium utilisé dans l’industrie chimique ou pétrolière).

La famille a reçu excuses et soutiens de l’équipe et du directeur de l’hôtel

Contactée à maintes reprises par La Fontaine aux Bretons, la famille a reçu excuses et messages de soutien de l’équipe, mais aussi du directeur de l’établissement. Ce dernier assure qu’il n’a "qu’une préoccupation pour le moment, que cette enfant aille bien et qu’un tel incident ne se reproduise plus".

Sur sa page Facebook, l’établissement indique qu’il collabore avec les gendarmes pour déterminer les causes exactes d’un tel accident. "L’enquête est toujours en cours, nous ne partagerons ici que nos hypothèses : une succession d’actions de différentes personnes durant un service soutenu est certainement à l’origine du drame qui a conduit à servir du produit de lave-vaisselle (identique à celui qu’on trouve dans tous les restaurants) à la place de notre jus de fruit maison, peut-on lire. Pour l’heure, nous faisons face de notre mieux, aux multiples demandes des journalistes et aux contrôles, sans oublier de servir nos clients. Nous vous remercions infiniment de vous inquiéter pour Elisabeth et sa famille". Après l'accident, le restaurant n'a pas fermé ses portes.

La petite fille a été placée en service de réanimation pédiatrique. Si elle n’est plus entre la vie et la mort, elle risque de perdre son œsophage, déplorait alors son père. Depuis l'accident, plusieurs examens ont été réalisés. Les parents ont déposé une plainte contre l’établissement La Fontaine aux Bretons. Le parquet a ouvert une enquête.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.